Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
samedi, 08 décembre 2018 06:00

Société/ Affaire de l’enfant autiste enfermé dans une classe : L’enquête préliminaire met hors de cause l’enseignante

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)


Au lendemain de la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo montrant un enfant autiste, enfermé derrière la porte d’une classe par son enseignante, le ministère de l’Education nationale s’est montré efficace en diligentant une commission d’enquête au niveau de l’école primaire de Sidi Salem de la commune de Khemis el Khechna.

Bien que les faits remontent au 7 octobre dernier, la vidéo filmée par la maman du petit autiste a été diffusée durant le week-end dernier sur les réseaux sociaux provoquant ainsi la colère des parents et des internautes. Le directeur de l’éducation nationale de la wilaya de Boumerdès, Nadhir Khenssous, a assuré, mercredi, que l’enquête préliminaire diligentée «a révélé que la maîtresse n’a pas enfermé l’enfant». Il s’agit, a-t-il expliqué, d’un enfant autiste de 5 ans, intégré dans une classe préparatoire au niveau de cette école, durant cette année scolaire. Soulignant que l’enquête a révélé que la maîtresse était en train de fermer la grille en rentrant en classe, quand l’enfant, quelque peu turbulent, s’est placé à cet endroit. En voulant sortir, l’enfant s’est retrouvé entre la grille et la porte intérieure de la classe, un moment ayant coïncidé avec l’entrée de la mère de l’enfant dans la cour de l’école qui, croyant que son enfant était enfermé, a pris son portable pour filmer la scène, selon les résultats de l’enquête. Cependant, la commission s’est interrogée, selon le responsable, sur le fait que la mère n’a introduit aucune plainte officielle auprès de la direction de l’école ni de la direction de l’éducation de la wilaya, le jour de l’incident (7 octobre). En attendant que les choses s’éclaircissent sur cette affaire, le responsable a indiqué que les parents de l’enfant vont être prochainement convoqués à l’établissement pour, a-t-il dit, les «assurer de l’intérêt accordé», par ses services «à la bonne prise en charge de cette catégorie d’enfants aux besoins spécifiques, en application des orientations du ministère de tutelle». «Aucun incident de ce genre n’a été, à ce jour, signalé au niveau des établissements éducatifs de la wilaya prenant en charge cette catégorie d’élèves», a-t-il, par ailleurs, assuré. De son côté, Ghania Eddalia, ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, a tenu à rassurer les citoyens quant à la prise en charge des enfants atteints d’autisme, et que «l’enseignante sera bel et bien punie pour son acte ignoble si sa culpabilité est prouvée». «Nous savons tous qu’il ne s’agit pas d’un cas isolé, ce genre d’incidents peut arriver, mais toutes les mesures seront prises pour vérifier la véracité de cette information et que justice soit faite. Les autorités concernées de la wilaya de Boumerdès sont maintenant mobilisées pour les besoins de cette enquête», a-t-elle conclu. Alors que l’Algérie compte actuellement 1 enfant autiste sur 150, cette pathologie demeure méconnue du large public, d’où la difficulté d’assurer à ces enfants une bonne prise en charge au niveau des écoles algériennes. W. S.

Laissez un commentaire