Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
vendredi, 10 août 2018 19:18

À l’initiative de la CGEA : Des start-up algériennes rencontrent l’ambassadeur britannique

Écrit par Bouzid Chalabi
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les opportunités de coopération entre les écosystèmes de start-up algériennes et britanniques ont été passées en revue, lors d’une rencontre organisée, jeudi dernier en soirée à Alger, par la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA), en présence de l’ambassadeur du Royaume-Uni à Alger, Barry Robert lowen, et Ali Diyahi, directeur du bureau de l’Organisation internationale du travail (OIT) à Alger pour les pays du Maghreb.

Y ont pris part une vingtaine de start-up algériennes. L’ambassadeur et Ali Diyahi ont félicité Saïda Neghza, présidente de la CGEA, pour l’excellente initiative qui leur a permis de rencontrer, au cours d’une table ronde, un groupe de start-up algériennes. Ces dernières activent dans divers secteurs, à savoir le digital, l’environnement, le BTPH, le textile et la communication. Selon un communiqué de la CGEA, parvenu à notre rédaction, la présidente de la Confédération a indiqué dans son intervention que «cette rencontre ouvre les voies aux opportunités de coopération et de partenariat pouvant se traduire par le renforcement des liens historiques entre l’Algérie et le Royaume-Uni». Un débat fructueux a eu lieu entre les différentes parties présentes, notamment pour l’élaboration d’un programme de coopération et d’échanges et dans la perspective de l’organisation d’un forum numérique de la Méditerranée, à Alger au mois d’octobre prochain. Toujours d’après cette même source, l’ambassadeur du Royaume-Uni ainsi que le directeur du bureau de l’OIT à Alger pour les pays du Maghreb ont émis le souhait d’organiser d’autres manifestations et rencontres de ce genre. C’est en tout cas fort indiqué dans le sens où cela peut accélérer la création de start-up. Certes, jusqu’ici, le nombre de start-up créées est en augmentation d’année en année mais cela reste insuffisant à comparer avec les opportunités existantes.

Plusieurs secteurs attirent les jeunes Algériens tels que le transport, le tourisme, la santé, l’environnement… et pourraient stimuler leur créativité et l’innovation afin de trouver des solutions qui faciliteront le quotidien du citoyen.

Laissez un commentaire