Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
dimanche, 16 septembre 2018 06:00

Hygiène alimentaire : La FAO met en garde contre la mondialisation de la malbouffe

Écrit par Selma Allane
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Pour le Directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation (FAO), la mondialisation du système alimentaire contribue à l’obésité et aux maladies dont elle est responsable. Selon José Graziano da Silva, auteur d’un article sur le site de l’organisation

, basée à Rome, à la suite d’une rencontre sur la sécurité alimentaire et les régimes sains, les aliments industrialisés sont source de mauvaise nutrition et susceptibles de provoquer des maladies au traitement coûteux pour les pays pauvres qui les importent. Malheureusement, ajoute le numéro 1 de la FAO, « les aliments bon marché et industrialisés sont beaucoup plus faciles à vendre à l’échelle internationale », a regretté M. da Silva. « Si nous ne prenons pas de mesures urgentes pour réduire le taux d’obésité, nous pourrions d’ici peu nous retrouver avec plus de personnes obèses que de personnes sous-alimentées. Il existe plusieurs facteurs sous-jacents favorisant la pandémie mondiale d’obésité et les régimes alimentaires déséquilibrés font partie des plus importants », a-t-il ajouté en faisant remarquer la plus grande disponibilité et accessibilité de certains types d’aliments qui sont riches en énergie, en graisses, en sucre et en sels et dont les ventes ont été encouragées par des campagnes intenses de marketing et de publicité. « Le fast-food et la malbouffe en sont les meilleurs exemples. Ce genre de nourriture est moins cher, plus facile d’accès et plus facile à préparer que la nourriture fraîche, en particulier pour les personnes pauvres vivant en zone rurale », a déclaré le premier responsable de la FAO, faisant remarquer que lorsque les ressources alimentaires se font rares, les gens se tournent vers des produits moins chers qui sont souvent riches en calories et faibles en nutriments. Quelque 2,6 milliards de personnes sont aujourd’hui en surpoids et la prévalence de l’obésité au niveau de la population mondiale a augmenté de 11,7 % en 2012 à 13,2 % en 2016. Pour lutter contre la mauvaise hygiène alimentaire, le Directeur général de la FAO insiste sur la nécessité pour les pays d’élaborer des lois qui protègent des régimes alimentaires sains et locaux et encouragent le secteur privé «à produire une nourriture plus saine». «Il s’agirait notamment d’inclure des taxes sur les produits alimentaires malsains, de mettre en place un étiquetage clair et informatif des produits, des restrictions sur la publicité des aliments malsains destinés aux enfants et de réduire les niveaux de sel et de sucre utilisés pour produire de la nourriture ou même d’interdire l’utilisation de certains ingrédients tels que les gras », a-t-il préconisé. Le Directeur général de la FAO a également indiqué que les accords commerciaux devaient être conçus de manière à rendre la nourriture locale moins onéreuse à produire tout en restreignant l’afflux d’aliments importés à bas prix, riches en graisses, en sucre et en sel. Deux conférences internationales sur la sécurité alimentaire les normes et le commerce sont programmés en début de 2019 par la FA0. La première, initiée par l’Union Africaine, la FAO et l’OMS, aura lieu à Addis-Abeba et la deuxième conférence organisée par la FAO, l’OMS et l’OMC aura lieu à Genève.

Laissez un commentaire