Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 18 septembre 2018 06:00

Pétrole : Un début de semaine en hausse

Écrit par Feriel Nourine
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La semaine pétrolière débutait hier sur une tendance haussière, et ce en dépit d’une offre rehaussée par les efforts de production en provenance de grands pays producteurs, dans le but de pallier le recul des livraisons iraniennes induite par les sanctions américaines.

Vers 14h00 GMT (16h00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 78,70 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 61 cents par rapport à la clôture de vendredi.
Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» pour le contrat d'octobre prenait 40 cents à 69,39 dollars une heure après son ouverture. «Il semblerait que les trois plus grands producteurs mondiaux, l'Arabie saoudite, la Russie et les États-Unis, coopèrent pour compenser les pertes de l'offre iranienne», ont commenté les analystes de Commerzbank.
Alors que l’application des sanctions américaines contre l’Iran, fixée pour début novembre, approche, les prix ont grimpé début septembre, allant jusqu’à dépasser brièvement les 80 dollars le baril de Brent. Mais les signaux des plus grands producteurs se sont multipliés ces derniers jours. Après une rencontre jeudi entre le ministre russe de l'énergie, Alexandre Novak, et son homologue américain, Rick Perry, s’est entretenu ce week-end avec Khaled al-Faleh, le ministre saoudien de l'Energie. La stratégie d'augmentation de la production de ces trois pays déplaît à Téhéran, et Hossein Kazempour Ardebili, le représentant de l'Iran à l'Opep, a accusé samedi la Russie et l'Arabie saoudite de prendre le marché en « otage » via la production de pétrole et estimé que c'était la responsabilité de l'Organisation de restaurer l'équilibre entre l'offre et la demande plutôt que de boycotter ses membres fondateurs.
Selon des analystes, la réunion du Comité ministériel conjoint de suivi de l'accord de réduction de la production pétrolière des pays de l'Opep et des pays non-Opep (JMMC) du 23 septembre, à Alger, devrait donner lieu à l’entame des discussions préliminaires sur l'action future de l'Opep et de ses partenaires. La prochaine réunion en présence de tous les membres de l'OPEP aura lieu début décembre à Vienne.

Dernière modification le mardi, 18 septembre 2018 08:17

Laissez un commentaire