Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
samedi, 09 juin 2018 06:00

Alors que sept d’entre elles connaissent une paralysie totale : Plus d’une trentaine d’APC en situation de blocage

Écrit par AZIZ LATRECHE
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Sept mois après la tenue des élections locales en novembre dernier, plus d’une trentaine d’APC sont toujours en situation de blocage en raison de désaccords entre les élus. Parmi elles, sept APC connaissent une paralysie totale entravant ainsi le bon fonctionnement de ses structures, dont le rôle reste vital pour les citoyens.

L’annonce a été faite par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, jeudi dernier, lors d’une séance plénière du Conseil de la Nation.
En réponse à la question d’un sénateur sur les cas de blocage de certaines Assemblées populaires communale, issues des élections locales de novembre dernier, le ministre a précisé que «ces cas ne dépassent pas le taux de 2,2%», soit 35 sur 1 541 APC, dont «7 connaissent une paralysie de la plupart de leurs activités». Rappelant que toutes les APC, sans exception, avaient été installées après l’annonce des résultats définitifs des élections, M. Bedoui a fait savoir que «35 communes n’ont pas encore installé les commissions prévues par le nouveau code communal de 2016 en raison des désaccords entre les membres de la majorité et le président».
Mis à part les sept APC qui connaissent une paralysie, les problèmes des 28 autres Assemblées n’ont pas impacté le déroulement normal de leurs activités et la prise en charge des préoccupations des citoyens. Les autorités locales ont mis en œuvre les dispositions du pouvoir de substitution du wali prévues par le code communal, a-t-il précisé. Ces dispositions stipulent que «le wali peut prendre, pour tout ou partie des communes de la wilaya lorsqu’il n’y aurait pas été pourvu par les autorités communales, toutes mesures relatives au maintien de la sécurité, de la salubrité et de la tranquillité publiques et à la continuité du service public, notamment la prise en charge des opérations électorales, le service national et l’état civil».
«Toutes les mesures légales ont été prises pour garantir le fonctionnement normal des services de la commune et des services publics en relevant pour servir le citoyen et ce en mandatant leur gestion, selon le cas, soit au chef de la daïra, au secrétaire général de la commune ou à l’attaché administratif», a fait savoir M. Bedoui.
En parallèle, ajoute-t-il, «les autorités locales poursuivent avec l’aide de tous les acteurs locaux leurs efforts en vue de parvenir à un consensus pour le règlement des différends, rapprocher les vues et faire prévaloir l’intérêt général sur les intérêts personnels». M. Bedoui a appelé, à cette occasion, «les députés, les élus locaux et les partenaires politiques à exhorter les concernés à surmonter leurs différends».

 

Laissez un commentaire