Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 14 juin 2018 06:00

Union européenne/ Sécurité : L’UE veut renforcer ses opérations militaires antiterroristes extérieures

Écrit par Salim Bennour
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le débat sur les capacités de projection militaire de l’Union européenne à l’extérieur du territoire de ses Etats membres refait à nouveau surface à Bruxelles.

L’exécutif européen a ainsi soumis aux Etats membres une série de projets pour renforcer les opérations militaires de sécurité et armer les forces des gouvernements engagés contre les groupes terroristes en Afrique et sur d’autres continents, a annoncé hier mercredi la Commission européenne.
La cheffe de la diplomatie Federica Mogherini a notamment défendu un mécanisme doté de 10,5 milliards d’euros sur la période 2021-2027 pour permettre un cofinancement européen des missions militaires de sécurité et l’achat d’équipements et d’armes pour les forces des pays partenaires engagés dans des opérations avec l’Union européenne. Si elle est approuvée par les Etats membres, la «Facilité européenne pour la paix» (FEP) devrait se substituer au mécanisme Athena, qui assure actuellement le financement des coûts communs des opérations militaires de l’UE conduites au titre de la politique de sécurité et de défense commune (PSDC), a précisé Mme Mogherini.
Six missions sont actuellement financées par Athena, en Bosnie-Herzégovine, au Mali, en Somalie, en République Centrafricaine et les opérations Sofia, pour lutter contre le trafic des migrants en Méditerranée, et Atalanta (contre la piraterie dans la Corne de l’Afrique). La FEP sera constituée hors du budget commun de l’UE par le biais de contributions des Etats car les dépenses militaires restent nationales.
La Commission a également formellement présenté le projet de Fonds européen de la Défense, doté de 13 milliards d’euros sur sept ans pour aider la recherche dans les technologies et les équipements de pointe et le développement de capacités militaires. Ces financements sont réservés aux seules entreprises des pays de l’Union européenne et des conditions d’éligibilité très strictes vont écarter celles du Royaume-Uni, qui deviendra un pays tiers après le Brexit, comme celles des Etats-Unis, du Canada, du Japon et de la Russie.
Une enveloppe de 6,5 milliards d’euros est en outre prévue pour la mobilité militaire au sein de l’Union. «Différents facteurs ont renforcé la nécessité pour l’Union européenne de devenir autonome en matière de défense et de sécurité», a souligné Mme Mogherini. «Mais ce travail, nous le faisons en coopération avec l’Otan, car nous continuons à croire dans le rôle crucial de l’Otan», a-t-elle insisté. La volonté d’autonomie de l’UE pour sa défense sera un potentiel contentieux avec le président américain Donald Trump lors du prochain sommet de l’Alliance, les 11 et 12 juillet à Bruxelles.(Source AFP)

 

Laissez un commentaire