Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
vendredi, 10 août 2018 19:45

Sahara occidental : Horst Köhler fait le pari des «négociations directes» entre Rabat et le Polisario Spécial

Écrit par Meriem Kaci
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La question sahraouie devrait connaitre de nouveaux développements à l’automne prochain si l’envoyé spécial des Nations unies, Horst Kohler, parvient à imposer l’agenda qu’il s’est fixé et dont il a fait part au Conseil de sécurité, mercredi dernier.

Pour le « Monsieur bons offices » de l’ONU pour le Sahara occidental, l’objectif est de relancer des négociations directes entre les parties en conflit. C’est là un des points importants qu’il a défendus devant les membres du Conseil de sécurité pour lesquels il a présenté son rapport, un texte élaboré à l’issue de sa deuxième tournée en juin dernier dans la 

région.

Le médiateur onusien a, en effet, informé le conseil de sécurité, de sa démarche consistant à envoyer dans les prochaines semaines des invitations au Front Polisario et au Maroc pour reprendre les négociations directes à l’arrêt depuis 2012. Ce nouveau round de négociations, Horst Kohler compte l’organiser avant la fin de l’année, vers la fin octobre, date de l’expiration du mandat de la mission onusienne pour l’organisation d’un référendum d’autodétermination (Minurso), ou début novembre.

Le Maroc, qui ne veut pas une relance de négociation sur le principe de l’autodétermination, mais sur l’autonomie, avait proposé, lundi, dernier à New York, le report de ce briefing pour empêcher qu’une proposition d’agenda pour la reprise du processus politique ne soit formulée lors de cette réunion. Il semble n’avoir pas réussi dans sa démarche.

Pour l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, l’objectif est de relancer les négociations sur les bases des résolutions onusiennes et tenter de redynamiser le processus dans le courant de l’année 2018, sans doute pour tirer bénéfice des pressions exercées sur les belligérants, le Maroc essentiellement, et dont le marqueur a été la réduction du mandat de la Minurso à six mois.

« Ainsi que la résolution 2351 le précise, nous n’avons pas besoin d’une nouvelle terminologie, mais d’une volonté de remplir ce langage de sens et de le suivre par l’action », avait déclaré Horst Kohler lors d’un précédent breifing au CS, rejetant les conditions du Maroc qui refuse de revenir à la table des négociations que si son plan d’autonomie est mis comme seule option pour le règlement du conflit.

« Pleine coopération » du Polisario

Le Front Polisario n’a pas tardé a affirmé sa « pleine coopération » avec l’émissaire onusien pour un règlement définitif à la cause sahraouie. Le représentant du peuple sahraoui a, en effet, réitéré sa disponibilité et sa volonté à engager des négociations directes avec le Royaume du Maroc conformément à la résolution 2414 du Conseil de sécurité.

« M. Horst Kohler a informé le Conseil de sécurité sur sa récente visite à la région et sur les prochaines démarches qu’il devra effectuer, et le Front Polisario réitère sa coopération avec M. Kohler dans le cadre de l’opération politique de l’ONU et d’engager des négociations conformément à la résolution du Conseil de sécurité.» A ce titre, le Front Polisario a qualifié, dans son communiqué, les efforts déployés par l’émissaire de l’ONU depuis sa prise de fonctions de « facteur encourageant », appelant « les Nations unies notamment les membres du Conseil de sécurité à s’acquitter de leurs responsabilités de manière à se conformer aux principes de la charte des Nations unies et à respecter le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et à l’indépendance ».

Pour rappel, le président de la Rasd, Brahim Ghali, avait appelé à « l’impératif de mettre fin à l’occupation marocaine dans les territoires occupés du Sahara occidental », affirmant « sa pleine disponibilité à coopérer » avec le Secrétaire général de l’Onu et son envoyé personnel pour le parachèvement du processus de décolonisation au Sahara occidental. Ce dernier plaide pour l’application immédiate de la résolution 2414 du Conseil de sécurité international concernant la poursuite des négociations directes entre les deux belligérants, sans conditions préalables et de bonne foi, pour mettre fin au conflit du Sahara occidental conformément aux principes et à la Charte de l’ONU et de l’Union africaine (UA) garantissant le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination.

Appréciation « positive » de l’Algérie

L’Algérie, pays observateur du dossier sahraoui, « apprécie positivement » la présentation faite par Horst Kohler, sur sa récente visite dans la région, indique le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif, relevant que cette présentation a été « favorablement accueillie » par l’ensemble des membres du Conseil de sécurité de l’ONU.

Le porte-parole de la diplomatie algérienne a tenu à « réitérer le soutien de l’Algérie aux efforts de l’ONU et à M. Kohler, en sa qualité d’envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental ». M. Benali Cherif a également « assuré de la disponibilité de l’Algérie à coopérer, comme elle l’a toujours fait, avec l’ONU en vue d’un règlement de la question du Sahara occidental, conformément au droit international et aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité qui garantissent au peuple sahraoui l’exercice de son droit à l’autodétermination ».

Laissez un commentaire