Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
dimanche, 08 juillet 2018 06:00

Béjaïa / Association des victimes d’octobre 1988 : « Faisons du 5 octobre 2018, une date de rassemblement et de changement »

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’association des parents des victimes et des blessés du 5 Octobre 1988 (AVO 88) de la wilaya de Béjaïa appelle « toutes les citoyennes et tous les citoyens, épris de liberté, de justice et s’inscrivant dans une perspective d’édification d’une démocratie et d’un Etat de droit, à se mobiliser », afin de faire du 5 octobre 2018

« une date de rassemblement, au-delà de nos différences, de convention autour de la feuille de route à élaborer en concertation et de solidarité agissante ». Dans une déclaration transmise à notre rédaction, les membres de l’AVO-88 disent craindre un « effondrement total de l’Algérie », en prévision de la prochaine élection présidentielle qui intervient dans « une conjoncture de déliquescence des institutions et de délitement de la société », ont-ils déploré. Par ailleurs, l’AVO-88, que préside le militant associatif Abdelaziz Yahoui, fait part de sa décision de rejoindre le mouvement citoyen Watania, présidé par Mme Assoul et lance un appel à toutes les Algériennes et à tous les Algériens pour rejoindre massivement ledit mouvement pour le changement, « afin de pouvoir imposer l’avènement d’une nouvelle République, démocratique et sociale, comme l’avait souhaité les rédacteurs de la plate-forme de la Soummam en août 1956 ». Selon M. Yahoui, l’AVO-88 de Béjaïa ne compte pas déroger à la règle, puisqu’elle envisage de marquer cette année la célébration du 20e anniversaire des événements d’Octobre 1988.
Ses responsables prévoient, à ce titre, l’organisation d’une grande manifestation de rue et des rencontres débats autour de la révolte populaire d’octobre 1988, qui avait permis l’avènement de l’ère démocratique en Algérie. Toutefois, il faut souligner que le peuple algérien a chèrement payé les acquis d’octobre 1988. Beaucoup reste à faire en tout cas pour parvenir à écrire cet important pan de l’histoire contemporaine de l’Algérie.
C. A. M.

Laissez un commentaire