Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
vendredi, 10 août 2018 20:01

Alger : Sous la canicule, la promenade des Sablettes ne désemplit pas

Écrit par Samira Dekkiche
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Rempart contre les soirées chaudes et humides de l’Algérois, la promenade des Sablettes ne désemplit pas tout le long de ses quelque 4 km qui longent la baie d’Alger.

La brise marine est plus douce en soirée, d’où les files interminables de voitures, de part et d’autre de l’entrée du parc, qui s’étalent sur au moins 500 mètres et où quasiment toutes les wilayas sont représentées selon les plaques minéralogiques. Depuis son ouverture, en juin 2014, cette avenue maritime, première partie du grand chantier de l’aménagement de la baie algéroise, inscrite dans le cadre du schéma directeur de réhabilitation de la ville d’Alger à l’horizon 2029, est devenue le lieu à fouler des pieds, elle fait partie du catalogue des «recommandations» de TripAdvisor, la référence des plateformes d’avis et de conseils touristiques. Justement, les avis sont unanimes : «havre de paix», «meilleure réalisation de la décennie», «endroit idéal pour un bol d’air»…

Nature contre business

Mais si la promenade des Sablettes attire beaucoup de visiteurs et inspire les amoureux de la mer et de la nature, elle a aussi fini par intéresser quelques opérateurs économiques qui y voient une aubaine pour faire fructifier leurs affaires. Ce n’est pas un reproche, mais la vocation de villégiature de la promenade, donc de calme et de quiétude, pourrait peut-être être ternie par la tenue d’événements commerciaux qui risquent de dénaturer le site et le détourner de son rôle premier. Il est vrai que Summer Shopping ne rime pas avec nature et tranquillité. Mais il a ouvert ses portes et dressé ses chapiteaux jusqu’au 15 août. La foule peut, après avoir admiré l’horizon sans fin de la baie d’Alger, se tourner vers l’un des stands qui ouvrent dès 15h et où sont exposés différents effets vestimentaires produits alimentaires et de l’artisanat de différentes régions du pays. Ça ne déplaît pas ! Sur les lieux, nous abordons des visiteurs. «On nous a parlé de cet évènement et nous sommes venus visiter et faire des courses», nous a confié une mère qui dit être venue de Birkhadem avec ses deux filles adolescentes. «On va en profiter pour faire un tour à la plage», ajoute-t-elle tout de même. En effet, durant la journée, sous un soleil de plomb, la plage est la destination préférée des familles. Les enfants profitent également des jeux, notamment la fameuse grande roue. Mais les parents sont vite rattrapés par l’esprit mercantiliste des lieux et déplorent des billets d‘accès plutôt chers à leur goût : 400 dinars pour les adultes et 200 dinars pour les enfants. Les jeux sont à 100 dinars pour la plupart. Une famille de 4 personnes aura vite fait de flamber plus de 1 000 DA pour moins de… 5 minutes de plaisir ! Mais sans doute la vue de la baie, une fois suspendue dans le vide, fera oublier le prix de l’accès à l’attraction. A côté du Summer Shopping, une cinquantaine de petits chapiteaux de vente de produits d’artisanat, pourquoi pas, mais l’appel de la mer est plus fort !

Un lieu sûr

En plus des familles, cet endroit est aussi, disons-le, le sanctuaire des couples qui se promènent le long du parc. C’est aussi le point de chute des groupes d’amis qui viennent s’amuser, faire du vélo qu’ils louent sur place ou organisent de petites fêtes d’anniversaires. Ils n’achètent rien sur place mais ramènent boissons et gâteaux. Il faut dire que plus de quatre ans après l’ouverture au grand public, les Sablettes souffrent toujours de quelques problèmes d’organisation et de manque de moyens avec une qualité de service très limitée. Et ce ne sont pas les quelques fast-food, qui proposent sandwichs et pizzas, qui rivaliseront avec la beauté de la baie d’Alger. Mais le site des Sablettes a une faiblesse, et non des moindres. Tout le long de ses 4 kilomètres, aucun sanitaire pour soulager les besoins les plus pressants et ceux qui existent sont soit fermés, soit se monnaient à l’entrée d’une cafétéria ou d’un restaurant : pas d’utilisation des sanitaires sans consommation ! Sinon, quand c’est ouvert, c’est 20 DA pour les hommes et… 50 DA pour les femmes. Un prix d’accès « punitif » ? Malgré le manque de moyens ou leur faiblesse, le site est un lieu sûr ! Des agents de sécurité et de police veillent jusqu’à une heure tardive. D’ailleurs, pour les femmes, pas besoin d’être accompagnées d’un homme pour se promener ou nager. Même les jeunes filles se sentent à l’aise. Et le must, la compagnie publique de transport urbain de la ville d’Alger a décidé d’affréter des bus pour assurer, pendant cette période estivale, des navettes pour certaines destinations comme la place du 1er Mai et Bachdjarrah, afin de faciliter le transport des citoyens.

Laissez un commentaire