Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
samedi, 08 décembre 2018 06:00

« Le Flic de Belleville » de Rachid Bouchareb projeté à Alger : La comédie policière avec Omar Sy et Biyouna a conquis le public du Fica

Écrit par Fadila Djouder
Évaluer cet élément
(0 Votes)

«Le flic de Belleville», le récent long métrage du réalisateur Rachid Bouchareb, sorti en octobre dernier dans les salles françaises, a été projeté avant-hier soir en hors compétition à la salle Ibn Zeydoun (Riadh El Feth), dans la cadre du 9e Festival international du cinéma d’Alger (Fica). La salle pleine à craquer a pu découvrir une comédie plutôt réussie d’un flic de quartier, campé par le comédien Omar Sy, et de son envahissante mère Zohra, interprétée par Biyouna.

Jeudi dernier, le public est venu très nombreux pour assister à la projection du long métrage de fiction «Le flic de Belleville », au point que beaucoup de spectateurs ne trouvant pas de place ont été obligés de s’asseoir par terre pour assister à la projection. Inspiré du célèbre film comique « Le Flic de Beverley Hills » d’Eddy Murphy, l’histoire relate le quotidien d’un simple policier de Belleville, Sebastian Bouchard, dit « Baaba Keita», dont le rôle a été incarné par le brillant comédien Omar Sy. N’arrivant pas à s’éloigner de sa mère Zohra, incarnée par la pétillante comédienne algérienne Biyouna, il décide de rester dans son quartier, au grand désespoir de sa copine, qui veut, elle, quitter le quartier à tout prix. Un soir, alors que Baaba se trouvait dans un restaurant avec son ami d’enfance, Roland, un officier de liaison du Consulat général de France à Miami, de passage à Paris pour une enquête sur un trafic de stupéfiants, il assiste à son assassinat par des contrebandiers sur lesquels il enquêtait. Baaba décide de poursuivre l’enquête de son ami afin de découvrir son tueur pour lui rendre justice. En compagnie de sa mère, le flic prend le vol de Miami. A leur arrivée, ils découvrent tout le confort auquel ils ne sont pas habitués. A saluer le jeu de Biyouna dans le rôle de la mère envahissante assimilant tous les codes hollywoodiens. Son personnage faisant tout pour être une véritable équipière de son fils voulant être au courant de son enquête, tout en profitant du luxe américain. Baaba est aussi forcé à travailler avec un coéquipier que le Consulat général de France à Miami lui impose, il s’agit de Ricardo Garcia (Luis Guzmán) donnant lieu à des dialogues croustillants et des quiproquos cocasses. Dans une ambiance comique, les deux flics sillonnent Miami et l’Afrique à la recherche des trafiquants. Le rythme du film provoque des éclats de rire qui résonnaient dans toute la salle. Le point fort de cette comédie policière, de près de deux heures, est son esthétique et sa technique plutôt réussies, véritable hommage aux grandes comédies policières qui ont marqué les années quatre-vingts. Dans les séquences consacrées aux aventures du duo de choc en terre africaine, on remarque que le réalisateur s’est beaucoup inspiré de ce qui se passe actuellement, où certaines familles de responsables africains corrompus sont liées au trafic de drogue. Toutefois, il est à signaler des séquences qui tiraient en longueur. « Le Flic de Belleville » est aussi un clin d’œil aux différences culturelles entre les Américains, les Français, les Africains, les Hispaniques et même les Asiatiques qui peuvent engendrer des relations conflictuelles à cause de l’incompréhension du code culturel de chacun et qui, au final, ne peut être surmonté que par l’humour et la dérision pour un meilleur dialogue entre les citoyens du monde.

Laissez un commentaire