Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Bannière NAPEC 2019

dimanche, 13 janvier 2019 06:00

Yennayer 2969 Parade populaire à Alger

Écrit par Fadila Djouder
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Sous le slogan «Aguelidh» ou rois, l’APC d’Alger-Centre a organisé, hier, un riche programme pour la célébration du Nouvel an amazigh Yennayer 2969 en rendant hommage aux rois amazighs avec, au programme, une parade de troupe folklorique et de marionnettes géantes et plusieurs expositions traditionnelles, ainsi que différentes compétitions sportives à l’instar de celle des jeux d’échecs.

La capitale s’est réveillée ce matin sous les airs festifs de la célébration d’Yennayer 2969, avec la mise en place, dès 7h, des troupes folkloriques venues des quatre coins du pays ainsi que l’installation des stands d’exposition des artisans dans un esprit de liesse populaire qui s’est poursuivi jusqu’à 20 heures.
Une quinzaine de troupes folkloriques se sont ainsi rassemblées autour du même thème de la célébration du Nouvel an amazigh avec la découverte de la pluralité et de la diversité de cette culture séculaire ainsi que les us et coutumes des différentes régions.
Les Algérois ont ainsi assisté au défilé d’une troupe de guerriers touaregs et la découverte de leur danse des sabres. Etaient également présent les troupes folkloriques des Hauts-Plateaux avec la démonstration de leur maîtrise du baroud et de la cavalerie, ainsi que les incontournables troupes festives des montagnes du Djurdjura, les « Idabelan» défilant aux rythmes des percussions qui en ont fait déhancher plusieurs badauds, au même titre que l’incontournable « zorna algéroise » également présente pour animer les rues d’Alger.
Dans le cadre de cette célébration, une grande exposition a également été organisée de la Place Audin jusqu’à la Grande-Poste d’Alger pour faire profiter les familles algéroises. Les traditions amazighes étaient à l’honneur avec notamment des expositions de bijoux, tenues traditionnelles, poterie, tapis et d’autres produits artisanaux. Les artisans se sont déplacés avec leurs machines afin de partager leur savoir-faire avec les présents.
Les Algérois, qui ont bravé le froid et déambulé dans les rues de la capitale, ont également assisté à des cérémonies traditionnelles, telles que le rituel du mariage dans cette riche culture qui diffère d’une région à une autre.
Par ailleurs, le clou du spectacle de cette journée hors du commun dans les ruelles d’Alger, est le défilé de marionnettes géantes relatant l’histoire des Amazigh. Durant un moment émouvant, elles ont fait le plus grand bonheur des familles, surtout, lors du moment fort du passage de Fatma N’Soumer sur son beau cheval ; une belle façon de lui rendre hommage. Le jeu d’acteur a débuté avec l’histoire d’Elissa, une princesse phénicienne, fondatrice légendaire et première reine de Carthage arrivée sur les côtes d’Afrique du Nord, en passant par les rois Syphax et Juba jusqu’à l’arrivée de l’islam avec l’aide des Berbères dans la région.
Le cinéma était aussi au programme à l’occasion de la célébration de l’an 2969 d’Yennayer dans deux salles de cinéma, l’ex-Casino et l’Algéria, où des films amazigh ont été projetés, à l’exemple de la «Montagne de Baya», du réalisateur Azzedine Medour, et « Fatma N’Soumer », de Belkacem Hadjedj.
L’association solidarité populaire «Le cœur sur la main» a organisé aussi un couscous citoyen avec la présence de Chawki Amari, Farid Belhoul (Diaz MBS), El Moustach, Aziz Hamdi, Syphax, Chris, ainsi que d’autres artistes au centre SOS Femmes en détresse d’Alger.
Il est à noter que la célébration du Nouvel an amazigh, programmée le 11 janvier, a été reportée au samedi 12 janvier et cela à cause du mauvais temps annoncé par le BMS, ont expliqué les organisateurs sur leur page officielle.

La stèle de Massinissa sera placée dans vingt jours
La stèle du roi numide Massinissa, qui devrait être placée, hier, et dont la procédure a débuté il y a trois ans, sera prête dans vingt jours, selon le P/APC d’Alger Abdelhakim Bettache. «La stèle sera placée dans vingt jours maximum et cela grâce au bon travail des artistes de Beni Douala qui ont gagné le concours », a-t-il indiqué. Il précise que «son socle mesure 2 m de haut ». « Nous y retrouverons l’histoire de ce roi, inscrite en plusieurs langues, à savoir amazigh, arabe, français et anglais sur ses quatre façades. J’ai ajouté à ces jeunes artistes un délai de vingt jours pour bien finir le travail», dit-il. «La stèle est actuellement à Blida où elle sera teinte avec du bronze», a-t-il déclaré à la presse, en ajoutant qu’«un grand événement sera préparé à l’occasion».

Laissez un commentaire