Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 18 mai 2017 06:40

Ligue de football professionnel / Il a annoncé sa démission puis s’est rétracté : Kerbadj ou «Mesmar» Djeha !

Écrit par Nabil BENAMARA
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’assemblée générale extraordinaire de la Ligue de football professionnel, qui s’est tenue hier au Centre technique de Sidi Moussa sous la présidence de M. Mahfoud Kerbadj, président de la LFP, en présence de 34 membres sur 40 n’a pas vu de changement à la tête de l’instance footballistique.

L’ordre du jour de cette AG était la « Reconfiguration du Conseil d’administration et poursuite des activités de la Ligue », mais en réalité ce point signifiait l’annonce du retrait de Mahfoud Kerbadj de la présidence de la Ligue. Avant d’annoncer son intention de mettre fin prématurément à son mandat qui cours encore jusqu’à 2019, l’ancien président du CRB a prononcé un discours dans lequel il a évoqué son bilan depuis son élection en 2011 à la tête de cette structure. Il a déclaré : « Je tiens à insister sur le fait que la Ligue a assumé son rôle comme lui confèrent les textes réglementaires et la convention avec la FAF portant délégation de l’organisation et de la gestion de leurs compétitions. Depuis son installation en juillet 2011, la LFP a mené toutes ses actions dans ce cadre réglementaire. Vos approbations de nos rapports annuels de gestion témoignent de cette démarche ». Ensuite le boss de la LFP a parlé du volet sportif en indiquant : « Je peux affirmer que les compétitions des seniors et des jeunes organisées ces dernières années par la LFP se sont toutes déroulées dans de bonnes conditions, elles auraient pu être meilleurs sans l’interférence de facteurs externes parfois objectifs qui influent de temps en temps sur son cours. Tous les championnats ont été menés à terme, souvent selon le calendrier communiqué. Certes la violence reste encore d’actualité dans nos installations sportives, mais au niveau de la LFP, elle est combattue avec toute la force que lui autorisent les règlements disciplinaires. Ce phénomène qui n’est pas récent, doit être traité globalement et doit nécessiter l’intervention de plusieurs acteurs se trouvant en dehors de la sphère footballistique ». « Sur le plan sportif, a-t-il dit, je vous signale que la LFP a relancé en 2013 la Supercoupe qui opposera le champion d’Algérie au vainqueur de la coupe. Organisé annuellement, elle commence à attirer les sponsors et les ferveurs populaires, d’ailleurs, la LFP ne ménage aucun effort pour faire de cette épreuve une fête populaire de football ». Au sujet des résultats, la LFP peut se réjouir que durant les dernières années, le football national a enregistré les meilleurs résultats au niveau international comme la victoire de l’ES Sétif en Ligue des champions d’Afrique et sa participation en Coupe du monde, la victoire de l’USM Alger en championnat arabe des clubs, les deux places de finaliste de l’USM Alger et du MO Béjaia en Coupe d’Afrique des clubs sans oublier la participation en 2015 de trois clubs ES Sétif, MC El Eulma et USM Alger en phase des poules de la ligue des champions d’Afrique. Cette année, deux clubs sont présents dans la phase des poules de cette compétition continentale ; Il s’agit de l’USMA et du MCA. Tout cela prouve que notre football n’est pas aussi médiocre comme certains veulent le faire croire ».


La LFP prend en charge les cotisations des clubs professionnels
Concernant les finances Kerbadj a déclaré que la LFP a engrangé des ressources provenant principalement des droits de TV à la faveur des conventions signées avec l’ENTV et Dzair TV ainsi que de celui du droit de Naming (appellation du championnat) vendu à notre opérateur téléphonique Mobilis. Une grande part de cette recette a été versée aux clubs de Ligue 1 et de Ligue 2. Le reste a servi à payer les indemnités et les frais des arbitres, le fonctionnement de la structure administrative de la LFP. Il a servi également à financer les différents programmes de formation de tous corps, les opérations d’homologation, le contrôle de dopage. Actuellement la LFP travaille sur un autre chantier qui concerne la demande de licence on line. Il s’agit pour les clubs d’établir leurs licences à distance. Cette opération sera mise en exécution à partir de cette saison. Sur un autre plan, Le président de la LFP indique que la LFP s’est engagée à prendre momentanément en charge une partie des cotisations sociales des clubs en attendant que ces derniers assainissent leur situation découlant de l’application des textes régissant la sécurité sociale ». Kerbadj reconnaît que la LFP a trouvé des difficultés à traiter certains sujets tels que le plafonnement des salaires, le contrôle de gestion des clubs, le dossier social et fiscal des clubs, la normalisation des stades… « Malheureusement, ce sont des dossiers qui relèvent aussi et surtout des structures extérieures. A titre d’exemple, le dossier de la CNAS que la LFP a traité et signé avec l’organisme assureur, a trouvé une première solution. Avec les difficultés financières de nos clubs il y a un risque de remise en question de tout le travail fait par la LFP avec la CNAS «.


Finalement… Kerbadj reste
Après ce discours, un débat chaud s’est instauré entre les dirigeants des clubs qui ont dénoncé surtout la programmation et l’arbitrage, mais ils ont tous apporté à l’unanimité leur soutien au président de la Ligue pour sa poursuite de sa mission au niveau de la Ligue. L’ancien président de la LFP a reçu le soutien de ses paires et continuera sa mission jusqu’à 2019, date de la fin du mandat de son bureau. D’ici là, tout peut encore arriver. Kerbadj, réélu en février 2016 pour un deuxième mandat à la tête de la LFP, avait justifié sa démission par «la grosse pression exercée sur (lui) et à laquelle (il) n’arrivait plus à faire face».

Dernière modification le jeudi, 18 mai 2017 01:51

Laissez un commentaire