Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
dimanche, 13 août 2017 06:00

Bilan des Algériens aux Mondiaux-2017 d’athlétisme de Londres : Avec l’abandon de Bourrada, c’est la déception totale pour l’Algérie !

Écrit par Saïd B.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Avec le dernier espoir algérien pour le podium aux Championnats du monde d’athlétisme, Larbi Bourrada, qui a abandonné le concours du décathlon après le déroulement de trois épreuves, l’athlétisme algérien déçoit totalement dans ces joutes mondiales.


Il faut dire que nos huit athlètes n’ont pas été à la hauteur des espoirs placés en eux. Certains se sont vu éliminer dès les épreuves des séries alors que d’autres ont abandonné pour des raisons diverses et que le meilleur d’entre eux, à savoir Bilal Tabti, est au moins arrivé en finale du 3 000 m steeple.
Pourtant, avant le début de la compétition le Directeur technique national était optimiste. Il disait surtout que ces athlètes sont « sans aucun reproche », et « sont assidus et également habitués à ce genre de compétition ». La préparation dont ils ont  bénéficié en Algérie et à l’étranger est « satisfaisante », avait-il encore dit. Mais aucun athlète n’est parvenu à la finale. Car dans ce genre de compétition, l’objectif principal de chaque athlète est d’arriver en finale et là, tout aurait été possible.

Des blessures et des abandons
Les résultats de nos athlètes en l’absence du médaillé olympique Makhloufi a choqué les spécialistes dans la mesure où l’expérience de ces 8 athlètes aurait dû leur montrer leurs vraies capacités pour ne pas se ridiculiser surtout pour ceux ayant abandonné. Il vaut mieux ne point participer que d’abandonner, n’est-ce pas ?
Le premier faux pas est venu de Kenza Dahmani (36 ans). Elle a abandonné le marathon le premier jour de la compétition.
Le marathon de Londres, qui a vu la participation de 92 athlètes, a été remporté par la Bahreïnie Rose Chelimo (2h27m11sec), devant la Kényane Edna Kiplagat (2h27m18sec) et l’Américaine Amy Cragg (2h27m18sec).
« Une blessure au tendon qu’elle soignait cette saison serait à l’origine de cet abandon », a argué l’instance fédérale. Ajoutant que ses sources ont expliqué que l’athlète ne pouvait supporter la forte douleur qui s’est réveillée lors de l’épreuve du marathon.
Auparavant, Abdelmalik Lahoulou s’était qualifié pour les demi-finales de l’épreuve du 400 mètres haies, en terminant la seconde série en 3e position en 49.78, derrière le vainqueur, l’Américain TJ Holmes (49.35) et le Jamaïcain Jaheel Hyde (49.72).
De son côté, l’Algérien Bilal Tabti s’était qualifié en finale de l’épreuve du 3 000 mètres steeple, alors que son compatriote Hichem Bouchicha avait été éliminé.
Le second faux pas est venu du demi-fondiste Mohamed Amine Belferar, blessé. Il a abandonné la première série du 800 mètres messieurs lors de la deuxième journée des championnats.
Belferar (26 ans) a ressenti une douleur au niveau de la cuisse juste à l’entame de l’épreuve du 800 m, dont la première place de la première série est revenue au Kényan Kipyegon Bett (1:45.76), devant le Suédois Andreas Kramer (1:45.98) et l’Américain Drew Windle (1:46.08).
Et à son coach Amar Benida de justifier en ces termes : « Je regrette cette blessure car il affichait une belle forme et pouvait faire quelque chose. A un certain moment de la course, je pensais qu’il allait même gagner, sa blessure a été subite. »   
De son côté, Abdelmalik Lahoulou a échoué à se qualifier pour la finale du 400 m haies, après avoir pris la 5e place de la première série des demi-finales. Lahoulou, auteur de 49.78 au tour préliminaire, a réalisé lundi dernier un chrono de 49.33, loin derrière le vainqueur américain Kerron Clement (48.35) et le Norvégien Karsten Warholm (48.43), qualifiés.
Son entraîneur Sid Ali Sabour explique cette « défaillance » en ces termes : « La veille de son entrée en compétition (1er tour), Lahoulou avait attrapé un rhume. Il avait une forte fièvre, la gorge enflammée et le nez qui coulait. ». Assurant que son athlète ambitionnait toujours d’aller en finale de sa spécialité.
Lors de cette demi-finale terminée en 5e position en 49.33, Lahoulou « s’est donné à fond, mais en vain », ajoute son coach.
Il reste que pour l’entraîneur, Lahoulou « a honoré son engagement puisqu’il a atteint l’objectif d’occuper la 10e place parmi les 40 concurrents de niveau mondial ».
Pour sa part, Bilal Tabti a été disqualifié de la finale du 3 000 mètres steeple des Mondiaux d’athlétisme 2017, remportée par le Kényan Conseslus Kipruto, mardi dernier au Stade olympique de Londres.
Kipruto, champion olympique en titre, a réalisé un chrono de 8:14.12 devant le Marocain Sofiane El Bakkali (8:14.49) et l’Américain Evan Jager 8:15.53. D’autre part,  Amina Betiche a été éliminée de l’épreuve du 3 000 m steeple, en terminant à la 10e place de la deuxième série des qualifications, disputée mercredi dernier.
Betiche a réalisé un chrono de 9:53.06, loin derrière les trois qualifiées, la Kényane Beatrice Chepkoech (9:19.03), la Bahreïnie Ruth Jebet (9:19.52) et l’Américaine Courtney Frerichs (9:25.14).
De son côté,  Hichem Bouchicha a été éliminé, lors des séries. Engagé dans la 2e série, Bouchicha s’est contenté d’une 6e position en 8:30.01. La série de Bouchicha a été gagnée par l’Américain Evan Jager (8:20.36), suivi de l’Ehtiopien Tafese Seboka (8:20.48) et du  Français Yoann Kowal (8:20.60).
Dans le 400 m haies, Abdelmalik Lahoulou a échoué à se qualifier pour la finale, après avoir pris la 5e place de la première série des demi-finales, lundi soir au Stade olympique.

Manque de préparation ou… ?
Le dernier athlète algérien en lice, le décathlonien Larbi Bourrada a abandonné après des épreuves du 100 m, du lancer de poids, de la longueur et du saut en hauteur, disputés vendredi dernier.   19e après trois épreuves, disputées vendredi matin, avec un total de 2 464  points, Bourrada a abandonné lors de l’épreuve de saut en hauteur après avoir franchi une barre à 1,90 m, et termine avec un total 3 178 points. 
La première place du décathlon est occupée par le grand favori, le Français Kevin Meyer (3 553 points), devant deux Allemands Rico Fraimuth  (3 445 points) et Kai Kazmirek (3 444 points).
Au 100 m, Bourrada a réalisé sa meilleure performance de la saison (MPS) avec un chrono de 10.80, terminant à la 2e place de sa série derrière le Serbe Mihail Dudas 10.75.
A la longueur, Bourrada a sauté 7,22 m, soit à 23 cm du meilleur saut réalisé par le Thaïlandais Sutthisak Singkhon (7,65 m).  
Dans le concours du lancer de poids, le champion d’Afrique a réussi un jet à 13,41 m (MPS) s’adjugeant la 9e place du groupe A, alors que le meilleur  lancer a été réalisé par le Français Kevin Meyer (15,72 m).
Les résultats négatifs des Algériens, hormis, pour le finaliste du 3 000 m steeple, Bilal Tabti, doivent donc inciter le nouveau président de la Fédération algérienne d’athlétisme (FAA) et son équipe à revoir les systèmes qui ne fonctionnent pas pour préparer les prochaines échéances des athlètes et surtout faire le choix des plus aptes à représenter l’Algérie, en lui offrant des titres ou des médailles et non pas pour participer comme ce fut le cas dans ces Championnats du monde de Londres 2017.

Dernière modification le samedi, 12 août 2017 22:28

Laissez un commentaire