Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 07 décembre 2017 06:00

Le Rallye Challenge «Sahari» 2017 commence aujourd’hui à partir d’Oran : À la conquête des dunes

Écrit par Fayçal Djoudi
Évaluer cet élément
(0 Votes)

 

Venus de toute l’Algérie et même de l’étranger, les « challengers » du rallye sont fin prêts pour conquérir les dunes du Saoura. Au total, ils sont 99 pilotes répartis en plusieurs catégories qui prendront le départ aujourd’hui de la ville d’Oran. Leur défi commun est le dépassement de soi et l’exploration de leurs limites.

Après les régions sud et sud-est du pays, les amateurs de sensations fortes vont se donner à cœur joie du côté de sud-ouest du pays pour aller défier la plus grande dune du monde.
Événement majeur dans le sport automobile, le coup d’envoi de la 3e édition du Rallye Raid sera donné aujourd’hui à 8 heures du matin, du front de mer d’Oran par le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali.
La première étape sera disputée entre Oran et Tiout de Naâma en passant par El Aricha de Tlemcen sur un total de 507 km. L’étape en question connaîtra deux escales. La première se fera jusqu’à El Aricha sur 296 km entre piste et bitume. La seconde se fera de cette bourgade vers Tiout (Naâma) sur 211 km. Tout au long du deuxième parcours, les véhicules seront soumis à une épreuve chronomètre, qui consiste à évaluer les participants sur leur temps.
Côté participation, il devrait y avoir 99 pilotes sur la ligne du départ. Ils seront répartis comme suit : 41 en moto, 28 en auto (4×4), 7 en SSV, 4 en camion, 19 en quad et en buggy. Sur les 99 participants, 59 sont des Algériens.
Ainsi, les concurrents vont s’affronter sur de fabuleux parcours entre l’immensité des dunes et des montagnes, en alternant des pistes rapides où les pilotes pourront s’exprimer pleinement et d’autres où ils devront recourir à leur talent de navigateur.

Mais avant, des vérifications s’imposent…

Bien que le spectacle ne prenne pas place avant aujourd’hui, l’aventure a déjà commencé pour les coureurs. En effet, depuis, avant-hier, les participants ont eu droit à un stage théorique sur la navigation dans les dunes, le pilotage des 4x4 et la lecture des cartes.
Déjà, la journée, d’hier, a été consacrée aux opérations officielles des vérifications techniques d’avant-course des pilotes et des véhicules. Les opérations préliminaires ont été effectuées dans le parking de l’hôtel les « Andalous ». Le complexe de vacances a été le premier « Bivouac» du Sahari Rally et l’emplacement du premier « paddock » de l’édition 2017 du Rallye.
Pour les organisateurs de la FASM, la reconnaissance sur le circuit est une étape non négligeable, qui peut faire toute la différence en compétition. «Aujourd’hui, on travaille toutes nos notes de parcours », ajoutant qu’« il faut le prendre note, pour qu’on arrive à la bonne vitesse, pour ne pas briser la voiture d’une part et être le plus rapide possible ». Pendant ce temps, l’équipe technique a également du travail. L’un des mécaniciens venu de France, rencontré sur le parking, explique qu’il faut travailler environ 150 heures sur la voiture après un rallye pour qu’elle soit prête pour le prochain. Selon lui, «il faut la vérifier d’un bout à l’autre. Ce n’est pas comme une voiture ordinaire. C’est une voiture montée pour la course.»
D’autre part, toujours selon les organisateurs, ce « road trip », c’est également un défi de logistique. Et la préparation a commencé depuis des mois. Ils expliquent que « le choix des routes, avoir les permissions et les autorisations, ça n’est pas une mince affaire ».

Une double option… rallye et raid

Motos, quads, autos et camions, chacun peut choisir l’option qui convient le mieux à ses ambitions, son matériel et ses performances de pilotage et de navigation. Dans le cadre du Sahari Rally, une grande place est laissée aux aventuriers qui voudront profiter de l’occasion pour découvrir le Grand Erg Occidental, sans sacrifier aux contraintes de la course, avec la formule Raid.
Le Raid se déroule sur le même itinéraire que le Rallye (toutefois des échappatoires sont possibles) et il sera toujours possible de couper le parcours. Le Raid possède donc le même caractère magique et le même décor que la course. Peuvent s’inscrire dans cette catégorie tous les véhicules standards, mais en bon état, disposant d’un minimum de préparation et d’un minimum de matériel de sécurité et de navigation.
D’autre part, une grande attention est portée sur la sécurité. En effet, un hélicoptère, six ambulances sur la piste, et des médecins à moto garantissent la sécurité des pilotes, tandis que l’armée algérienne va déployer ses ailes tout au long du rallye en fournissant ses ressources pour apporter son soutien et assurer la sécurité de la course.

Laissez un commentaire