Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 16 mai 2018 06:00

Education nationale : Nouria Benghebrit appelle à «l’intelligence collective» pour une école de qualité

Écrit par El Halloui Tlemçani
Évaluer cet élément
(0 Votes)
En visite de travail et d’inspection à Tlemcen, la ministre de l’Education nationale, Mme Nouria Benghebrit a tenu, lundi en fin d’après-midi, une séance de travail avec les inspecteurs de l’éducation, les directeurs et les partenaires sociaux, au niveau de la salle des actes de l’APW - la rencontre était initialement prévue au sein de l’auditorium de la direction de l’Education.
En guise d’entrée en matière, Mme Nouria Benghebrit a tenu à souligner que «les transformations du système éducatif, au cours de cette dernière décennie, ont rendu obsolètes certaines pratiques pédagogiques et certains modes de gestion. Ils ont fait émerger la nécessité de créer une culture de l’encadrement en termes de pilotage pédagogique, de mangement et de conseil». «Le secteur de l’Education a, de tout temps, bénéficié d’une attention particulière de la part de l’Etat qui lui a consacré d’importants investissement», a précisé d’emblée la ministre.  Et d’indiquer que «la société, de son côté, s’intéresse de près à l’éduction de ses enfants et à la qualité des prestations éducatives». S’adressant aux inspecteurs, la ministre estime que «le corps d’inspection est en mesure de contribuer de manière qualitative dans la promotion de la performance du système éducatif et l’amélioration des résultats de l’apprenant, qui est la raison de notre existence à tous». Dans le message adressé aux chefs d’établissements scolaires, elle a mis l’accent sur «la nécessité de développer une culture managériale en termes d’expertise, de pilotage et de communication». Prônant dans cette optique la performance, Mme Benghebrit plaidera pour «l’intelligence collective», où chacun doit apporter sa pierre à l’édifice. «Chacun a un rôle à jouer dans l’édification d’une école algérienne de qualité», a-t-elle conclu. Pour sa part, le directeur de wilaya de l’Education, Karim Amira, a donné un aperçu du secteur dans la wilaya. En matière d’infrastructures scolaires, le responsable a fait état de 497 écoles primaires, 150 CEM et 61 lycées. Au titre des prévisions 2018, on attend un contingent de 6 000 nouveaux élèves, alors que 17 435 sont inscrits en préscolaire au titre de l’année scolaire 2017-2018. Dans ce sillage, il est prévu l’ouverture de 7 groupes scolaires, 3 CEM et 3 lycées. A noter que la langue tamazight est enseignée au niveau de 18 établissements scolaires. Le nombre d’enseignants recrutés s’élève à 1 444 alors qu’il a été enregistré 896 départs à la retraite. Par rapport aux APE, leur nombre est de 413. Par ailleurs, il faut rappeler que le taux de réussite aux examens de fin d’année (2016-2017) est de 83,28% pour la 5e, 55,21% pour le BEM et 54,47% pour le baccalauréat. Dans sa présentation du secteur de l’Education, l’inspecteur d’académie a dévellopé les trois axes autour desquels s’articule le projet pédagogique de la wilaya de Tlemcen, à savoir la formation de tous les personnels, l’amélioration du climat scolaire et la lutte contre la déperdition scolaire. Dans son allocution, le wali de Tlemcen, Ali Benyaïche, n’a pas caché sa satisfaction quant à cette visite qu’il «attendait avec impatience depuis son installation». Avant de déclarer que «le secteur de l’Education à Tlemcen se porte bien», dès lors qu’il n’a pas relevé de problème notable. Avec la levée du gel concernant les projets afférents au secteur, le déficit en la matière sera résorbé et la wilaya de Tlemcen sera à l’avant-garde en termes de réception de projets infrastructurels, selon le premier responsable de la wilaya. La représentante du gouvernement devait tenir par la suite une séance de travail « à huits clos » avec les partenaires sociaux, représentants des syndicats agréés.

Laissez un commentaire