Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
samedi, 22 avril 2017 06:00

Mohamed Laïchoubi, diplomate et membre de l’Académie royale d’Espagne : «La présence sur un même terrain d’opération des armées américaine et russe pourrait donner lieu à un dérapage»

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

 

Le 4 avril, un raid imputé à l’armée syrienne contre la localité de Khan Cheikhoun, dans le nord-ouest de la Syrie, fait au moins 86 morts dont 27 enfants. Les premières analyses sur les victimes suggèrent qu’elles ont été exposées à du gaz sarin. En réaction, les Etats-Unis sans l’aval du Conseil de sécurité de l’ONU

et de façon unilatérale tirent le 6 avril 59 missiles contre une base aérienne syrienne, faisant six morts selon Damas. La Russie a condamné une «agression». Mais les choses pourraient se compliquer davantage dans les semaines à venir, car la présence sur un même terrain d’opération des armées américaine et russe peut donner lieu à un «dérapage», contrairement au passé où la confrontation de ces deux superpuissances se faisait par l’intermédiaire de forces interposées, selon l’analyse de Mohamed Laïchoubi, diplomate et membre de l’Académie royale d’Espagne pour les sciences économiques et financières. «La présence dans la région des forces américaines et de celles l’Otan, en particulier, est une évidence depuis des années, depuis la première et la seconde guerre contre l’Irak et précédemment», a-t-il en effet averti lors de son intervention, jeudi dernier, sur les ondes de la chaîne III de la Radio nationale. «Cette présence dans cette partie du monde et jusqu’en Méditerranée et au Maghreb s’explique, en outre, par la localisation de nombreuses zones géostratégiques parmi lesquelles Gibraltar, le détroit d’Ormuz, Suez et autre Bab el Mandab», a-t-il soutenu. Si le Proche et le Moyen-Orient sont faibles militairement, c’est également parce qu’ils représentent des espaces de richesses «incroyables», suscitant les convoitises des pays occidentaux qui exigent de les avoir à leur portée, selon lui. Mais pourquoi autant de conflits qui naissent, ici et là ? Le fait s’explique, aux dires de Mohamed Laïchoubi, par la recomposition géostratégique «qui est en train de s’opérer» et qui rappelle le contexte observé durant la Seconde Guerre mondiale, donnant lieu à des compétitions économiques «exacerbées» et une redistribution des espaces, qu’explique «l’effritement» de l’espace occidental. «Les USA, tout comme le monde occidental, n’ont plus, aujourd’hui, le monopole du savoir, de la production technologique, ni de la capacité militaire, puisque la Chine, l’Inde, le Pakistan et la Corée du Nord possèdent, eux aussi, l’arme nucléaire», a-t-il relevé. Il y a, désormais, a encore noté le diplomate, un nouveau monde qui naît avec un redéploiement en Asie, en particulier, mais également en raison de la féroce concurrence qui se déroule à l’intérieur même de l’espace occidental dans sa globalité, une situation face à laquelle les Américains «ne veulent pas perdre la main».
Les chamboulements observés dans le monde, sont également imputés à la globalisation, à l’origine de la crise économique mondiale et des crises politiques et militaires observées en diverses parties de la planète. 

Laissez un commentaire