Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 16 août 2017 06:00

Production du lait en sachet : Quand l’hygiène vient à manquer

Écrit par Mariam Houali
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La consommation de lait en poudre recombiné, un produit alimentaire particulièrement propice à la prolifération des germes pathogènes, peut s’avérer dangereuse pour la santé, en raison des conditions d’hygiène discutables entourant sa fabrication et son conditionnement. En visitant une laiterie privée de la région d’Alger, en compagnie d’une équipe de contrôle sanitaire, un journaliste de la Chaîne III de la Radio nationale a fait part d’un « constat alarmant », relevant au passage que le propriétaire de cette entreprise avait, par le passé, fait l’objet d’un arrêt temporaire d’activité par suite de la découverte de microbes dans le lait qu’il produit. 

 

« Ce qui ne l’a pas empêché de récidiver ». Dès le seuil de cette unité économique, relève l’auteur du reportage, l’équipe de contrôleurs sanitaires constate un manque flagrant d’hygiène en découvrant que les sacs de lait en poudre sont stockés « dans de très mauvaises conditions ». De plus, poursuit-il, la même équipe de contrôleurs a constaté la présence de déchets de toute nature jonchant les lieux, certains bloquant les regards d’évacuation de liquides, et de poubelles béantes, laissant découvrir leur contenu. « Cela pourrait provoquer une contamination du lait produit », s’est alarmé le responsable de l’équipe sanitaire. Lors de cette même visite, il a été également mis au jour une nouvelle infraction. Le lait en poudre, qui avait fait l’objet d’un traitement destiné à le ramener à son état liquide originel, est conservé à une température de 7° au lieu des 4° recommandés. Au terme de sa visite, l’équipe a rédigé une convocation destinée au gérant de l’usine, l’invitant à s’adresser à l’Inspection du contrôle de la qualité, laquelle pourrait décider de le déférer devant la justice pour les manquements observés.
Celui-ci admet qu’« on a un peu
laissé les choses traîner ». Il tente toutefois d’expliquer que les carences mises au jour sont dues à l’absence d’une partie du personnel qui est en congé. Pour rappel, en septembre dernier, le ministère du Commerce s’était décidé d’agir à l’encontre des laiteries ne répondant pas aux conditions d’hygiène et qui laissent à désirer, selon le constat établi par les services du contrôle du même département ministériel. Ainsi, il a été question de 71 procès-verbaux de poursuite judiciaire à l’encontre d’unités de production de lait pasteurisé et la suspension de l’activité de cinq laiteries pour des raisons de non-conformité. Ces infractions ont été constatées suite à une vaste opération de contrôle et de suivi des unités de production du lait pasteurisé en sachet d’un litre, lancée par le ministère du Commerce dans le cadre de la mise en œuvre du programme d’action de l’année 2016. Les actions de contrôle engagées, sur l’ensemble du territoire national, se sont soldées durant le premier semestre 2016 par l’inspection de 146 laiteries sur un total de 166 unités existantes. Cette opération était principalement orientée vers la vérification du respect des conditions d’hygiène des locaux, des équipements et du personnel, des conditions de stockage et de la chaîne de froid, ainsi que de la conformité du produit en question, a précisé le ministère. Ainsi, en vue de s’assurer de la qualité intrinsèque de ces produits, des prélèvements d’échantillons, au nombre de 740, ont été effectués à différents niveaux de la production, matière première, chaîne de production, produits finis et sortie d’usine.n

Laissez un commentaire