Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 08 novembre 2017 06:00

Selon une enquête-sondage de l’ONS : L’activité commerciale en berne au 2e trimestre 2017

Écrit par Rachid Bouarroudj
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Une enquête-sondage d’opinion, menée par l’Office national des statistiques (ONS) auprès d’entreprises commerciales, a conclu à une baisse de l’activité commerciale au deuxième trimestre de l’année, en partie due à des prix d’acquisition de biens et de produits jugés plus élevés que d’ordinaire.

Cette baisse d’activité a été plus prononcée chez les détaillants, notamment dans le commerce des combustibles, des lubrifiants et des machines et matériaux d’équipements. Là, ce sont d’autres causes qui sont derrière l’inflation généralisée : l’éloignement et la dispersion des centres d’approvisionnements, la lenteur des formalités d’acquisition de marchandises et l’indisponibilité des produits qui restent les principales contraintes pesant sur l’activité commerciale. L’ONS estime à plus de 61% de grossistes et près de 15% de détaillants interrogés qui se sont approvisionnés auprès du secteur privé uniquement, essentiellement ceux des textiles et des produits de la catégorie « droguerie, quincaillerie, appareil électroménager et parfumerie » (DQAEMP) et des machines et du matériel d’équipement. Mais près de 38% des grossistes et plus de 63% des détaillants se sont approvisionnés auprès du secteur public et privé à la fois, particulièrement ceux de l’agro-alimentaire et de la matière première et demi-produits. Les commerçants de l’agro-alimentaire, des combustibles et lubrifiants et ceux des machines et du matériel d’équipement ont jugé les prix d`acquisition de leurs produits « plus élevés » durant le deuxième trimestre, tandis que le reste des commerçants les juge plus stables.

Par ailleurs, près de 72% des grossistes et près de 80% des détaillants enquêtés ont acheté leurs marchandises en première main, alors que le reste, notamment ceux des textiles et du commerce multiple, les ont achetés en deuxième ou en troisième main.
Le taux de satisfaction des commandes en produits est jugé supérieur à 50% par rapport aux besoins exprimés selon l’opinion de plus 68% des grossistes et de plus de 71% des détaillants enquêtés. D’autre part, la plupart des commerçants grossistes et détaillants enquêtés s’est dit satisfaite de la qualité et du conditionnement du produit. Selon l’opinion des grossistes et détaillants enquêtés, la demande en produits a connu une baisse au deuxième trimestre 2017, ayant touché notamment les combustibles et les machines et matériel d’équipement. Quant à l`état de la trésorerie, il a été jugé « bon », selon près de 41% des grossistes et près de 14% des détaillants, essentiellement ceux de la matière première et demi-produits et de la DQAEMP.
Par ailleurs, il est jugé « moyen » selon plus de 50% des premiers et plus de 73% des seconds, particulièrement ceux de l’agro-alimentaire et des machines et matériel d’équipement.
Toutefois, plus de 78% des grossistes et plus de 20% des détaillants ont recouru à des crédits bancaires et la plupart des concernés n’a pas eu de difficultés à les contracter. Il y a lieu de savoir que les enquêtes de conjoncture (enquêtes d’opinion) qui sont des enquêtes légères, à l’image de celle sur l’activité commerciale, dispose d’un champ d’enquête auprès de 533 entreprises commerciales, tous secteurs juridiques confondus. n

Laissez un commentaire