Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
lundi, 12 février 2018 06:00

Rencontre littéraire : Kaouther Adimi à «L’Arbre à dires» le 17 février prochain

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les éditions Barzakh organisent une rencontre, samedi prochain à partir de 15 heures, avec l’écrivaine Kaouther Adimi autour de son roman «Nos Richesses». Cette rencontre aura lieu à la librairie «L’Arbre à dires», au 48, boulevard Sidi Yahia, Hydra, Alger.

Paru simultanément en France, aux éditions du Seuil, et aux éditions Barzakh en Algérie en août 2017, «Nos richesses» a connu un vif succès public et a été salué par la critique. Il a ainsi été récompensé par le prix Renaudot des lycéens 2017, le prix du Style 2017 et le prix Beur FM Méditerranée 2018. Ce roman, où alternent le journal (fictif) d’Edmond Charlot et le quotidien d’une rue algéroise, en 2017, explore intelligemment l’épineuse question de la transmission d’un héritage. Il y a d’ailleurs ce «nous» qui court tout le long du texte, telle la voix d’une conscience, celle d’une mémoire collective nous engageant, nous, lecteurs, à transformer cette fiction en fragment de notre histoire… Un soir, Ryad, 20 ans, étudiant à Paris, arrive à Alger ; il se rend au 2 bis de la rue Hamani (ex-Charras) avec les clés des «Vraies Richesses», minuscule librairie délabrée. Sa mission est de faire place nette. Il s’y attelle sans état d’âme, lui, que les livres indiffèrent, mais c’est compter sans le vieux Abdallah, gardien du temple, qui va progressivement l’initier à la magie du lieu. Car Ryad ignore tout du passé de l’endroit – poumon de la vie culturelle dans l’Alger colonial des années 1930-40 –, animé par Edmont Charlot, libraire et éditeur passionné, proche de Jean Sénac et de Jean El Mouhoub Amrouche et qui, entre autres, révélera le jeune Albert Camus. Née en 1986 à Alger, Kaouther Adimi vit à Paris après avoir suivi des études de lettres à l’université d’Alger. Son premier roman, «Des Ballerines de papicha» (Barzakh 2010), a été repris chez Actes Sud en 2011 sous le titre «L’Envers des autres» ; le suivant, «Des pierres dans ma poche», a été publié en 2015 aux éditions Barzakh, puis au Seuil en 2016.

Laissez un commentaire