Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
lundi, 16 avril 2018 06:00

Sous prétexte des préparatifs du mois du patrimoine au MAMO : Le Salon international de la caricature annulé

Écrit par Jalil Mehnane
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le Premier Salon international de la caricature, prévu initialement du 7 au 12 avril au musée d’art moderne d’Oran (MAMO), n’a finalement pas eu lieu. A la dernière minute, les portes du MAMO sont restées closes devant les dizaines de visiteurs et autres professionnels venus assister à l’inauguration du premier événement du genre.
Pour en savoir plus, nous avons pris attache avec Nour El Yakine Ferhaoui, le président du comité d’organisation du Salon, afin de lever le voile sur les dessous de l’annulation de cet événement, qui a pourtant été largement médiatisé même par l’agence de presse étatique. Selon lui, «tout était prêt pour la réussite de ce Salon. On a eu d’abord l’aval du directeur de la culture qui m’a encouragé à aller de l’avant. Il m’a même promis 50% de la subvention de l’organisation, alors que le montant restant estimé à 30 millions de centimes a été validé par l’ONDA, avant que tout ne soit bloqué subitement. La Direction de la culture n’a pas poursuivi ses démarches pour m’aider à l’organisation, alors que l’ONDA a approuvé la subvention qui m’a été accordée», dira Nour El Yakin Ferhaoui. Et d’ajouter : «J’ai sollicité l’intervention du wali (qui devait le recevoir hier dimanche, NDLR), car j’ai eu des propositions d’Alger et d’autres wilayas pour abriter cet événement, qui allait réunir quand même des caricaturistes et dessinateurs de presse étrangers et nationaux, comme l’Américain Pat Bagley, fréquent du «Washington Post» et du «Newsweek», le dessinateur de presse québécois Guy Badeaux (Bado), ainsi que le lauréat du Press Cartoon Europe 2016, l’Espagnol Kap. Côté algérien, Hichem Baba Ahmed, l’incontournable « Hic» devaient être parmi les présents, entourés des nouvelles plumes, à l’image de Ghiles Aïnouche, Amine Labter (Vit’Amine) et Baki Boukhalfa.» Sur les causes de cette annulation surprise, notre interlocuteur affirme : «Tout était entre les mains de la Direction de la culture à qui revenait la dernière décision, mais à ma grande stupéfaction, on a cessé de m’aider et on a même fermé les portes du MAMO, qui devait abriter l’évènement, sous prétexte des préparatifs du mois du patrimoine. J’avais tout prévu côté visa des invités étrangers, les conditions de leur séjour à Oran, et même le sponsoring, conclu avec l’EMA, pour habiller le tramway des affiches de l’événement, avant que tout ne soit gâché.»  
Rappelons que le Salon international avait pour thème «Les Jeux Méditerranéens Oran-2021», l’objectif était de faire la promo de la ville hôte de l’événement grandiose du bassin méditerranéen.

Laissez un commentaire