Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 20 avril 2017 06:00

18e Forum pharmaceutique international du 14 au 16 mai : Coopération et harmonisation de la production, principaux objectifs

Écrit par Wafia Sifouane
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Après avoir sillonné le monde, le Forum pharmaceutique international sera l’hôte d’Alger, et ce, du 14 au 16 mai prochain au Centre international des conférences (CIC) Alger.

Créé en 1990 par le Conseil africain des ministres de la Santé, il célébrera sa 18e édition en grande pompe avec un programme étoffé, articulé autour de deux axes principaux, à savoir « Pour une meilleure gouvernance du secteur pharmaceutique africain et mondial » et « Coopération internationale et développement de l’industrie pharmaceutique africaine ». Organisé par le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens d’Algérie avec l’Inter ordre des pharmaciens africains, l’Intersyndicale des pharmaciens africains, l’Association africaine des centrales d’achat des médicaments essentiels et les Directions africaines de la pharmacie et du médicament, l’événement prévoit la participation de pas moins de 3 000 professionnels du secteur de la santé et l’industrie pharmaceutique dont 1 500 pharmaciens. « Le programme est en cours de révision et nous prévoyons d’accueillir un peu plus que les chiffres annoncés », a déclaré Lotfi Benbahmed, président du Conseil de l’ordre des pharmaciens algériens, lors de la conférence de presse consacrée à l’événement.
« Aujourd’hui, l’Algérie produit deux fois plus de produits pharmaceutiques que le Maroc et la Tunisie réunies. C’est un pays qui a su s’imposer par son leadership et être un modèle pour les pays africains. C’est pour cela qu’il est important pour nous de nous frotter à ce savoir-faire algérien », a déclaré pour sa part Christophe Ampoam, représentant de l’Intersyndicale des pharmaciens africains. En ajoutant : « Ce forum est une occasion pour nous d’harmoniser la production pharmaceutique et renforcer la coopération car, aujourd’hui, l’Afrique importe essentiellement des médicaments hors continent. » Dans ce sillage, M. Benbahmed a admis que le secteur de production pharmaceutique est resté longtemps recroquevillé sur lui-même en Algérie », avant l’émergence de plusieurs laboratoires. Dans ce contexte, il a félicité l’ensemble de la corporation pour la création de la future agence africaine du médicament à l’horizon 2018, un projet porté par l’Union africaine. Lors de ce point de presse, M. Ampoam a aussi abordé la question de la phytothérapie et médecine traditionnelle, fort présentes en Afrique, et a affirmé que les chercheurs sont de plus en plus nombreux à s’intéresser à la médecine alternative. « L’Afrique a un potentiel immense et regorge de ressources pour la phytothérapie. Hélas, la plupart de ceux qui la pratiquent ont recours à des produits pharmaceutiques et utilisent peu d’herbes et produits naturels, comme ils le prétendent », a-t-il fait savoir. Benbahmed, pour sa part, a affirmé que l’organisation de ce forum en Algérie constitue une voie pour le début de la régulation du produit pharmaceutique africain et la mise en valeur des produits locaux. S’étalant sur trois jours, le Forum pharmaceutique international abritera six sessions plénières consacrées au développement de l’industrie pharmaceutique, la lutte contre les phénomènes informels, la loi sanitaire et la biotechnologie. Il prévoit aussi la tenue de tables rondes consacrées aux officines, industrie et distribution et l’agence nationale du médicament. Aussi des workshops pouvant abriter jusqu’à 60 personnes sont également à l’affiche. 

Laissez un commentaire