Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
samedi, 12 août 2017 06:00

Aïd El Adha : 23 points de vente de moutons opérationnels dès aujourd’hui

Écrit par Wafia Sifouane
Évaluer cet élément
(1 Vote)

A moins d’un mois de la célébration de l’Aïd El Adha, vingt-trois points de vente de moutons ouvriront leur porte dès aujourd’hui, a annoncé le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche. Les sites mis en place dans le cadre de l’opération d’Aïd El Adha, élaborée par la Chambre nationale de l’agriculture (CNA), de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA)

et de la Fédération nationale des éleveurs, sont dispatchés sur les quatre grandes wilayas du pays, à savoir Alger, Annaba, Constantine et Oran. La capitale, pour sa part, a bénéficié d’un extra de 5 autres sites d’appoint dans quatre wilayas limitrophes. Pour la wilaya d’Alger, six sites de vente ont été aménagés aux Pins-Maritimes, Bab Ezzouar, Aïn Benian, El Hamiz, Rouiba et Birtouta. Pour la wilaya de Constantine, cinq sites ont été identifiés à El Khroub, Oueld Rahmoun et Ibn Zied. Dans la wilaya d’Oran, les quatre sites retenus sont à Es-Senia, Tafaraoui, El Kerma et Messerghin. Quant à la wilaya d’Annaba, il a été retenu trois sites à El Bouni et El Hadjar. Dans ce sillage, le ministre n’a pas écarté la possibilité d’élargir le réseau de points vente à d’autres wilayas, en insistant sur la sécurité des lieux, des biens et des personnes. Il a donné des instructions pour la mise en place d’un dispositif de couverture sanitaire qui sera assuré par les services vétérinaires du secteur. Par ailleurs, l’Office national des aliments de bétail (Onab) a été chargé d’assurer l’approvisionnement en aliments de bétail (orge) et les sites retenus pour la vente des moutons. Par ailleurs et dans le cadre de la protection du consommateur algérien, une campagne de vulgarisation et de sensibilisation sera assurée à travers les supports de médiatisation. Au plan sanitaire, les services vétérinaires, relevant des wilayas pourvoyeuses de cheptel, notamment les wilayas steppiques, délivrent des certificats de bonne santé devant accompagner les animaux lors de leurs déplacements. Une initiative louable qui a pour but d’éviter la répétition du scénario de l’Aïd 2016, marqué par la putréfaction de la viande du bétail sacrifié, gavé aux compléments alimentaires. Rappelons que les associations de protection des consommateurs ont appelé les citoyens à exiger des bons d’achat des vendeurs de bétail indépendants, afin de garantir la traçabilité de la provenance du bétail en cas d’épidémie. Les services vétérinaires, de leur côté, prévoient la sensibilisation et le renforcement du contrôle des conditions d’utilisation du médicament vétérinaire, notamment le respect des doses administrées, des espèces de destination et les délais d’attente -délai à respecter- entre l’administration du produit à l’animal et l’admission des animaux à la consommation humaine. Comme à l’accoutumée, les établissements d’abattage, répartis sur l’ensemble du territoire national, ouvriront leurs portes pour accueillir les citoyens et offrir de bonnes conditions pour le sacrifice du mouton. Des permanences seront également effectuées par les services vétérinaires de wilaya au niveau des APC et des lieux d’abattage, tandis que des brigades mobiles, composées de vétérinaires et de techniciens, effectueront des tournées dans les différents lieux susceptibles d’abriter des abattages, notamment en milieu rural, pour contrôler et répondre aux besoins et sollicitations des citoyens. Aussi, les services de la voierie de la wilaya ont été instruits de « récupérer les carcasses et organes saisis, ainsi que les détritus (paille, cornes, onglons, buse...) et les acheminer vers des lieux d’enfouissement et d’incinération. Composé de 28 millions de têtes d’ovins, de 2 millions de têtes de bovins et de 5 millions de têtes de caprins, le cheptel national bénéficie d’une attention particulière de la part des pouvoirs publics qui déploient tous les efforts nécessaires à même d’améliorer et développer la filière des viandes rouges.

Laissez un commentaire