Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Video a la une

Interview avec Mohammed DIB à propos de "Qui se souvient de la mer"

jeudi, 20 avril 2017 06:00

Croissance : Le PIB perd légèrement de l’élan

Écrit par Farid Messaoud
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Par comparaison à l’exercice 2015, le produit intérieur brut (PIB) de l’Algérie s’est légèrement contracté, l’année écoulée, perdant, presque, un point, sur une année, sous l’effet de la crise que connait l’économie nationale depuis juin 2014.

Sa croissance est ainsi passée de 4,8%, fin 2015, à 4% au quatrième trimestre 2016. Les 4% de croissance sont le produit d’une réelle reprise dans le secteur des hydrocarbures dans le pays qui a enregistré une croissance à deux chiffres (13,3%) au 4e trimestre 2016 contre 5,3% au 4e trimestre 2015.
Ces données confirment la bonne santé du secteur pétrolier qui fait donc figure de précurseur, au tableau des statistiques de l’ONS. La branche des hydrocarbures revenait en fait de loin, après avoir imprimé une croissance négative de 1,4% au 3e trimestre 2015. La production pétrolière reculait au point que certains en sont venus à se demander si pareille situation ne risquerait pas de peser sur l’approvisionnement du marché domestique en produits pétroliers. La tempête semble passée.
Il reste que les autres secteurs d’activités n’ont pas connu de grandes variations, dégageant une croissance très molle à molle. L’agriculture, par exemple, a connu un fléchissement de son activité de l’ordre de 4,1% par rapport au même trimestre 2015.
Ces évolutions couplées aux performances des autres secteurs ont conduit à une croissance modérée du PIB hors hydrocarbures de 1,7% au 4e trimestre 2016 contre 4,5% durant la même période de 2015. En valeurs courantes, le PIB du dernier trimestre 2016 a connu une croissance «importante » de 7,1% contre une baisse de 1% pour la même période de l’année 2015. Et le déflateur du PIB au 4e trimestre 2016 a réalisé une variation positive de 3,1% contre une baisse de 5,5% au 4e trimestre 2015.
Ces chiffres ne s’éloignent pas de ceux livrés mardi, 18 avril, par le FMI. L’institution que dirige aujourd’hui Christine Lagarde a indiqué que la croissance réelle du PIB de l’Algérie s’est établie en 2016 à 4,2% contre 3,6% dans sa prévision faite en janvier dernier, alors que la Banque mondiale a prévu lundi dernier une croissance soutenue à 3,8%.
Cependant, le Fonds a abaissé sa prévision pour 2017 en tablant désormais sur un tassement de la croissance à 1,4% contre 2,9% prévu en janvier. Cette tendance baissière se maintiendra en 2018 à 0,6%. Finalement, les chiffres du fonds monétaire ne sont pas si mauvais que le croyaient certains observateurs. Le ministre des Finances Hadji Baba Ammi participera, à la tête d’une délégation, aux travaux des réunions de printemps du Groupe de la Banque mondiale (BM) et du Fonds monétaire international qui ont commencé hier à Washington. Il ne manquera pas de les aborder avec les experts du FMI et de la Banque mondiale.
Baba Ammi va certainement s’appesantir sur la résilience de l’économie nationale face à la détérioration des cours du pétrole. De même qu’il va mettre en relief la stratégie du gouvernement en matière de diversification économique, avec la mise en œuvre du modèle de croissance économique rendu public il y a quelques jours. Lors de ces réunions de printemps, la délégation algérienne prendra part aux travaux du Groupe intergouvernemental des vingt-quatre sur les questions monétaires et financières Internationales et de développement (G24). 

Laissez un commentaire

Monde

Mexique La terre a de nouveau tremblé

La terre a de nouveau tremblé samedi mat

Monde -
24-09-2017
Read more »
Nigeria Trois personnes tuées par des pirates

Des pirates présumés ont abattu au moins

Monde -
24-09-2017
Read more »
«Rois et nazis»

«C’est la rue qui a abattu les rois, les

Monde -
24-09-2017
Read more »

Environnement