Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Video a la une

Interview avec Mohammed DIB à propos de "Qui se souvient de la mer"

jeudi, 20 avril 2017 06:10

Le Premier ministre hier à Oran : Abdelmalek Sellal réitère les objectifs économiques du gouvernement

Écrit par Meriem Kaci
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal, qui visitait hier Oran, a de nouveau rappelé la feuille de route de son gouvernement : assurer l’autosuffisance alimentaire avant de se lancer à la conquête des marchés extérieurs, à leur tête le marché africain à l’horion 2020.

Une déclaration qu’il a faite à dessein au moment où il visitait, à Oued Tlelat, l’Oranaise de production et de développement agricole (OPDA), une ferme-pilote de 1 441 hectares qui l’a également conduit à annoncer que le « Conseil des participations de l’Etat (CPE) va se réunir dès ce jeudi dans le but de promouvoir le partenariat public-privé dans le domaine de l’exploitation des fermes pilotes ». Il s’agit en fait pour le CPE d’examiner dans le détail la question de la consolidation du partenariat dans le secteur agricole, en recourant au partenariat public/privé (PPP), appelé à investir dans de grands périmètres agricoles. « Notre bataille sera celle de la production et de la productivité », a-t-il insisté, avertissant que « nous ne pouvons pas nous contenter d’une production de 25 quintaux à l’hectare en moyenne alors qu’on peut aisément atteindre les 40 voire, 50 quintaux à l’hectare ».
Mais pour M. Sellal, il est impératif de « développer la production agricole pour s’auto-suffire en premier lieu puis mesurer les chances d’exporter les produits locaux vers l’étranger ».
Aux côtés du PPP, le Premier ministre veut également offrir l’opportunité aux partenariats privé-privé de se renforcer, dans les limites de la loi : «Les opérateurs qui ont les moyens et un potentiel pour exercer dans le secteur agricole sont appelés à le faire, mais le sol est et restera celui de l’Etat», écartant toute éventualité de privatiser les terres agricoles au bénéfice d’opérateurs privés. Restant dans le domaine de l’alimentaire, M. Sellal s’est rendu à la Grande raffinerie oranaise de sucre (GROS) qu’il a inaugurée. Propriété de Berrahal Group, le complexe, érigé dans la zone de Tafraoui, raffine 700 000 tonnes de sucre par an. Il a nécessité 12 milliards de dinars, dont 40% en autofinancement et le reste assuré sous forme de crédits bancaires. Sur place, le Premier ministre a souligné la possibilité d’exporter le sucre aussi, sachant que les besoins du pays varient entre 1,6 et 2 millions de tonnes par an, alors que la production nationale atteindra les 2,5 millions de tonnes avec celle de ce nouveau complexe tandis que trois autres projets de raffinerie sont en cours de réalisation. L’idéal, pour M. Sellal, est que le « Groupe Berrahal investisse dans l’exploitation agraire dans le but de produire de la betterave sucrière ». «La matière première est toujours importée, il faut désormais songer à sa production au niveau national », recommande-t-il, promettant que l’Etat est disposé à soutenir financièrement l’opérateur qui veut se lancer dans l’exploitation agraire. Son périple l’a ensuite mené au niveau du pôle économique de Bethioua, où il a inauguré une extension du complexe sidérurgique de Tosyali Algérie ainsi qu’une usine de fabrication de tubes d’acier. Le groupe Tosyali Algérie a réalisé, au cours de ces dernières années, à Béthioua, l’une des zones les plus dynamiques d’Oran sur les plans économique et industriel, avec quatre unités de métallurgie dédiées respectivement au rond à béton, au fil machine, à l’acier feuilleté et aux pipes. Dans son intervention, après la présentation du projet, le Premier ministre a invité les responsables du complexe à passer à la phase active de l’exploitation du gisement de fer de Ghar Djebilat. « Notre objectif est de faire de l’Algérie l’un des plus grands producteurs de fer dans le bassin méditerranéen », invitant les responsables des trois complexes industriels implantés à Bethioua, l’ETRHB, Tosyali et Total Algérie à assister les jeunes désirant créer des PME autour de ce pôle afin de créer une dynamique de travail et de production. C’est cette dernière compagnie que le Premier ministre visitera, ou plus précisément le site où il a procédé à la pose de la première pierre du projet de réalisation d’une usine de fabrication de lubrifiants du groupe, implantée dans la commune de Chehaïria. D’un coût global de 4,4 milliards de dinars, ce projet sera réalisé sur une assiette foncière de 4,1 hectares pour être livré en août 2018, après seize mois de réalisation, promet Total Algérie. Enfin, un autre secteur passé en revue, celui de l’industrie pharmaceutique. A Hassi Ben Okba, il s’est rendu à l’unité de production des céphalosporines injectables relevant de la Société pharmaceutique algérienne (SOPHAL). D’un coût global de 2 milliards de dinars, les travaux de réalisation de cette unité ont été lancés en juillet 2015. L’unité a permis la création de près de 200 postes d’emplois entre directs et indirects. La visite du Premier ministre à Oran s’est poursuivie par l’inspection du chantier de la liaison port d’Oran - bretelle autoroutière Est-Ouest, longue de 26 km, celui du futur stade olympique de Belgaid, dans la daïra de Bir El Djir et de poser la première pierre d’un projet de 6 000 logements AADL à Misserghine. 

Dernière modification le jeudi, 20 avril 2017 01:34

Laissez un commentaire

Environnement