Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Video a la une

L'organisation séparatiste basque, ETA, remet ce qui reste de son arsenal de guerre aux autorités françaises.

jeudi, 20 avril 2017 06:00

Total Lubrifiants a lancé hier la construction de son usine en Algérie : Un investissement de près de 4,5 milliards de dinars

Écrit par Fella Midjek
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Groupe français Total a investi près de 4,5 milliards de dinars dans une usine de fabrication de lubrifiants (TLA), dont la construction a démarré hier, a indiqué le Directeur général de Total Lubrifiants Algérie, Bernard Carbo, la veille à Bethioua (Oran), lors de la présentation du projet sur le site même.

Attendu pour livraison et entrée en service durant le dernier trimestre de 2018, l’usine produira 40 000 tonnes durant la première année, pour atteindre au fur à mesure 80 000 tonnes, voire les 100 000 tonnes, a avancé M. Carbo, sans fixer d’échéance pour cette dernière capacité. Située sur un terrain de 41 000 mètres carrées, obtenu en décembre 2015, l’usine de TLA, voisine de Tosyali et de l’ERTHB, produira des lubrifiants avec un taux d’intégration supérieur à 70%, a soutenu son directeur général. Cette production est dédiée en « priorité » au marché national « pour se substituer aux importations », affirme M. Carbo. Et, éventuellement, exporter les excédents de production, selon ce dirigeant, répondant aux questions des journalistes lors d’une conférence de presse. Les besoins du marché algérien sont estimés à 180 000 tonnes. TLA, avec ces deux marques Total et Elf, occupe 14% du marché national avec 30 000 tonnes vendues en Algérie. Parmi ses clients, 80% sont des partenaires, soient 30 agents agréés. Au sein de cette usine, il sera fabriqué des huiles moteur « Quartz » pour les véhicules légers, huiles moteur de type « Rubia » pour les véhicules lourds, huiles hydrauliques de type «Azolla » et « Equivis », huiles industrielles de type « Seriola » et « Carter», ainsi que des huiles de transmission, a-t-on précisé dans un communiqué rendu public, hier, après la pose de la première pierre en présence du Premier ministre Abdelmalek Sellal. M. Carbo a assuré que ces produits répondront aux « mêmes » normes que ceux produits par Total dans n’importe laquelle de ses usines dans le monde. Toutefois, TLA continuera « d’importer certains produits spécifiques pour certaines industries qui nécessitent un niveau technologique élevé », a-t-il déclaré en réponse à une question des journalistes. S’agissant des prix des produits fabriqués localement, M. Carbo a relevé que « les prix des lubrifiants sont en grande partie corrélés aux cotations internationales du brut (pétrole), aussi nos lubrifiants seront le reflet de ces évolutions ».


Les huiles de base fournies par Sonatrach
Interrogé sur la fourniture des huiles de base pas Sonatrach, M. Carbo a répondu que les deux groupes « travaillent conjointement pour fructifier leur partenariat ». L’usine de Bethioua « offre de nouvelles opportunités de partenariat, y compris la fourniture des huiles de base », a-t-il ajouté. Questionné sur le retard de la réalisation de ce projet, dont l’autorisation a été obtenue en décembre 2016, M. Carbo a affirmé qu’il est dû à des « problèmes dans la phase au cours de l’appel d’offres, avec l’audition des quatre entreprises « short listées » en vue d’une décision fixée pour le 1er trimestre 2017 ». De plus, « il est difficile de trouver des entreprises qui respectent nos standards techniques, financiers et HSE ». L’autre motif est « l’offre algérienne avec l’association de deux entreprises locales complémentaires par rapport à nos exigences », a-t-il ajouté. Le marché de la construction de l’usine « clé en main » a été confié à Engie Fabricom. Cette usine est du même type que les 41 usines de Total à travers le monde, affirment les dirigeants du Groupe. Le marché algérien des lubrifiants est estimé à 200 000 tonnes malgré l’absence de statistiques officielles, selon le Directeur général de TLA. Ce marché est réparti sur le segment lubrifiants pour transport à 73% et pour l’activité industrielle (27%). La durée des travaux est de 16 mois, a indiqué Rik Geenen, représentant d’Engie Fabricom. Le choix du site à Bethioua a été fait sur la base de la proximité avec les raffineries de Sonatrach à Arzew (Oran). 

Laissez un commentaire

Grand Angle

FORUM DES FEMMES JOURNALISTES D’AFRIQUE : 7 axes de réflexion pour une charte panafricaine

Bien que leurs réalités et expériences v

Grand angle -
14-03-2017
Sécurité : Menace sur l’espace euro-atlantique

La relation entre les pays occidentaux e

Grand angle -
19-02-2017
Equateur : Une présidentielle à l’issue incertaine

Quelques 12,8 millions d’Equatoriens se

Grand angle -
19-02-2017
Quatre principaux candidats pour succéder à Rafael Correa

Lenin Moreno, Guillermo Lasso, Cynthia V

Grand angle -
18-02-2017

Culture

Les nouveautés littéraires...

Plusieurs ouvrages ont été publiés ou pa

Culture -
30-04-2017
Mois du patrimoine : Le musée du Bardo accueille l’exposition «La culture assaillie»

Le musée du Bardo d’Alger, associé, à l’

Culture -
29-04-2017

Région

Oran : Industrie automobile, un pôle en devenir

L’industrie automobile a

Région -
30-04-2017
Bouira : Des travailleurs de la CNAS en colère

Plusieurs travailleurs de

Région -
30-04-2017
Ouargla : La prévalence des hépatites B et C en hausse

A Ouargla, 146 cas d’hépa

Région -
30-04-2017
BOUMERDES : Le développement du tourisme balnéaire au programme

La wilaya de Boumerdès, q

Région -
30-04-2017
Ghardaïa : Journée d’information sur le nouveau code des Douanes

Éclairage sur les content

Région -
30-04-2017