Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Video a la une

Incendie  à bord du ferry algérien Tariq Ibn Ziyad 

mercredi, 15 novembre 2017 06:00

Plusieurs CHU ont été perturbés : Le mot d’ordre de grève des médecins résidents largement suivi

Écrit par Samira Dekkiche
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Le Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra) a entamé, hier, une grève cyclique de deux jours chaque semaine, à travers le territoire national. La grève était accompagnée de rassemblements au niveau des services hospitaliers, où le taux de suivi a été estimé à respectivement 70% dans le CHU Mustapha Pacha, à Alger, 60% au CHU de Tizi-Ouzou et 80% au CHU de Sidi Bel-Abbès.

Le collectif s’est contenté de citer l’exemple de ces quatre CHU sans annoncer le taux de suivi de ce mouvement de protestation à l’échelle nationale. Les médecins résidents ont donc joint l’acte à la parole et se sont arrêtés de travailler pour marcher sur les traces de leurs aînés, qui avaient déclenché une grève illimitée, en mars 2011, couronnée par une marche vers le palais de la présidence à El Mouradia, sans pour autant que leurs revendications ne soient totalement satisfaites, notamment au sujet du dossier du service civil, dont la forme actuelle fait des misères dans cette frange de pratiquants présente en force dans le corps médical à travers les différente structures médicales et hospitalières du pays. Les grévistes continuent, en effet, à réclamer « l’abrogation totale du service civil dans sa forme actuelle », partant du constat que les médecins résidents sont affectés, pour une durée d’une année, dans des régions isolées, sans prendre en compte la situation familiale des intéressés. Ils réclament, en outre, le droit à la prime de contagion, considérant qu’ils sont « exposés » aux mêmes risques de contagion que leurs professeurs. Les résidents se battent aussi pour le droit au congé de maternité pour les résidentes. Ils réclament également « l’annulation des examens sanctionnant intercalaires jusqu’à l’application des réformes de formation et d’évaluation des médecins résidents selon leurs carnets, la révision générale du statut de résident et l’amélioration des conditions de travail et l’obtention de leurs droits aux œuvres sociales à travers le territoire national avec effet rétroactif ». Pour rappel, lors d’une réunion tenue dernièrement avec le Camra, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a laissé entrevoir sa disponibilité pour le dialogue en vue d’une sortie de crise. Néanmoins, le Camra a maintenu la grève après un vote, lundi dernier, qui a vu la majorité opter pour cette démarche. Les médecins résidents ont refusé de faire machine arrière et se disent déterminés à poursuivre leur « combat juste et légitime » parce que, justifient-ils, ils n’ont pas confiance en la tutelle et veulent du concret.

Dernière modification le mercredi, 15 novembre 2017 00:29

Laissez un commentaire

Environnement

Climat : Après trois ans de stabilité, les émissions de CO2 en hausse

  En matière d’environnement rien

Environnement -
14-11-2017
Patrimoine naturel mondial : Deux fois plus de sites menacés

  Blanchiment des coraux, fonte de

Environnement -
14-11-2017
Les start-ups au service de l’environnement

Les progrès réalisés par des entreprises

Environnement -
14-11-2017
Une approche pragmatique de la politique climatique

Les efforts diplomatiques menés en vue d

Environnement -
14-11-2017