Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 11 janvier 2018 06:00

Yennayer : Une «première» aux racines profondes

Écrit par Juba Rachid
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La cérémonie officielle de la célébration du Nouvel An berbère, Yennayer ou Yennar, dans le pays chaoui, est prévue pour demain à Annaba. Une délégation importante du Haut-Commissariat à l’amazighité (HCA) y est attendue pour prendre part aux manifestations festives et donner le coup d’envoi d’une fête qui se prolongera à travers l’ensemble du pays jusqu’au 14 janvier prochain.

C’est que c’est la première fois que l’Algérie, cinquante-six ans après son indépendance, fête officiellement le Nouvel An amazigh, la journée du 12 janvier ayant été consacrée par le président de la République chômée et payée. C’est la première fois également que les Algériens vont célébrer une date reconnaissant la diversité identitaire et culturelle du pays et un jour désormais inscrit d’une pierre blanche dans un calendrier ouvert par des luttes politiques très anciennes, dont le grand marqueur a été le printemps berbère de 1980, jalonné ensuite par la reconnaissance, en 2002, du caractère national de tamazight puis sa légitimation en tant que langue officielle du pays à la faveur de la Constitution de février 2016.
Ce que fêtent les Algériens, c’est la consécration importante mais encore partielle d’un processus qui consiste depuis les années 1990 en la prise en compte de l’amazighité de l’Algérie et des revendications identitaires et linguistiques qui la portent depuis des décennies.
Ce qui demeure ouvert, c’est désormais le défi que le pouvoir législatif doit relever en traduisant sur le terrain les décisions des hautes autorités politiques du pays, sous la pression d’une partie agissante de l’opinion algérienne, notamment en Kabylie, faut-il le signaler. A ce niveau, il est attendu que l’arc parlementaire promulgue dans des délais raisonnables la « loi organique » que tout le monde attend, texte législatif important devant ouvrir la voie à la création d’une académie de la langue berbère (tamazight) nécessaire à sa généralisation via l’institution clé de l’éducation nationale.
L’enseignement de tamazight dans notre pays a été introduit dans les établissements scolaires en 1995 dans certaines régions du pays où le berbère est la langue maternelle. Il continue d’y être généralisé, mais l’enjeu déterminant, cette fois, est que la langue devienne une discipline à part entière dans tous les établissements scolaires et éducatifs de la République.


Le défi du pouvoir législatif
En dépit de l’existence dans l’enseignement supérieur de facultés de langue et de culture amazighes, la tâche de sa promotion requiert des efforts aussi importants que redoutables à accomplir. Un enseignant de la faculté rappelait à ce titre que ces facultés forment des étudiants destinés à l’enseignement, l’objectif reste de consolider les structures de la recherche pour travailler à « la standardisation » de la langue, étape nécessaire à son enseignement dans les écoles et les établissements du pays. Selon lui, la création d’une académie à laquelle appellent les pouvoirs publics sera à la fois l’accélérateur et l’incubateur de ces travaux de recherches, tamazight étant également une question de « variantes » ou de « variétés » comme certains aiment à la désigner suivant les idiomes parlés et pratiqués dans les différentes régions berbérophones : en Kabylie, dans le Hoggar et le Tassili, le M’zab ou les Aurès.


Retour aux sources
Dans le pays chaoui, justement, Yennar comme on l’appelle est fêté cette année à la fois comme une date historique - qu’on attend au bout des douze mois révolus avec une caractéristique propre aux zones rurales et parfois recluses des Aurès comme un legs des ancêtres jamais oubliés - et comme une revanche sur l’histoire : « On sort de l’anthropologique pour du national», nous résumera gaiement un étudiant en tamazight. Ici, à Batna, pour beaucoup, la célébration de la journée de Yennar, chômée et payée, est le résultat des luttes menées notamment par le mouvement culturel amazigh à travers les Aurès. Parfois publiquement, parfois loin des médias et dans l’anonymat, ce mouvement a grandement contribué à la sensibilisation des citoyens sur l’importance de célébrer la dimension amazighe du pays. Le passage de témoin n’a pas été que politique. Il a été avant tout culturel et artistique, par la chanson, la poésie et le théâtre, ainsi que par le travail souvent méconnu sur la langue. Les nombreuses rencontres sur ces questions ont permis une mise à jour permanente de la question identitaire amazighe dans ses différentes dimensions.
Toutefois, il se trouve des chercheurs convaincus par exemple que sans le bon sens paysan et le génie populaire qui, sans tambour ni trompette, ont permis de revivifier, au nouvel an comme dans les autres jours de l’année, le patrimoine amazigh, des pans entiers de cette identité et de cette culture seraient aujourd’hui oubliés. La fête de Yennar, rappelle-t-on, n’est pas le seule ou l’unique repère du riche et complexe patrimoine immatériel qui a échappé à l’oubli et à la mort, mais bien d’autres pratiques et legs, Thifsouine, Amenzou nyennar, Yennar , Anzar, respectivement la fête du printemps, la fête de l’automne et la fête de la pluie, ont trouvé refuge dans les zones berbérophones, le plus souvent dans les montagnes, à travers le grand Aurès, pour nous rappeler l’évidence, pourtant longtemps occultée, de la célébration de la journée de demain, le 12 janvier 2968. 

Laissez un commentaire

Sports

Cristiano Ronaldo à portée de coups francs

S’il continue sur cette lancée en champi

Sports -
10-12-2018
Lionel Messi, maître des coups francs

Auteur d’un doublé sur coup franc samedi

Sports -
10-12-2018

Monde

Le Conseil de coopération du Golfe, une alliance malmenée

Le Conseil de coopération du Golfe (CC

Monde -
10-12-2018
Read more »
Pays du Golfe : Sommet de crise et sans le Qatar à Riyad

Les six pétromonarchies arabes du Golf

Monde -
10-12-2018
Read more »
Ottawa Manifestation tendue

Des centaines de militants de droite opp

Monde -
10-12-2018
Read more »
Onu Opération d’aide humanitaire pour 650 000 Syriens

Les Nations unies ont annoncé dimanche

Monde -
10-12-2018
Read more »

Région

Persistance du défaut de facturation

Vraisemblablement les tra

Région -
10-12-2018
Meskiana Près de 3 000 demandes de logements comptabilisées

A l’instar des autres c

Région -
10-12-2018
Mostaganem : Des entreprises au bord de l’asphyxie

Des plans de charge au

Région -
10-12-2018