Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 14 mars 2018 06:00

Journée nationale des personnes handicapées : Les structures de protection et de promotion sont elles-mêmes… «handicapées»

Écrit par Samira Dekkiche
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’Algérie célèbre aujourd’hui la Journée nationale des personnes handicapées, instaurée depuis 2002 à la faveur de la loi 02-09 relative à la protection et à la promotion des personnes handicapées. L’occasion alors de revenir sur la situation de ces personnes qui souffrent, en plus de porter leur fardeau, de problèmes d’accessibilité, d’insertion éducative et professionnelle… Quel bilan depuis ?

Interrogé, le président du Forum algérien pour les personnes handicapées, Sediki Aïssa, rétorque qu’il faut d’abord apporter une précision sur le nombre de personnes handicapées en Algérie, tant les chiffres avancés par les organisations et les associations parlent de six millions d’individus, 2 millions de plus que ceux donnés par le ministère de la Solidarité. L’écart, selon lui, peut s’expliquer par le fait que beaucoup de handicapés vivent dans des zones isolées, ce qui empêche les autorités de les comptabiliser. D’autre part, il admet que le plus souvent, les handicapés préfèrent s’adresser aux associations caritatives au lieu des services de la DAS, car « il est plus compliqué de se déplacer vers ces directions qui plus est imposent des journées de réception ». « Ce qui fait que plusieurs de ces handicapés n’ont pas de carte et, du coup, ne bénéficient pas de leurs droits, garantis par la loi, notamment la sécurité sociale ». Dans le chapitre des chiffres toujours, M. Sediki estime que le nombre de personnes handicapées en Algérie est en hausse. « Cette hausse est due aux accidents de la circulation, aux victimes d’erreurs médicales ou de maladies chroniques », pense-t-il. Mais qu’en est-il réellement de la situation de ces personnes ? M. Sediki répond que malgré l’avancée enregistrée dans l’arsenal juridique mis en place par le gouvernement, notamment la loi 02-09 de mai 2002, « un texte complet qui garantit les droits des handicapés », à la faveur de laquelle a même été créé le Conseil national des personnes handicapées, une structure de surveillance qui collabore avec le ministère de la Solidarité, il n’existe pas de mécanismes d’application de cette loi sur le terrain, faisant que les structures dédiées à cette frange de la société sont « elles-mêmes… handicapées ». « S’ajoute à cela la mentalité de certains responsables qui ne respectent pas ces lois », a regretté le président du Forum. Il a fait savoir que « le handicapé ignore ses droits, alors il ne les réclame pas ». Même les associations « ne jouent pas pleinement leur rôle », qui est la promotion des personnes handicapées et de leurs droits. A ce titre, il a appelé à trier ces associations, au nombre de dix, qui, selon lui, « utilisent cette cause, du moins pour certaines, pour des intérêts personnels ». Pour lui, il y a lieu de surveiller l’application de la loi, et ce, en permanence.


580 000 patients pris en charge par l’Office d’appareillage
Le directeur de l’Office national d’appareillages et d’accessoires pour personnes handicapées (ONAAPH), Fayçal Ouaguenouni, a révélé hier, à la veille de la célébration de la Journée nationale des personnes handicapées, que plus de 580 000 patients assurés sociaux, en majorité des personnes aux besoins spécifiques, sont prises en charge. Le responsable a précisé que plus de « 95% sont des bénéficiaires permanents ». Il s’agit, selon lui, de 372 953 bénéficiaires d’appareillages orthopédiques (prothèses, orthèses, chaussures pour diabétiques), 105 413 autres bénéficiaires d’aides techniques à la marche, 86 703 bénéficiaires d’aides auditives et 14 966 bénéficiaires d’aides sanitaires. Le responsable a souligné que les bénéficiaires d’appareillages sont couverts par la sécurité sociale qui reste le « partenaire principal » de l’office, relevant que « la plus grande partie des patients de l’Office est prise en charge par la Sécurité sociale à 100% (grands appareillages) ». Pour l’année 2017, l’Office a distribué au total 1 673 476 produits aux patients. Dans le cadre d’un programme 2014-2018 lancé par l’office pour l’introduction de techniques modernes pour de meilleures prestations, des structures de fabrication, de montage et de distribution des appareillages orthopédiques et des aides techniques à la marche ont été réhabilitées. D’après le bilan de l’Office, des sessions de formation sont organisées périodiquement afin d’améliorer la prise en charge des personnes handicapées, notamment en matière d’accueil et des prestations fournies.


Ouverture d’antennes d’audioprothèse
D’autre part, le responsable a fait savoir que le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale projette l’ouverture d’antennes d’audioprothèse à travers le territoire national durant l’année en cours. L’encadrement de ces antennes sera assuré par des médecins qui suivent actuellement une formation spécialisée à l’Ecole supérieure de la sécurité sociale. M. Ouaguenouni a aussi annoncé l’ouverture prochaine des annexes d’audioprothèse relevant de l’ONAAPH au niveau des structures locales de la sécurité sociale (Cnas-Casnos). Le ministère prévoit également d’introduire un procédé moderne dans la conception et la fabrication d’embouts et de coques auriculaires qui sont une partie intégrante de l’appareil auditif, pour assurer « une réduction significative en termes de coûts et de délais ». Par ailleurs, le directeur a fait savoir que le système du tiers payant permettra, à l’avenir, aux personnes handicapées d’utiliser la carte Chifa pour bénéficier des différents appareillages et accessoires dans le but de faciliter les procédures administratives au profit de cette frange de la société.

Laissez un commentaire

Monde

Espagne : 569 migrants secourus en mer

Un total de 569 migrants ont été secou

Monde -
24-06-2018
Read more »
Yémen : Les civils continuent de fuir Hodeïda

La poursuite des combats et des raids aé

Monde -
24-06-2018
Read more »