Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
lundi, 16 avril 2018 06:00

Hasbellaoui rencontre, aujourd’hui, les médecins résidents après la ligne jaune fixée par le Premier ministre : Tout sauf le service civil

Écrit par Houria Moula
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Une autre réunion, une autre chance. Une séance de travail entre le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière et les délégués des médecins résidents se tiendra aujourd’hui au siège du département ministériel. A l’ordre du jour, l’étude des points de discorde contenus dans le dernier P-V commun à l’issue de la réunion tenue du 10 avril.


Les deux parties s’étaient séparées sans qu’un accord ne soit trouvé sur la lancinante question du service civil. Son abrogation n’est pas à l’ordre du jour, avait déclaré le Pr Mokhtar Hasbellaoui, alors que les délégués du Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra) campaient sur leurs positions en réclamant «un échéancier» pour l’abrogation de son caractère obligatoire. Samedi, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, s’est encore exprimé sur le sujet en des propos qui semblent être un niet catégorique en haut lieu. «Le gouvernement n’acceptera pas de désertification médicale de l’Algérie», a-t-il déclaré lors de sa conférence de presse tenue au CIC, insistant sur le fait qu’«il nous faut des spécialistes à travers tout le territoire national».
C’est donc à la lumière de cette déclaration du chef de l’Exécutif que Hasbellaoui se réunira avec les représentants des médecins résidents qui ont entamé, hier, leur sixième mois de grève. Un débrayage qui a trop duré, paralysé la prise en charge des malades dans les hôpitaux et qui a surtout mobilisé les candidats au DEMS (Diplôme d’études médicales spécialisées), qui continuent à boycotter les épreuves de la deuxième session. A la suite des propos d’Ouyahia, il est difficile de prévoir une issue favorable à la rencontre d’aujourd’hui. Les médecins résidents n’ont d’ailleurs pas manqué de réagir à la sortie du Premier ministre, la qualifiant de «populiste».

Un dialogue sans avancées palpables
Contacté par nos soins, le Dr Mohamed Taïleb, membre du bureau national du Camra, s’est montré pessimiste quant à l’issue cette réunion. «Nous ne sommes pas vraiment optimistes», a-t-il clairement signifié, soutenant que le dialogue est désormais devenu «vague». D’après lui, il n’y a pas assez de volonté pour aller vers des décisions concrètes, surtout en ce qui concerne le service civil et le service militaire. Pour le reste des points de la plateforme de revendications, le ministère de la Santé n’a pas fait d’efforts puisqu’«il s’agit en grande partie de droits légitimes garantis par des textes existants, mais qui n’étaient pas en fait appliqués». «On ne peut pas parler d’acquis», estime le Dr Taïleb.
Lors de la dernière réunion, le ministre de la Santé a assuré avoir fourni tous les éclaircissements nécessaires à propos des zones d’ombre relevées à la suite de l’avant-dernière rencontre, le 1er avril. Malgré cela, les médecins résidents maintiennent leur grève et les candidats au DEMS poursuivent le boycott des examens. On aura beau saluer la reprise du dialogue entre les deux protagonistes, mais force est de constater que l’on est devant un dialogue sans avancées palpables, du moins de l’avis des résidents grévistes qui s’attachent à des points sur lesquels les autorités ne veulent pas céder : le service civil et le service militaire. Pour ce second point, d’ailleurs, la déduction de sa durée de celle du service civil n’a pas convaincu les blouses blanches qui réclament «l’égalité» dans le traitement au même titre que tout citoyen. En d’autres termes, bénéficier des dispenses lorsqu’ils en ont le droit (les jeunes âgés de 30 ans et plus, cas sociaux, cas d’incapacité pour cause médicale…).
Devant une telle situation, les deux parties en conflit semblent mener des négociations qui s’apparentent à un dialogue de sourds. A moins de nouvelles concessions de part et d’autre, la réunion de cette après-midi se dirige droit vers un autre échec. A leur sixième mois de grève, les médecins résidents risquent l’année blanche. Les présidents des conseils pédagogiques nationaux de spécialité (CPNS) restent attentifs au moindre rebondissement dans cette affaire qui défraie la chronique. La majorité d’entre eux estiment d’ores et déjà qu’il est impossible de rattraper les cours et d’évaluer leurs résidents à la fin de l’année.

Le Camra dénonce «le mutisme» de Hadjar
Les médecins résidents ont par ailleurs dénoncé, hier, le silence du ministre de l’Enseignement supérieur, Tahar Hadjar, qui n’a pris aucune mesure depuis le début du mouvement de grève, il y a cinq mois. Dans un communiqué rendu public, le Camra dit constater avec «indignation», à la veille de la célébration de la Journée du savoir, «le mutisme du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, alors que nous sommes en mouvement de grève illimitée depuis cinq mois». «Aucune mesure concrète n’a été prise afin de répondre aux revendications d’ordre pédagogique malgré les correspondances et les demandes envoyées au préalable à la tutelle», s’indigne le collectif.
Le Camra estime que la programmation d’activités pédagogiques (cours, TD…) et planning d’examens, notamment le DEMS, sans concertation avec les concernés «témoigne du mépris, du manque de considération flagrant envers la situation». Les résidents dénoncent, par ailleurs, «toute forme de menaces et d’intimidations d’ordre pédagogique, administratif ou judiciaire» à leur encontre. Ils rappellent à l’occasion leur «attachement au dialogue» pour un dénouement définitif de la crise, non sans réaffirmer le maintien de la grève «jusqu’à satisfaction des revendications».

Laissez un commentaire

Sports

Tennis (Masters 1000 de Monte-Carlo) : 6-0, 6-2 : Nadal a envoyé un message face à Thiem

Rafael Nadal a écrasé Dominic Thiem 6-0,

Sports -
21-04-2018
Basketball (NBA/Play-offs) : Les « Sixers » repassent devant Miami

Le retour à la compétition de Joel Embii

Sports -
21-04-2018
Mondial 2018 : Des Eurodéputés appellent les gouvernements de l’UE au boycott

Soixante députés européens de tous bords

Sports -
21-04-2018

Culture

brèves 21/04/2018

Le Capterre célèbre le mois du patrimoin

Culture -
21-04-2018
5e Salon du livre de Boudjima : Une notoriété grandissante

Le Salon du livre de Boudjima (wilaya de

Culture -
21-04-2018
Mois du Patrimoine à Batna : Les intentions ne suffisent plus

Au centre des loisirs et des sports à la

Culture -
21-04-2018