Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

ESPACE PUB

300X 250 site reporter

mercredi, 16 mai 2018 06:00

Comité d’éthique du FFS : Fin de mission pour Karim Baloul

Écrit par Aghilas Sadi
Évaluer cet élément
(0 Votes)
L’Instance présidentielle du Front des forces socialistes (FFS) poursuit le démantèlement de ce qui est appelé cabinet noir. Après l’éviction des figures fidèles à cet «organe informel» dans la nouvelle composante du secrétariat national, l’Instance présidentielle (IP) va plus loin en annonçant, hier, une décision qui marque un tournant important dans l’histoire du plus vieux parti de l’opposition en Algérie. Il s’agit de la mise à l’écart de tous les membres du comité d’éthique politique présidé par l’homme de l’ombre Karim Baloul.
Désormais, c’est le sénateur de la wilaya de Béjaïa, Mohamed Bettache, qui coordonnera cet organe interne du parti. «Conformément aux statuts et au règlement intérieur du parti, et en concertation avec le camarade Bettache Mohamed, coordinateur du comité d’éthique», l’instance présidentielle met fin aux fonctions de toute l’équipe de Karim Baloul et «nomme les camarades Ikhlef Bouaiche, Hakim Belahcel, Youcef Sahli et Saïda Abdeslam membres du comité d’éthique du FFS», selon un communiqué de même source.
Avec cette décision, l’instance présidentielle marque une rupture «brutale» avec les anciennes méthodes de gestion du FFS. C’est la première fois depuis la fin des années 1990 que les proches du défunt Hocine Ait Ahmed se trouvent isolés, voire écartés du processus de prises de décision au sein du FFS, et ce, après avoir été  faiseurs de pluie et de beau temps pendant une vingtaine d’années. Le statut de «princes intouchables» du FFS fait partie du passé, commente un ancien cadre du parti.
Selon une source proche du parti, Ali Laskri, qui contrôle l’Instance présidentielle, veut à tout prix en finir avec les pouvoirs «illimités» du trio Karim Baloul, Chafaâ Bouaiche et Aziz Baloul. Ces derniers avaient, jusqu’au congrès extraordinaire du parti tenu le 20 avril dernier, la main haute sur toutes les instances du parti. C’est eux qui confectionnaient les listes électorales, qui dictaient la ligne politique du parti, qui fixaient les orientations du secrétariat national et autres. Suite à ces changements entamés le 20 avril dernier, Karim Baloul et Aziz Baloul n’occupent aucune fonction officielle à part d’être membre du Conseil national. Ainsi, ils seront totalement écartés des préparatifs du prochain congrès ordinaire du parti, qui aura lieu au premier trimestre de l’année prochaine. L’équipe d’Ali Laskri pourra préparer cette échéance organique interne en toute tranquillité. Avant d’arriver à cet exploit, Ali Laskri et ses compagnons ont fait appel aux services des anciens cadres du parti marginalisés depuis 2002. On peut citer l’ex-premier secrétaire, Ahmed Djedai, l’ex-premier fédéral de   Béjaïa, Ikhlef Bouaiche, l’ancienne députée Dalila Taleb, entre autres. Toutes ces personnes ont été écartées par le cabinet noir pour une raison ou une autre sans qu’elles ne soient traduites devant la commission de discipline, comme le stipulent les textes de la formation politique de l’homme historique Hocine Ait Ahmed.
D’après nos sources, l’instance présidentielle achèvera sa «purge» au mois de septembre prochain, avec la désignation d’un nouveau chef pour le groupe parlementaire du parti en remplacement de Chafaâ Bouaiche, qui s’est opposé publiquement à la démarche d’Ali Laskri visant le démantèlement du cabinet noir. «L’identité du futur président du groupe parlementaire du FFS n’est pas encore tranchée, mais le sort de Chafaâ Bouaiche est scellé», révèle un ancien cadre du parti.
Dernière modification le mercredi, 16 mai 2018 09:24

Laissez un commentaire

Culture

Tunisie : Polémique sur une caméra cachée anti-israélienne

Une émission télévisée ayant filmé en ca

Culture -
23-05-2018
Tizi Ouzou : Plateaux artistiques riches et variés à Tizi et à Boudjima

En plus du traditionnel programme d’anim

Culture -
23-05-2018