Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

francealgerie

mercredi, 16 mai 2018 06:00

Finale de Ligue Europa UEFA (Olympique Marseille – Atlético Madrid, ce soir à 19h45) : La C3 aime l’Espagne, mais…

Écrit par Mohamed Touileb
Évaluer cet élément
(0 Votes)
C’est soir qu’on saura qui de l’Atlético Madrid ou de l’Olympique Marseille succèdera à Manchester United au palmarès de la Ligue Europa. Un choc franco-espagnol qui se tiendra à partir de 19h45 en… France.
C’est l’enceinte de l’Olympique Lyonnais, le Groupama Stadium, qui sera le théâtre de cette ultime explication où les Madrilènes partent favoris. Sur le papier seulement parce que les Marseillais comptent bien mettre fin aux malédiction et disette françaises dans cette compétition.
Quatre finales disputées par les clubs français dans ce tournoi avec ses deux formules (Coupe UEFA et Ligue Europa), aucune de gagnée, les Phocéens auront une vraie guigne à chasser pour cette rencontre face aux « Colchoneros ». Le SEC Bastia (1978), les Girondins de Bordeaux (1996) ainsi que… l’Olympique Marseille (1999 et 2004) ont échoué à soulever le trophée. La faute au PSV Eindhoven, le Bayern Munich ainsi que le Parme FC, géant à l’époque, et le FC Valence comme suit.
Pour sa cinquième finale UEFA (1 en C1 et 3 en C3), l’OM tentera d’ajouter un 2e titre européen à son palmarès après la très controversée consécration en Coupe des clubs champions (actuelle Champions League), en 1993 contre le prestigieux AC Milan. Des scandales de corruption et dopage sont venus émailler l’unique succès de la France dans cette épreuve phare du foot au Vieux Continent. Une étiquette qui colle toujours au club du Sud puisque les joueurs ont vu l’AFLD ((Agence française de lutte contre le dopage) venir les contrôler au centre d’entraînement Robert Louis-Dreyfus. C’était avant la demi-finale retour à Salzbourg. Treize jours après, toujours sur les mêmes lieux, c’est une autre visite pour faire des prélèvements qui a été diligenté par l’instance européenne de football.

La prémonition de Garcia
Loin de la boîte à pharmacie, plus près de l’aire de jeu, l’entraîneur marseillais, Rudi Garcia, semble savoir galvaniser ses troupes. Pourtant, rien que le 10 septembre dernier, le public du Vélodrome réclamait son départ après la défaite 3 buts à 1 face au Stade rennais. Huit mois plus tard, il est là avec les camarades de Florian Thauvin, un des hommes très en forme, à disputer une finale européenne. Inouï mais pas inattendu par l’ancien driver de l’AS Rome qui avait l’ambition d’atteindre ce stade de la compétition. « Dès les premiers matches de Ligue Europa, le coach nous a dit qu’on était là pour aller jusqu’au bout. On était nous-mêmes sceptiques car c’était un long parcours mais il nous a dit ‘On va y arriver, mettez-vous bien ça en tête !’ Et à la fin, il a eu raison », a récemment confié Rolando auteur du but de la qualification en demies contre les Autrichiens du RB Salzbourg. Après avoir accompli la première partie de la prémonition, il faudra boucler la boucle.

L’Atlético, cet habitué
Pour accomplir parfaitement la mission, les coéquipiers de Dimitri Payet (10 buts et 22 passes décisives toutes compétitions réunies cette saison), rétabli à temps pour ce rendez-vous après avoir manqué le match de samedi contre l’EA Guingamp, devront franchir un ultime écueil. Celui de l’Atlético Madrid. Reversé de la Champions League, le second pôle de Madrid a complètement assumé son statut de favori XXL pour remporter ce concours. On parle ici d’un team coutumier des dates de prestige. Faut-il rappeler que l’ « Atléti » a disputé et perdu deux finales de C1 en 2014 et 2016 face à son rival, le Real ? Aussi, les « Rojiblancos » ont décroché l’Europa League ainsi que la Supercoupe UEFA en 2010 et 2012. La pression sera certainement sur Antoine Griezmann et ses compères que tout le monde voient sacrés. S’ils ont eu du mal en LDC, triompher dans cette épreuve reste (largement) dans les cordes des vice-champions de Liga. Ils pourraient rejoindre la Juventus Turin, l’Inter Milan et Liverpool pour devenir le 2e sigle le plus titré en la matière derrière l’autre formation ibère : le FC Séville qui compte 5 consécrations dont un historique triplé (2014, 2015 et 2016). Il faut dire que les Espagnols (15 finales pour 10 victoires) sont des spécialistes en plus d’avoir une certaines hégémonie sur le football en Europe depuis une décennie.
Aussi, depuis le lancement de la Ligue Europa en 2010, les franchises de la péninsule ibérique ont disputé 5 finales sur les 8. Il y a même eu un duel 100% espagnol en 2012 entre l’Athletic Bilbao et… l’Atlético Madrid. Dame coupe se plaît en Espagne, c’est une évidence. Mais la cote de Marseille a tout pour la convaincre de venir passer l’été sur les rives de la Méditerranée.
Dernière modification le mercredi, 16 mai 2018 09:31

Laissez un commentaire