Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
dimanche, 13 août 2017 06:00

Développement aux frontières, vieux dossier, nouvelle action

Écrit par Fella Midjek
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le développement des régions frontalières, dont a parlé le ministre de l’Intérieur, vendredi à Tamanrasset, ne tombe pas du ciel et ne constitue pas une nouveauté à vrai dire. Il est une préoccupation centrale du gouvernement depuis des décennies déjà mais celle-ci a pris une ampleur inédite depuis que les évolutions géostratégiques font bouger les lignes au Sahel, au Maghreb et à ses abords.

L’impératif sécuritaire, pour ainsi dire, a accéléré les choses et fait de la question qui était de la prérogative des élus et des collectivités locales concernées une priorité nationale.

L’ancien Premier ministre, Abdelmalek Sellal, avait déjà abordé le sujet, lors d’une intervention lue en son nom devant l’APN en mars 2017. Il avait alors annoncé le lancement ou la maturation de plusieurs programmes de développement destinés aux parties du territoire frontalier du Mali et du Niger essentiellement. Il avait déclaré également la mobilisation de 2,5 milliards de dinars pour le financement des études de création et d’aménagement de nouvelles zones d’activités. Il avait indiqué que onze wilayas étaient concernées sans parler des régions voisines du territoire tunisien et pour lesquelles une attention particulière est portée depuis au moins six ans, à la suite des bouleversements politiques importants que la Tunisie a connus et qui ont généré de nouveaux défis, à la fois économiques et sécuritaires pour les deux pays. Plus récemment, la loi de finances 2017 a dégagé 35 milliards de dinars aux plans communaux de développement, dont une partie ira aux communes de l’extrême-Sud. Elle a été suivie du plan d’action économique du Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, qui a consacré une part importante au développement des zones frontalières.
M. Tebboune a plaidé pour « la révision de certains projets relatifs au développement de l’économie de proximité et au développement local ». Par révision, il entendait des mesures pour les dégeler et les relancer à nouveau. Les régions concernées, a-t-il indiqué, à l’issue de l’adoption de son plan d’action, sont les wilayas isolées et les zones frontalières ». Son discours entre donc en résonance avec celui tenu par le ministre de l’Intérieur. Il confirme un renforcement du rôle économique des collectivités locales dans ces parties du territoire national

Lu 230 fois

Laissez un commentaire