Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 12 septembre 2017 18:41

Elections locales : Derbal défend son instance

Écrit par Farid Mellal
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le président de la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE) Abdelwahab Derbal animera, aujourd’hui à Alger, un point de presse sur les activités de l’instance qu’il préside ainsi que sur les préparatifs des élections locales prévues le 23 novembre prochain.

M. Derbal aura, également, à présider aujourd’hui au Complexe Mazafran de Zéralda (Alger) une session de formation au profit des membres de 14 permanences de la HIISE des wilayas du centre. Simultanément, une session se déroulera à El Oued au profit des permanences des wilayas du Sud. Dimanche dernier, Skikda et Mostaganem accueillaient des sessions similaires.

Abdelwahab Derbal devrait donner des indications sur les modalités pratiques, liées au déroulement du prochain scrutin et les dispositions prises dans le cadre de la commission mixte qu’il anime avec le ministère de l’Intérieur. Il devrait également donner davantage d’éclairages sur les relations de son instance avec les formations politiques dont certaines - celles de l’opposition en particulier - l’accusent de partialité et de manquer à sa mission d’assumer des scrutins réguliers.

Une accusation que M. Derbal rejette en bloc, en déclarant à la presse qu’il n’est pas une « partie » ni un « adversaire » politiques pour qu’il s’emploie à s’ingérer dans l’organisation et le fonctionnement des urnes. Le président de l’instance de surveillance des élections rejette également l’accusation de faire de la rétention d’information et de bloquer la publication du rapport relatif aux dernières législatives de mai dernier. Une opération électorale « entachée d’irrégularités », selon plusieurs partis de l’opposition. A ce sujet, M. Derbal a invité ces partis d’œuvrer à l’amendement des statuts de l’Instance au lieu de le charger personnellement.

Dans l’entretien, accordé hier au quotidien El Khabar, il a défendu sa décision de ne pas publier le rapport sur les législatives par son engagement à respecter des statuts qui l’obligent à remettre ce rapport d’abord au Président de la République, qui en fera l’usage qu’il voudra. La question ne manquera pas de rebondir à nouveau dès lors que le débat porte aussi sur le rapport réalisé par les observateurs de l’Union européenne à l’issue des dernières législatives.

Un tête-tête entre M. Derbal et le représentant de la délégation de l’UE à Alger est d’ailleurs prévu. Il pourrait apporter de nouveaux éléments, même si le président de la HIISE n’a pas semblé accorder d’importance au rapport européen dans l’entretien qu’il a accordé à El Khabar. A la différence des législatives, desquelles se sont absentées certaines formations politiques - à l’instar du parti d’Ali Benflis, l’Avant-garde des libertés - les élections locales semblent mobiliser l’ensemble du spectre politique et partisan national.

A ce propos, avant-hier lundi, le ministère de l'Intérieur a rappelé, à l'adresse des partis politiques désirant constituer des alliances en perspective des élections locales du 23 novembre prochain, les dispositions de l'article 73 de la loi organique de 2016 relative au régime électoral.

Dans ce contexte, il a été expliqué qu’en cas d'alliance entre deux partis politiques et plus, celle-ci « doit être constituée par les premiers responsables des partis politiques qui la composent et doit revêtir un caractère national ». Néanmoins, les partis politiques composant l'alliance nationale « peuvent présenter des listes de candidatures à titre individuel, et cela uniquement au niveau des circonscriptions électorales dépendant de la même wilaya (soit communales ou de wilaya) où l'alliance nationale ne s'est pas présentée ».

Laissez un commentaire