Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 13 septembre 2017 06:00

Le message de Yousfi

Écrit par Feriel Nourine
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Pour sa première sortie publique, depuis son installation, le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, a réitéré, hier, l’engagement de l’Etat à accompagner les entreprises locales dans tout projet apte à participer à la relance de l’économie nationale.

M. Yousfi a saisi l’opportunité de sa présence dans la wilaya de Blida, dans le cadre du lancement d’un pôle pilote de compétitivité agroalimentaire dans la Mitidja, pour faire passer une nouvelle fois le message à l’adresse de l’ensemble des entrepreneurs algériens dont un potentiel conséquent gravite, justement, autour de l’activité combinant l’agricole et l’agroalimentaire.
La disponibilité des pouvoirs publics à coopérer avec les chefs d’entreprises, publiques ou privées, à travers un déverrouillage du système administratif et l’allègement des contraintes dissuasives, a déjà été exprimée à plusieurs reprises par les plus hauts responsables du pays.
A commencer par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et ses Premiers ministres qui se sont succédé ces dernières années, dont le détenteur actuel du poste, Ahmed Ouyahia.
Mais le message réitéré cette fois-ci par le premier responsable du secteur de l’Industrie a cette particularité d’être le premier du genre à être adressé lors d’un face-à-face entre M. Yousfi et les industriels, dont ceux issus du très représentatif Club des entrepreneurs et des industriels de la Mitidja.
Ainsi, après les mesures prises par Ouyahia pour chasser le fort doute qui s’était emparé des opérateurs économiques durant la courte, mais intense, période de passage de Abdelmadjid Tebboune à la tête de l’Exécutif, l’un des ministres appelés à s’impliquer activement dans le plan de « réconciliation » entre le Gouvernement et les patrons d’entreprise abonde dans le même sens et inscrit systématiquement la démarche de son département en droite ligne avec le discours prôné par le chef de l’Etat et le chef du Gouvernement.
La gestion exagérément musclée qu’a fait sienne son prédécesseur de la sphère économique et du monde des affaires semble finalement avoir grandement servi Ahmed Ouyahia en le dispensant de tenter l’impossible pour gagner la confiance des opérateurs et leur adhésion à son plan d’action. Effacer la méthode Tebboune constituait déjà un pas géant dans l’opération de rapprochement entre les deux parties.
Reste maintenant le plus dur à faire, c’est-à-dire réconcilier les entrepreneurs avec le climat des affaires.

Lu 54 fois

Laissez un commentaire