Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 15 novembre 2017 06:00

Plus de sous pour Sonatrach ?

Écrit par Hakim Laloui
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Dans cette vague de froid qui est en train de gagner l’ensemble des régions du pays depuis quelques jours, la température peut donner une impression tout autre dans les hautes sphères des pouvoirs publics.

Notamment dans la planète hydrocarbures où le baromètre devrait indiquer des douceurs hors saison, voire même des degrés de chaleur supplémentaires qui n’ont d’égal que la relative flambée qui s’est emparée du marché pétrolier ces derniers temps, poussant le baril à atteindre des seuils qu’on n’avait plus voir s’afficher depuis plus, de deux années.
Même s’il reste encore bien loin des 100 dollars, et plus, d’il y a encore trois années, l’or noir traverse actuellement une étape opportune qui permet de réchauffer, ou du moins de dégeler, les ardeurs des pays producteurs de pétrole et de réanimer la flamme d’un espoir presque perdu chez ces derniers. Un baril à près de 65 dollars a, en effet, nettement plus de pesant que les 30 dollars qui avaient plongé le marché pétrolier dans un coma synonyme de mort annoncée pour de nombreuses économies fortement dépendantes de la rente pétrolière, comme c’est le cas de l’Algérie. C’est, par la même, dans cette logique que les prévisions budgétaires se sont réanimées un peu plus depuis que les cours ont franchi le seuil des 60 dollars. Dans le foulée, on n’hésite pas au niveau de Sonatrach à réviser les calculs préalables et à prédire quelque 5 milliards de dollars supplémentaires qui pourraient venir, d’ici la fin de l’année, renflouer les caisses de la compagnie nationale d’hydrocarbures, pour peu que le Brent conserve la tendance haussière qui est la sienne actuellement.
Ce qui devrait grandement être le cas, d’autant que toutes les données du marché plaident en faveur de pareille évolution des prix, sous l’effet crucial de la décision en cours d’être prise par les pays de l’Opep, et leurs alliés non-membres, de prolonger la réduction de leur production au-delà du mois de mars 2018. L’officialisation de la démarche devrait intervenir la fin du mois en cours.

Lu 34 fois

Laissez un commentaire