Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : dimanche, 02 novembre 2014

Les festivités de commémoration du 60e anniversaire du déclenchement de la Révolution nationale ont été grandioses cette année. Pour le ministre des Moudjahidine, le défi a été relevé et les actions annoncées honorées entièrement. La commémoration de cette année a été, particulièrement, nouvelle et novatrice, notamment à travers des actions et des activités multiples et variées. Par ailleurs, Tayeb Zitouni est revenu sur les grands dossiers qui caractérisent l’actualité de son secteur et de la scène politique nationale. Dans une interview accordée à la chaine télévisée D’zaïr News, le ministre des Moudjahidine annonce les grands chantiers de son ministère pour rétablir la connexion intergénérationnelle, à travers la poursuite de l’écriture de l’histoire de la révolution et la modernisation de la gestion et le fonctionnement des structures relevant de son secteur. Ainsi, « des accords ont été établis avec le ministère de l’Enseignement supérieur, en vue de renforcer le travail de recherche et d’écriture de l’histoire de la Révolution », a-t-il affirmé avant d’ajouter « qu’un accord a été également passé avec l’ONM, en vue de renforcer son rôle et ses activités sur le terrain, à travers l’organisation de séminaires techniques et scientifiques sur la Révolution et l’histoire ». Tayeb Zitouni a annoncé que « l’ONM a été doté de moyens modernes et adaptés pour accomplir ses missions ». A ce sujet, il ne manquera pas de souligner que son action vise à dépasser ce stade de « ministère de licences de taxi et autres fiches communales… nous voulons être un ministère qui restitue l’histoire et valorise ses acteurs ». A ce sujet, le ministre a annoncé que « les musées devront, désormais, jouer un rôle primordial dans la transmission de l’histoire de la Révolution aux générations futures ». Ainsi, les musées devront être équipés de moyens modernes et conséquents, notamment des outils informatiques et autres bibliothèques fournies. Sur un autre registre, Tayeb Zitouni a confié que « des Français, anciens moudjahid, ont demandé à être enterrés en Algérie. C’est écrit dans leurs testaments. Pas loin qu’il y a quelques jours, un autre ancien moudjahid français, dans son lit de malade, a demandé de contacter notre ministère à ce propos. C’est un grand honneur pour cette terre sacrée et noble qu’est l’Algérie. Nous aussi, nous ne les avons pas oubliés, ces amis de la Révolution algérienne », dira-t-il. Il confiera, à ce propos, que des cérémonies et autres festivités sont prévues en l’honneur de tous ces étrangers qui ont servi la Révolution algérienne. Au sujet de la lancinante question des archives, le ministre des Moudjahidine a estimé que « cette question requiert une grande attention de notre part. Cependant, il ne faut pas la prendre à la légère… c’est l’affaire de spécialistes et de chercheurs qualifiés qui puissent prendre en charge cette opération, en vue d’éviter les falsifications et autres pièges ». Au sujet de la fiche communale, il estimera que bien que « l’opération de reconnaissance de la qualité de moudjahid n’ait pas été clôturée définitivement, elle ne peut, cependant, rester indéfiniment ouverte ». Néanmoins, le ministre des Moudjahidine a tenu à préciser que « la reconnaissance de la qualité de Moudjahid est établie par les moudjahidine eux-mêmes. Le ministère des Moudjahidine a un rôle de supervision et de régulation ».

Publié dans Actualite archives

A la veille de la célébration du 60e anniversaire de l’appel à la Révolution armée du 1er Novembre 1954, la Marine nationale a fait ses emplettes au plus grand salon du monde de la défense navale. 

Elle est revenue de cette 24e édition de l’exposition navale et maritime, qui s’est clôturée à Paris le 31 octobre dernier, avec dans son escarcelle un contrat pour un nouveau navire anti-mines de type Mine Counter Measure Vessel (MCMV), avec une option d’achat pour un second, pour lequel l’état-major naval négociait depuis 2013, comptant dans l’effort qu’entreprennent les forces navales pour la modernisation de leur flotte. Cet effort s’était déjà matérialisé par la réception par l’Algérie du LPD Kalaat Beni Abbès, premier bâtiment de débarquement et de soutien logistique pourvu de trois chalands de transports de troupes - construit par le chantier Fincantieri de Riva Trigoso, près de Gênes, en Italie, en plus de la commande de deux frégates auprès de l’allemand ThyssenKrupp Marine Systems et de corvettes chinoises. Et ce n’est pas fini ! Selon l’agence d’information russe Tass, citant un haut responsable militaire qui participait lui aussi à l’Euronaval, qu’un premier sous-marin russe Kilo, qui fait partie d'une commande de deux autres, verra se construction débuter en 2015. «Il est prévu de commencer la construction des sous-marins l'année prochaine et six mois devraient séparer la construction du premier et du second sous-marin », a affirmé Tass. Ces deux submersibles seront construits dans le chantier naval Admiralty Shipyards, à St-Petersburg, et c’est en 2018 que le complexe russe de l'industrie de la défense livrera les deux sous-marins avec quelques mois d’intervalle entre le premier et le second. Il faut savoir que l’Algérie exploite déjà quatre sous-marins de la classe Kilo. En juin 2006, le conglomérat d’exportation des armements russes Rosoboronexport a signé un contrat avec la marine nationale pour la construction de deux sous-marins de même type pour un contrat estimé à plus ou moins 500 millions de dollars. La construction du premier sous-marin avait commencé la même année et le deuxième une année plus tard. Tous deux ont été remis à l’Algérie en mars puis en septembre 2010, rejoignant deux sous-marins Kilo en exercice depuis 1988. Sous l'eau, ces engins ont une vitesse de 25 nœuds et sont équipés de six tubes lance-torpilles et embarquer environ 52 membres d’équipage. Ce n’est pas encore fini ! La marine algérienne va également bientôt prendre livraison du premier des six hélicoptères Super Lynx 300 à l'issue d'essais en vol armé réalisés par le constructeur anglais AgustaWestland, dans son usine à Somerset, au Royaume-Uni. C’est Flight International, magazine spécialisé dans l’aviation civile et militaire, qui a réussi à obtenir une photo d’un Super Lynx photographié lors d’essais en vol tout en transportant une pleine charge de huit missiles de type air-sol Mokopa, du fabricant d'armements sud-africain Denel Dynamics. Le Super Lynx récemment repéré est le premier des six commandés par l'Algérie en 2012 pour conclure les essais en vol entièrement armés. Ces appareils, qui devraient être livrés à l’Algérie avant la fin de cette année, seront déployés sur deux frégates de classe Meko A200. La marine nationale utilisait déjà quatre Super Lynx 130, en plus d’hélicoptères AW101, classes d’appareils destinés à des opérations de recherche et de sauvetage en mer.

Publié dans Der

Les Kenyans Rotich Milton Kiplagat (messieurs) et Tadese Metsawot Shankuti (dames) ont remporté hier la 1re édition du marathon international d’Alger, avec la participation de 1500 athlètes représentant 15 pays. Le Kenyan Rotich Kiplagat a parcouru la distance de 42,195 kilomètres en 2h09:04, devant son coéquipier Lawrence Cherono (2h10:17), alors que l’Ethiopien Robi Fikreassefa a pris la 3e place avec un temps de 2h11:27. Chez les dames, la Kenyane Tadese Metsawot Shankuti a pris la première place en réalisant un temps de 2h37:10, devant sa compatriote Retatsega Guelaw (2h37:20). L’Ethiopienne Korir Selly Jepkemoi ferme la marche du podium avec un temps de 2h37:30. La meilleure performance algérienne de cette 1re édition du marathon international d’Alger a été réalisée par Azzedine Chibane qui a pris la 13e place avec un temps de 2h23:06. L’Algériénne Souad Ait Salem a, quand à elle, terminé à la 6e place du classement général des dames avec un temps de 2h44:40. Le départ de ce marathon a été donné près du jardin Sofia, en face de la Grande- Poste, en passant par le Boulevard Amirouche, la Place de la Concorde, El Hamma, le Pont des Fusillés, Mohammadia, puis par l’échangeur d’El Hamiz et Dar El Beïda, avant de revenir vers la direction Ouest. Les athlètes sont passés par les Bananiers, puis l’Avenue de l’ALN vers Bab El Oued et les Deux Moulins avant de revenir vers la Place des Martyrs, puis le siège de l’Assemblée populaire nationale (APN), le point d’arrivée de cette course.

Publié dans Der

La 83e session de l’assemblée générale de l’Organisation internationale de police criminelle (Interpol) se tiendra à partir de demain, et ce, jusqu’à vendredi, à Monaco. « 100 ans de coopération policière internationale » est le thème de cette rencontre. Après la Colombie l’année dernière, Interpol se réunit cette année à Monaco pour parler essentiellement du renforcement de la coopération entre ses membres, mais également pour évoquer les réalisations faites au cours des cent dernières années. Les prémices de la création d’Interpol remontent à l’année 1914 lors de la tenue du premier Congrès international de police criminelle à Monaco. Des officiers de police, juristes et magistrats de 14 pays se sont réunis pour discuter des procédures d’arrestation et d’extradition, des techniques d’identification et de la centralisation des fichiers. « L’univers est un et les criminels ne s’arrêtent pas aux barrières que dressent la politique et l’histoire », constataient, déjà, les participants au congrès. Cependant, la Première Guerre mondiale suspend cette initiative. Le 7 septembre 1923, l’initiative renaît de ses cendres et donne lieu à la Commission internationale de police criminelle (CIPC), basée à Vienne. En un siècle, Interpol, dont le siège se trouve en France, s’est imposée auprès des gouvernements comme une « internationale des polices », souligne le journaliste et essayiste français, Laurent Greilsamer, dans son livre Interpol, policiers sans frontières. L’organisation possède aujourd’hui une base de données de 155 000 enregistrements sur des malfaiteurs internationaux connus des services de police. Son fichier des passeports perdus ou volés, mis en place après les attentats du 11 septembre 2001, contient 40 millions d’entrées. Interpol a connu des heures sombres quand les nazis prirent son contrôle après l’annexion de l’Autriche. Apparaissent alors des fichiers qui mentionnent l’appartenance religieuse. L’organisation, abandonnée par la plupart des pays membres, se destine alors à poursuivre « les ennemis du Reich ». Son directeur, l’Autrichien Ernst Kaltenbrunner, un des principaux responsables du système policier nazi, sera condamné à la pendaison en 1946 par le tribunal de Nuremberg.

Les notices rouges d’Interpol A l’initiative de la Belgique, les « notices rouges » ont été créées en 1946. Elles sont considérées par Interpol comme l’« un des outils les plus puissants pour poursuivre des fugitifs internationaux ». Ces documents diffusés à travers ses 190 pays membres permettent l’interception de fugitifs sur la base de n’importe quel contrôle à des fins d’extradition. Elles s’interdisent de traiter toute affaire « présentant un caractère politique, religieux ou racial ». Elles ont « la vertu de fixer les criminels dans un pays en les empêchant de franchir les frontières », explique Laurent Greilsamer. L’ancien président de la République serbe de Bosnie, Radovan Karadzic, en fuite pendant près de 13 ans, fit l’objet d’une telle notice avant son arrestation en juillet 2008. En 2013, pas moins de 8 857 notices rouges ont été diffusées. Mais toutes les couleurs de l’arc-en-ciel existent, en fonction des informations diffusées ou recherchées. En septembre 2013, Interpol se lançait pour la première fois à la recherche d’un bateau suspecté de pêche illégale, visé par une notice violette. Elle a pu arrêter les grandes figures du crime organisé, tel le Vénézuélien Ilich Ramirez Sanchez, alias Carlos, en 1994, ou les tueurs en série itinérants, comme le Français Charles Sobhraj, soupçonné d’avoir tué, dans les années 1970, une dizaine de jeunes routards en Asie. Interpol joue également un rôle central contre les vols d’œuvres d’art, au moyen de notices internationales qui empêchent leur revente.

Publié dans Der

Dans le cadre de la commémoration du 60e anniversaire du déclenchement de la guerre de Libération nationale, des festivités ont été organisées à Alger, notamment à la Grande-Poste, où a été donné un concert de musique animé par plusieurs artistes. C’est en présence de près de quinze mille personnes que le 60e anniversaire du déclenchement de la guerre de Libération nationale a été célébré dans la nuit de vendredi à samedi du côté de la Grande-Poste. Les tribunes se sont avérées insuffisantes pour contenir les milliers de personnes venues assister à cette cérémonie commémorative du 1er Novembre 1954. Aux habitants de plusieurs quartiers du centre-ville de la capitale s’étaient joints de jeunes supporters de l’équipe de Sétif, qui avaient marqué une halte à Alger avant de poursuivre leur chemin vers Blida pour assister hier soir à la finale de la Ligue des champions d’Afrique de football entre l’ES Sétif et Vita Club du Congo. Après un concert de trois heures animé par le groupe Farda de Béchar, la chanteuse oranaise Lili Soltane, Boualem Chaker, Hocine Lasnami et Abdelkader Chaou, le public, des jeunes en majorité, a tenu à assister à la levée du drapeau national et à l’exécution de l’hymne national par la fanfare de la Protection civile, assistée par un groupe d’enfants scouts. La ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Zohra Derdouri, et le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, se sont rendus sur les lieux quelques minutes avant minuit pour participer avec le public à la levée du drapeau national. L’endroit était noir de monde. Les tirs de baroud, les airs de la fanfare et les jeux de lumières n’ont pas cessé tout au long de la cérémonie. Des jeunes scandaient le fameux slogan de « Bab El Oued chouhada » ou encore « One, two, three, viva l’Algérie ». Les organisateurs ont également prévu une projection 3D sur la guerre de Libération nationale sur les murs de la Grande-Poste. La projection a attiré toute l’attention du public au point où des cris de panique ont été entendus quand le défilé d’images a simulé l’effondrement du bâtiment, l’image de l’effondrement, sans risque finalement, n’étant rien d’autre qu’une métaphore imagée représentant l’effondrement du système colonial. Les moudjahidine invités à la cérémonie estimaient qu’ils avaient accompli leur devoir en participant à la Révolution, tout en se disant confiants quant aux capacités des jeunes générations à prendre leur destin en main et à œuvrer à l’édification du pays et à son développement.

Publié dans Der

L’ancien champion olympique ukrainien du saut à la perche a fait un exposé sur la bonne gouvernance dans le sport qui permet son développement et souhaite contribuer à la formation de hauts cadres du sport en Algérie. Le président du Comité olympique d’Ukraine, Serguei Bubka, a affiché vendredi à Alger la disponibilité de son pays à apporter la contribution nécessaire pour le développement et la promotion du sport algérien. « L’objectif du protocole d’accord entre les Comités olympiques algérien et ukrainien, signé en septembre dernier à Kiev, est le développement du sport en Algérie en contribuant à améliorer les résultats des athlètes algériens », a déclaré l’ex-champion olympique et ex-recordman du monde du saut à la perche, lors d’une conférence de presse animée vendredi au siège du Comité olympique algérien. « Nous avons discuté d’un sujet important, aujourd’hui, à savoir la bonne gouvernance dans le sport et la façon de gérer le sport en Algérie. J’ai fait une présentation à mes collègues algériens dans laquelle j’ai expliqué notre vision et la politique adoptée pour le développement du sport en Ukraine », a ajouté Bubka. Le président du Comité olympique d’Ukraine est également revenu sur la mise en œuvre pratique du protocole d’accord entre les Comités olympiques algérien et ukrainien, notamment en matière de formation des cadres de haut niveau et la coopération dans le domaine scientifique à travers le partage d’expérience, notamment pour lutter contre le dopage. Lors de sa visite en Algérie, Serguei Bubka et la délégation ukrainienne qui l’accompagne ont visité plusieurs infrastructures à Alger, dont le centre technique de la Fédération algérienne de football (Faf) de Sidi Moussa, ainsi que l’Ecole supérieure des sciences et technologies du sport (ISTS). « J’ai rencontré le ministre algérien des Sports, jeudi, et je lui ai exprimé notre soutien dans le domaine de la réalisation des infrastructures sportives », a souligné Bubka. Pour conclure, l’ex-recordman du monde du saut à la perche est revenu sur la performance de l’athlète français Renaud Lavellini, détenteur du nouveau record du monde de la discipline avec 6,16 m, depuis le 15 février dernier à Donetsk, ville natale de Bubka. « J’ai ressenti une grande joie lorsque Lavellini a réalisé ce saut à Donetsk. Cet athlète nous a offert le plus beau cadeau pour fêter le cinquième anniversaire du meeting », a-t-il déclaré.

Publié dans Sports

Le patron du CSC devrait se réunir avec son entraîneur français, Garzitto, pour décider de la suite à donner à son avenir. Le coleader de la Ligue I Mobilis, le CS Constantine, s’es incliné avant-hier soir face au NA Hussein-Dey lors du match avancé comptant pour la 9e journée et qui s’est déroulé au stade du 20 Août d’Alger. Les deux buts des Sang et Or ont été l’œuvre du buteur maison du club algérois, Nouri Ouznadji, à la 54’ et 83’. Ce résultat enfonce de plus en plus la formation constantinoise dans la crise, puisqu’il s’agit du quatrième match sans aucun succès, même si elle reste pour le moment en tête avec 14 points dans son escarcelle. Le Nasria, lui, remonte à la 12e place avec désormais 9 points, dont 7 enregistrés dans les trois derniers matchs du championnat. A noter que le président du CSC, Bentobal, était furieux contre l’arbitrage à la fin de cette rencontre, soulignant que son équipe a été lésée et aurait pu repartir au moins avec le point du nul n’étaient ces erreurs de l’homme en noir. «L’arbitre a été très vicieux et nous a privés d’un penalty en plus du fait qu’il a accordé un but litigieux au NAHD», dira le patron du CSC qui ajoutera que son équipe aurait pu «tuer» le match en première mi-temps si ses attaquants étaient plus lucides. Pour ce qui est du sort de l’entraîneur français, Diego Garzitto, il avouera que tout se décidera après une réunion qui sera tenue avec lui et en présence de tous les membres du conseil d’administration pour décortiquer les raisons de cette énième défaite et cette crise de résultats. Le coach français du CSC, lui, indiquera que la raison de cette baisse du régime est le fait que l’équipe évolue à chaque fois avec un effectif décimé avec le forfait de nombreux joueurs tels que Boulemdaïs et Barty, tous deux blessés. Son homologue du NAHD, Azzedine Aït Djoudi, estime de son côté que sa formation retrouve sa sérénité grâce à ce succès surtout qu’elle quitte maintenant la dernière place du classement.

Publié dans Sports

Les secrétaires généraux et présidents des Comités nationaux olympiques d’Afrique (CNO) ont clôturé, vendredi soir à Alger, avec les membres des pays anglophones, les travaux portant sur l’autonomie des CNO, la bonne gouvernance, l’arbitrage et la médiation. Les participants ont exposé les expériences des uns et des autres, en présence des représentants de l’exécutif de l’Association des Comités nationaux olympiques africains (ACNOA) et ceux du Comité international olympique (CIO), responsables des relations institutionnelles et gouvernance avec les CNO, et ceux des services d’information au département des relations avec les CNO. La clôture des travaux a été également rehaussée par la présence du président de l’ACNOA, Lassana Palenfo, son vice-président, l’Algérien Mustapha Berraf, ainsi que Mustapha Larfaoui, ex-président du Comité olympique algérien (COA), et aussi président d’honneur de la fédération internationale de natation (FINA). Il est à rappeler que le Forum régional de la solidarité olympique au sein des CNO d’Afrique tenu durant deux jours (30 et 31 octobre), avait été précédé par le 31e séminaire des secrétaires généraux des CNOA (du 27 au 29 octobre). Cette rencontre a traité de plusieurs thèmes, dont celui lié au programme de soutien aux technologies de l’information et de la communication (TIC) de l’ACNOA et de ses CNO. La réunion a regroupé les membres de l’exécutif de l’ACNOA et les représentants de 50 CNOA, en plus de plusieurs invités d’honneur, dont l’ancien champion du monde et olympique d’athlétisme, le Marocain Hicham El Guerrouj.

Publié dans Sports

Plusieurs centaines de familles ont adhéré à la campagne de sensibilisation contre la violence, parrainée par la Radio nationale Jil FM et sous le haut patronage du ministère de la Communication, en assistant en grand nombre au gala organisé, vendredi au stade du 20-Août 55, juste avant le match NA Hussein-Dey-CS Constantine. Les parties Nord et Sud de la 1re tribune leur ont été entièrement réservées, tandis que les fans du NA Hussein-Dey ont été placés dans le « virage » et ceux du CS Constantine (450, environ) dans une partie de la 2e tribune, qui fait face à la tribune officielle, a constaté l’APS sur place. Les festivités avaient cependant démarré beaucoup plus tôt pour les dames, les messieurs et les nombreux enfants venus assister à cette campagne de lutte contre la violence, organisée par Jil FM, la Télévision algérienne, la Radio nationale, Mobilis, en étroite collaboration avec l’APC Mohamed Belouizdad, la DGSN et la Ligue du football professionnel (LFP). Les familles ont assisté, entre autres, à un gala, animé par des chanteurs connus sur la scène artistique nationale, notamment Hakim Salhi, Lyès K’Sentini et Noureddine Allan. L’ancien buteur et capitaine d’équipe du CS Constantine, Salim Laïb, avait pris la parole juste avant le coup d’envoi du match NAHD-CSC, appelant les fans des deux clubs au fair-play, tout en leur rappelant « qu’il ne s’agit que d’un jeu qui, en aucun cas, ne devrait susciter une forme de violence ou d’hostilité envers autrui ». « Cette initiative intervient dans la continuité des différentes campagnes que nous avons déjà menées dans le cadre de la lutte contre la violence et nous espérons renouveler l’expérience dans d’autres stades, à l’est et dans l’ouest du pays », a déclaré le ministre de la Communication, Hamid Grine devant les journalistes.

Publié dans Sports

Le MC Saïda, difficile vainqueur du CRB Aïn Fekroun (1-0), a pris seul les commandes du championnat de Ligue 2 Mobilis de football devançant de deux longueurs son ex-co-leader, la JSM Béjaïa, accrochée par l’ESM Kolea (1-1), et l’O Médéa qui a disposé du RC Relizane (2-0), lors de la 10e journée disputée vendredi. Le MC Saïda, sous la conduite de l’entraîneur Abderrahmane Mehdaoui, a souffert le martyre pour venir à bout d’une coriace équipe du CRBAF (1-0). Les partenaires de Benchergui ont attendu la 87e minute pour trouver la faille dans la défense adversaire grâce à un but de Ferloul. Les visiteurs ont terminé la partie à neuf après l’expulsion de Naïli et Benaalem qui ont longtemps contesté le but. La JSM Béjaïa, qui restait sur un nul sur sa pelouse face à l’US Chaouia (2-2) lors de la précédente journée, a été forcée une nouvelle fois au partage des points par l’ESM Koléa (1-1). Cueillis à froid par un but de Abrous dès la 3e minute, les joueurs de Ali Fergani ont répliqué à l’ultime minute de la première période sur un penalty de Chibane. La meilleure opération de la journée est l’oeuvre de l’O Médéa qui a dominé le RC Relizane (2-0). Deux réalisations de Drifel et Akrour ont permis aux protégés de Mustapha Biskri d’engranger trois précieux points et se hissent à la deuxième place en compagnie de la JSMB à deux points du leader. L’US Chaouia confirme au fil des journées son retour en force en battant non sans mal le WA Tlemcen (1-0) grâce à son baroudeur Lamhane à vingt minutes de la fin. Grâce à cette victoire, les « Chaouis » remontent à la quatrième place à trois points du premier. De son côté, l’USM Blida (5e) est revenue avec un précieux point de son difficile déplacement à Bordj face au CABBA (1-1). Le buteur Noubli a ouvert la marque pour les Blidéens à la 19e minute, mais la réaction des locaux a été instantanée avec une égalisation de Zerguine quatre minutes plus tard. La journée est marquée également par les victoires de l’A Bou Saâda et le DRB Tadjenanet contre respectivement l’AS Khroub (2-0) et l’USMM Hadjout (1-0). En bas du classement, l’AB Merouna, qui s’est contenté du point du match nul dans le derby contre le CA Batna (0-0), reste scotché à la dernière place à trois points de l’avant-dernier l’USMMH. L’ESM Koléa est pour l’instant premier relégable.

Résultats et classement ABS-ASK    2-0 OM-RCR    2-0 USC-WAT    1-0 ESMK-JSMB    1-1 MCS-CRBAF    1-0 CABBA-USMB    1-1 DRBT-USMMH    1-0 ABM-CAB     0-0

Publié dans Sports
Page 1 sur 6