Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : jeudi, 19 juin 2014

Après sa suppression par son prédécesseur Boubekeur Benbouzid, l’actuelle ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a décidé de revenir au régime des contractuels pour le recrutement des enseignants dans les cycles du primaire, du moyen et du secondaire. Le personnel enseignant recruté sous ce régime le sera pour une période d’une année renouvelable. Les contrats signés entre l’enseignant recruté et la tutelle peuvent être résiliés à tout moment par cette dernière en cas de défaillance. D’après une source fi able, Mme Nouria Benghebrit a donné instruction aux différentes  directions de l’éducation dans le pays pour que cette décision soit en vigueur dès la rentrée prochaine avec la mention que les enseignants nouvellement recrutés sous le régime du contrat renouvelable auront la garantie de leurs droits socioprofessionnels comme les congés de maladie, les congés de maternité, etc., sans que leurs salaires soient touchés. En prenant la décision de revenir au recrutement dans l’éducation nationale par contrat, la ministre revient à un régime d’emploi qui a été longtemps contesté et qui a valu à l’ex-ministre du secteur, avant qu’il ne la supprime, une avalanche de critiques et de manifestations de rue. Plusieurs syndicats enseignants s’étaient mobilisés contre le régime de la contractualisation jusqu’à son annulation. En sera-t-il ainsi pour Mme Benghebrit ? D’après notre source, le recours à nouveau au régime de contractualisation est pris dans un souci de rationalisation de la ressource humaine. Il permettra d’éviter, entre autres, les sureffectifs et de faciliter le pourvoi de régions qui en manquent des compétences pédagogiques dont elles ont besoin, notamment dans le Sud et les Hauts-Plateaux. La mesure aura surtout des conséquences sur les nouveaux demandeurs d’emploi dans le secteur et en particulier sur ce qu’on appelle de manière prosaïque les « suppléants » ou les « réservistes » : d’ordinaire, en cas de besoin, il était fait automatiquement appel à ces derniers pour occuper en tant que titulaires des postes nouvellement créés ou laissés vacants après des départs à la retraite ou pour d’autres motifs. Désormais, ils seront embauchés en tant que contractuels qui pourront ensuite faire valoir leur candidature à un emploi à titre permanent. Les notions de « suppléants » ou de « réservistes » sont apparues après l’instauration des concours pour accéder aux postes d’enseignants. Elles désignent les personnes qui ont obtenu de bons résultats, mais qui ont été classées quatrièmes ou cinquièmes après les trois meilleurs candidats.

Publié dans Actualite archives

En discussion depuis 2009, le contrat final pour la livraison à l’Algérie, en kits ou déjà opérationnels, d’un total de 980 véhicules blindés de transport d’infanterie de type « Fuchs 2 », devrait être signé « dans les prochaines semaines », à en croire la presse allemande d’hier. Ce contrat lie les géants allemands de l’industrie de la défense Rheinmetall et Ferrostaal à l’armée algérienne, à travers son département des fabrications militaires, pour une valeur de 2,7 milliards d’euros ; et comprend par ailleurs un large volet « transfert de technologie et de savoir-faire ». L’une des phases de ce contrat comprenait un accord, initié avec le gouvernement allemand depuis 2011, pour la livraison d’un premier lot de 54 véhicules fabriqués en Allemagne avec la perspective de construire une usine en Algérie, suivie par une longue étape de formation des personnels pour le montage de 980 kits avec une moyenne de production de 120 « Fuchs 2 » par an. L’accord devrait également permettre la fabrication sur place de certains éléments et pièces, bien que l’Algérie se soit engagée, selon les termes de l’entente, à ne pas réexporter de véhicules à un Etat tiers. Véhicule à six roues motrices, permettant le transport de dix fantassins équipés, en plus d’un équipage de deux personnes, le « Fuchs 2 » est une évolution d’un engin conçu dès la fin de la décennie 1970 pour les forces armées ouest-allemandes, largement éprouvé et intensivement utilisé sur plusieurs théâtres d’opérations. Sa deuxième version figure aujourd’hui parmi les meilleures de sa catégorie, notamment en ce qui concerne son niveau de blindage. Déjà montrés au public algérien lors d’une exposition organisée en 2012 à la Foire d’Alger, puis fin 2013 lors d’un déplacement officiel du chef d’état-major Ahmed Gaïd Salah à l’usine de Aïn Smara, dans la wilaya de Constantine, certains véhicules en cours de montage portent une livrée destinée aux zones désertiques et sont dotés d’un armement en tourelle télé-opérée incluant d’importants moyens d’observation, notamment de nuit. Eléments qui confirment l’avis de spécialistes indiquant que les véhicules produits devraient en grande partie être destinés à la surveillance des frontières sud et sud-est du pays, des zones « en alerte » depuis l’éclatement de la Libye, et les conséquences sur la déstabilisation du voisin malien qui ont ouvert des brèches à des infiltrations de plus en plus importantes de trafiquants d’armes et des groupes terroristes transnationaux.

Publié dans Der

En pleine crise politique qui s’étend à une autre énergétique, la Russie tente de trouver de nouveaux alliés dans son bras de fer contre l’Europe dans l’affaire de l’Ukraine. Comme carte de pression, Vladimir Poutine n’a pas hésité à suspendre l’approvisionnement de l’Ukraine en gaz, sachant que son pays est le premier fournisseur de gaz de plusieurs pays européens qui se sont opposés à l’annexion de la Crimée sous le giron russe. En visite à Moscou, M. Youcef Yousfi, ministre de l’Energie, et son homologue russe, Alexander Novak, ont signé à Moscou une déclaration d’intention pour la coopération entre les ministères de l’Energie des deux pays. Cette déclaration vise à « asseoir les conditions adéquates pour consolider la coopération bilatérale dans le domaine de l’énergie, à promouvoir le développement de l’industrie pétrolière gazière, électrique et de l’industrie des énergies renouvelables dans les deux pays et à approfondir les concertations algéro-russes », souligne le département de Yousfi dans un communiqué. Les deux ministres s’étaient entretenus, auparavant, sur le renforcement de la coopération bilatérale dans le domaine énergétique, M. Yousfi qui participe aux travaux du 21e Congrès mondial du pétrole, dont les travaux prendront fin aujourd’hui à Moscou, a examiné avec son homologue russe « l’état des relations de coopération bilatérale dans le domaine énergétique et les perspectives de leur développement et leur renforcement », précise le communiqué. Se félicitant de « l’excellence » de leurs relations, les deux ministres ont relevé « les opportunités d’investissement qui s’offrent aux compagnies russes pour nouer des relations de partenariat avec des sociétés algériennes, notamment en pétrochimie, en exploration d’hydrocarbures et des énergies renouvelables, domaines dans lesquels la partie russe capitalise une expertise et un savoir-faire avérés ». Les deux parties ont également abordé la situation générale du marché international des hydrocarbures et échangé des points de vue sur des questions d’intérêt commun dans le cadre du Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG). Avec cette signature, c’est des opportunités qui s’offrent à l’Algérie pour consolider sa place au sein des pays exportateurs du pétrole et du gaz. Elle sert aussi, pour le côté russe, de s’assurer d’un soutien, et pas des moindres, de l’Algérie, dans sa quête de mettre de la pression au Vieux continent.

Publié dans Der

900 000 litres de carburant destinés à la contrebande ont été saisis par la Gendarmerie nationale durant les cinq premiers mois de l’année en cours, a indiqué, hier à Constantine, le colonel Mohamed-Tahar Bennaâmane, directeur de la sécurité publique au sein de ce corps constitué. Lors d’une conférence de presse, tenue en marge de l’inauguration, par le général-major Ahmed Bousteila, du nouveau siège du 5e commandement régional de la Gendarmerie nationale, l’officier a relevé que le phénomène de la contrebande a cependant reculé, durant cette période, d’environ 25%. Rappelant la stratégie du commandement de la Gendarmerie nationale, basée essentiellement sur la consolidation des dispositifs d’intervention et leur adaptation avec le mode opératoire des contrebandiers, le colonnel Bennaâmane a estimé, à ce propos, que ce résultat « témoigne de l’efficacité et de l’efficience des méthodes désormais utilisées dans la lutte contre ce phénomène ». Tout en soulignant l’existence, en plus des comités locaux, d’un comité interministériel de lutte contre la contrebande, le colonel Bennaâmane a affirmé que les efforts se poursuivaient « sans relâche » pour protéger les frontières du pays contre toute forme de menace.

Publié dans Der

La sélection a eu un rendement des plus positifs avec cette moisson qui reste une réussite, surtout qu’il est difficile de s’imposer devant les pays méditerranéens, qui restent de véritables écoles dans cette discipline. La sélection algérienne de lutte seniors s’est distinguée aux championnats méditerranéens, clôturés lundi à Kanjiza, en Serbie, en remportant cinq médailles, dont une en or et une en argent, toutes en lutte libre, lors de la dernière journée du tournoi, indique le site de la Fédération internationale de luttes associées (Fala). La seule consécration en vermeil a été l’œuvre de Mohamed Réda Louafi dans le tournoi de lutte libre de la catégorie des 86 kg, disputé sous forme de minichampionnat en trois tours. Louafi a remporté ses combats contre ses trois adversaires : Gavric MLaden (Serbie), Karem Abdellah (Syrie) et Pitulic Milos (Serbie). En fin du tournoi, le lutteur algérien a récolté 11 points, suivi du Syrien Karem (8 points) et du Serbe Pitulic (5 points). La médaille d’argent algérienne a été remportée par Naser Allah Lallouche, qui a perdu en finale des 65 kg devant le Français Muktarov Ruslan. Les médailles de bronze de la catégorie sont revenues au Serbe Dimitrijevic P. et au Syrien Lazkanimunlabawi G. La participation algérienne dans ces championnats méditerranéens de Kanjiza s’est achevée par deux autres médailles de couleur bronze, gagnées par Tarek Benaïssa, Akrem Boudjemline et Réda Mohamed. Dans la catégorie des 66 kg, Benaïssa a été battu en demi-finale par Stefanek Davor (Serbie), avant de se ressaisir au repêchage devant le Français Leo Tudezca. Pour sa part, l’autre Algérien engagé de la catégorie, Mouatez Djedaiet, s’est contenté de la 10e et dernière position. Le podium de la catégorie des 66 kg a été complété par le Serbe Stefanek Davor (or), le Grec Matias Vladimiros (argent) et le Portugais Passos Hugo (bronze). La seconde médaille de bronze algérienne a été l’œuvre d’Akrem Boudjemline (71 kg) grâce à son succès au repêchage devant le Serbe Lerinc Rudolf. Les autres médailles de la catégorie sont revenues au Serbe Maksimovic A. (or), son compatriote Mate Nemes (argent) et le Grec Prevolarakis G. (bronze). Le même parcours a été enregistré par le dernier algérien engagé dans la compétition, Mohamed Louafi, dans la catégorie 98 kg. Après sa défaite lors des quarts de finale devant Lavric Tomislav, Louafi a pris sa revanche au repêchage face au Serbe Govedarica Vasilje, ce qui lui a valu la 3e place du podium qu’il a partagée avec le Syrien Saleh Nazouat. Le Grec Lavric a remporté l’or de la catégorie en battant en finale le Grec Koudouratzis.

Publié dans Sports

Les boxeurs algériens Mohamed Flissi (52 kg), Tabi Sofiane (69 kg) et Chouaib Bouloudinet (91 kg) se sont qualifiés mardi aux demi-finales de la Coupe d’Afrique de boxe qui se déroule à East London, en Afrique du Sud (16-21 juin). Le premier duel, qui a opposé le boxeur algérien Mojamed Flissi (52 kg) au Sud-africain Mjwara Musawenkosi, a tourné à l’avantage de l’Algérien qui semblait être très supérieur sur son adversaire, manquant d’expérience à ce niveau de la compétition. Le boxeur algérien, vice-champion du monde et médaillé d’or aux jeux Méditerranéens de Mersin, en Turquie, a plié le combat dans son premier round par KO, laissant le public présent en force pour soutenir son boxeur sans voix. Dans cette catégorie des 52 kg, Ouadahi Amine est bien parti pour remporter une médaille d’or, mais avant d’en arriver à cette étape, il doit battre son prochain adversaire, le Marocain Daraâ Abdellali. De son côté, Tabi Sofiane (69 kg) n’a trouvé aucune difficulté pour se débarrasser de son adversaire du jour, le Botswanais Tswige Mmusi (3-0), qui est arrivé à la fin du combat totalement épuisé par la fougue de l’Algérien. En demi-finale, prévue jeudi prochain, Tabi Sofiane sera opposé au boxeur tunisien Meskini Mohamed Amine. La troisième victoire de cette deuxième journée de compétition a été remportée par Chouaïb Bouloudinet, vice-champion d’Afrique de la catégorie des 91 kg, face au Camerounais Claude Kenfack (3-0). Le boxeur algérien avait mal entamé son combat en laissant le premier round à son adversaire, très impressionnant sur la plan physique. Surpris par la force du Camerounais, l’Algérien a bataillé dur pour venir à bout de son adversaire qui a montré qu’il était capable de remporter son duel, mais l’expérience et la volonté de Bouloudinet lui ont permis de gagner. A l’issue de sa victoire, Bouloudinet était épuisé par les efforts fournis dans cette confrontation. « J’ai fait une bonne entame de combat, mais j’ai rapidement laissé la place à mon adversaire qui avait la possibilité de revenir dans le 2e round. Maintenant, je suis en demi-finale, en attendant mes prochains adversaires», a déclaré Chouaïb Bouloudinet. Le prochain adversaire de l’Algérien en demi finale est le Sud-africain Akani Phusi, qui sera sans doute soutenu par un public très nombreux. « Après le premier tour consacré aux éliminatoires, je suis très satisfait de la prestation de nos boxeurs qui ont montré un sens de la responsabilité et d’engagement sans faille. Trois boxeurs sont déjà en demi-finale, ce qui est motivant pour la suite du parcours. On ambitionne toujours de gagner le maximum de médailles pour conserver notre titre africain », a déclaré à l’APS l’entraîneur-adjoint, Rabah Hamadache. Grimes forfait pour fracture des deux pouces Le boxeur algérien Mohamed Grimes (+91 kg), qualifié lundi aux demi-finales de la Coupe d’Afrique qui se déroule à East London, en Afrique du Sud (16-21 juin), a déclaré forfait pour la suite de la compétition, en raison d’une fracture au niveau des deux pouces, a indiqué à l’APS le staff médical de la sélection algérienne. « Grimes s’est fracturé les pouces gauche et droit, ce qui nécessitera une intervention chirurgicale, suivie par des soins pour une durée minimum de 45 jours », a expliqué le médecin de l’équipe. Mohamed Grimes avait arraché lundi soir sa qualification pour les demi-finales de la Coupe continentale, en battant le Namibien Kasera Sirongo (3-0). Grâce à cette victoire, l’Algérie a déjà assuré une médaille de bronze. Le boxeur algérien a été emmené ce matin (mardi) à une clinique privée d’East London où il a passé une radio (IRM) qui a décelé une fracture de Bennett (gauche et droit). « Comme le boxeur sera opéré, le staff technique l’a déclaré forfait pour le reste de la compétition. La santé de notre athlète passe avant les calculs sportifs. Il est médaillé de bronze, c’est déjà bien pour la sélection nationale », a déclaré de son côté l’entraîneur national, Merchoud Behous.

Publié dans Sports

L’entraîneur belge Marc Grosjean est pressenti pour prendre les commandes techniques du MC Oran en vue de la saison prochaine, selon la direction, qui compte réussir sa saison. L’entraîneur belge Marc Grosjean est pressenti pour prendre les commandes techniques du MC Oran en vue de la saison prochaine, selon la direction, qui compte réussir sa saison. Le technicien est attendu dans la capitale de l’Ouest algérien dans les deux prochains jours afin de s’engager avec la formation qui a terminé à la 13e place le championnat de l’exercice dernier, selon la même source. Il devrait succéder à Omar Belatoui, qui n’a pas été reconduit par le nouveau président de la société sportive par actions (SSPA) du club, Ahmed Belhadj, même si son contrat stipulait qu’il devait être prolongé automatiquement s’il parvenait à éviter aux Rouge et Blanc la relégation. Le très probable futur entraîneur des gars d’Al Hamri est âgé de 56 ans. Il n’a pas dirigé jusque-là des clubs de renom. Ancien joueur du KRC Malines (Belgique), il travaille comme assistant de Michel Preud’homme à la barre technique d’Al Shabab de Riyad, en Arabie saoudite, depuis juin 2012. Cela serait une bonne chose pour les Oranais qui souhaitent se reprendre et jouer les premiers rôles après des années de galère où le MCO avait joué à chaque fois la relégation. Les dirigeants du club oranais ne souhaitent plus revivre le même scénario et s’inquiètent du fait qu’il faudra maintenant recruter des joueurs d’expérience, surtout après le départ d’éléments clés qui ont opté pour d’autres clubs plus nantis financièrement. Les Oranais devraient rechercher les ressources qu’il faut pour ramener des éléments qui puissent donner le plus qu’il faut. Les dirigeants souhaitent d’abord régler cette affaire d’entraîneur pour se tourner ensuite vers les joueurs et ramener des éléments qui devraient remplacer les partants vers d’autres cieux plus cléments.

Publié dans Sports

Le milieu de terrain de Manchester City, non retenu avec les Bleus pour le Brésil, a signé un nouveau contrat avec son club, lui offrant 52 millions d’euros brut jusqu’en juin 2019 ! Si sa carrière internationale a pris du plomb dans l’aile avec l’annonce de sa non-sélection en équipe de France pour le Brésil, la carrière en club de Samir Nasri se porte, elle, au mieux. Champion d’Angleterre une deuxième fois en trois ans avec Manchester City, et grand artisan de ce succès avec une très bonne forme dans les dernières semaines du championnat, le Citizen est en passe de prolonger avec le club du nord de l’Angleterre. Alors qu’il était lié avec les Sky Blues jusqu’en 2015, depuis son transfert d’Arsenal en 2011 pour 29 millions d’euros, l’ancien Gunner est maintenant lié avec City jusqu’en juin 2019. Manchester City, conscient de la place qu’occupe le joueur dans l’effectif, a proposé un véritable pactole pour éviter un départ libre l’année prochaine. Comme quoi, si le club champion d’Angleterre n’est pas le meilleur en relations humaines, selon les dires de Yaya Touré, il est bien devant en ce qui concerne les relations pécuniaires. D’ailleurs, c’est sûrement une des raisons qui ont poussé Bacary Sagna à rejoindre son compatriote. Manchester City a en plus clairement misé sur la stabilité cette saison, avec plusieurs renouvellements de contrats (Joe Hart, Edin Dzeko et Kolarov sont concernés) avant les grandes manœuvres sur le marché des transferts. Le contrat de Nasri s’établit donc sur quatre années supplémentaires, et voit le salaire hebdomadaire de l’international français augmenter à 203 000 euros brut, sans les primes, confie France Football.

Publié dans Sports

Le RC Arba, qui s’apprête à disputer sa deuxième saison en Ligue 1 algérienne de football, reprendra les entraînements le 24 juin, et a programmé un stage de deux semaines en Tunisie en juillet prochain, a appris l’APS mardi auprès de la direction de ce club. L’effectif d’Ezzarga a connu, en outre, plusieurs changements lors de l’actuelle intersaison avec beaucoup de départs et aussi beaucoup d’arrivées. Dans le dernier registre, trois joueurs du MC Alger ont posé leurs valises à Larbâa, à savoir Daoud, Bensalem et Moumen. Ils rejoignent le gardien de but de l’USM Alger, Mazouzi, ainsi que l’attaquant du CS Constantine, Derrag. D’autres jeunes sont venus également renforcer les rangs du RCA, en attendant que l’opération de recrutement soit bouclée par l’engagement de deux joueurs africains, a précisé la même source. Le RCA sera entraîné la saison prochaine par Mohamed Mekhazni, l’ancien coach du MC Alger, de l’USM Alger et du MC Saïda. Il vient de succéder au champion d’Afrique avec la sélection algérienne lors de la CAN-1990, Si Tahar Cherif El Ouezzani, dont le contrat n’a pas été renouvelé.

Publié dans Sports

Le milieu de terrain comorien, Youcef M’Changama, est sur le point de s’engager avec le MC Alger, sur demande du nouvel entraîneur des Vert et Rouge de la capitale, Boualem Charef, a-t-on appris mardi auprès du club de Ligue 1 algérienne de football. M’Changama, établi actuellement en France, est en contact avancé avec les dirigeants mouloudéens, auxquels il a donné son accord de principe pour rejoindre leur équipe, précise un membre du conseil d’administration du Doyen. Seulement, le joueur de 24 ans a demandé un petit temps de réflexion avant de se prononcer définitivement sur l’offre du vieux club algérois, lui qui garde toujours un mauvais souvenir de son premier passage dans le championnat algérien, selon des déclarations faites à ses interlocuteurs mouloudéens. M’Changama avait eu une petite expérience avec le RC Arba la saison dernière, avant de résilier son contrat au bout des six premiers mois de la saison. Avec l’arrivée de Charef à la barre technique, le MCA est en train de procéder à un véritable remue-ménage de son effectif. 16 joueurs de l’effectif de la saison dernière n’ont pas été retenus par l’ex-coach de l’USM El Harrach.

Publié dans Sports
Page 1 sur 5