Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : samedi, 21 juin 2014

Si l’Algérie n’est pas cataloguée, à proprement parler, comme étant un pays où le trafic d’êtres humains est répandu, il n’en demeure pas moins qu’elle a fini par devenir une zone de transit à des hommes et à des femmes qui finissent entre les mains de trafiquants qui transforment leur détresse en «business». Dans un rapport mondial sur la traite des êtres humains publié hier par le Département d’Etat américain, englobant 200 pays, l’Algérie avait certes engagé «des efforts pour lutter contre le trafic des personnes, qui touche essentiellement celles venant de l’Afrique subsaharienne, mais des insuffisances persistaient pour venir à bout de ce fléau», même si, selon le rapport, l’Algérie «est plutôt un pays de transit et, à un degré moindre, une destination ou un pourvoyeur d’hommes et de femmes soumis au travail forcé ou aux autres formes de trafic humain». «Le plus souvent, les hommes et les femmes d’Afrique subsaharienne entrent en Algérie volontairement, mais illégalement, souvent avec l’aide de passeurs, dans le but de voyager vers les pays voisins ou en Europe. Certaines de ces femmes peuvent être forcées à se prostituer, à devenir des domestiques et contraintes à la mendicité. Pour leur part, certains hommes d’Afrique subsaharienne, la plupart du temps du Mali, sont contraints au travail forcé pour le compte d’individus qui confisquent leurs papiers d’identité, une méthode commune de coercition. Les immigrés clandestins subsahariens issus de pays anglophones restent plus particulièrement vulnérables au travail forcé et au trafic sexuel en Algérie, principalement en raison de barrières linguistiques », écrit le document, qui signale que les réseaux criminels s’étendent parfois à l’Afrique subsaharienne et l’Europe et sont impliqués dans la contrebande et la traite humaine. Il révèle également que les chefs de « villages africains », petites zones habitées par des Subsahariens situées à l’intérieur et autour de la ville de Tamanrasset, pourraient être parmi ceux qui sont responsables de la traite des femmes venant de l’Afrique subsaharienne. Dans le chapitre lié au dispositif législatif national de lutte contre la traite des personnes, le rapport précise que l’Algérie interdit toutes les formes de traite humaine en vertu de l’article 5 de son Code pénal adopté en mars 2009, et de rappeler que les sanctions prévues par l’Algérie contre ce type de crimes portent sur une peine d’emprisonnement allant de 3 à 10 ans. Des sanctions qui sont « suffisamment sévères et proportionnelles » à celles prescrites par la législation algérienne pour d’autres graves crimes comme le viol. Mais là où le bât blesse, c’est l’inexistence en Algérie « d’un système efficace » pour recueillir et établir des rapports sur les faits relatifs à la lutte contre la traite humaine au moment où d’autres lacunes persistent encore en matière de protection des victimes du trafic humain, de leur assistance juridique, caractérisées aussi par l’absence de campagne publique de sensibilisation sur le problème de la traite des personnes. Non sans reprocher à « l’Algérie de manquer de mesures adéquates pour identifier et fournir une protection aux victimes de la traite ». Pourtant, ces « lacunes » interviennent alors que le gouvernement algérien a financé et organisé, en 2013, un programme de formation de magistrats dans la lutte contre ce fléau, le comité interministériel national chargé de la lutte contre la traite humaine continue à tenir des réunions mensuelles et l’existence d’un plan d’action national anti-trafic humain. « Le gouvernement n’a pas de politique officielle contre le trafic d’êtres humains qui puisse compléter sa législation anti-traite humaine ; le gouvernement aurait eu un plan d’action national, mais il n’a pas révélé les détails du plan », selon le rapport en question.

Publié dans Der

L’ambassadeur algérien en Arabie saoudite, Abdelwahab Derbal, a rendu hommage à l’Arabie saoudite pour sa réussite dans sa bataille contre le terrorisme, rapporte l’agence de presse saoudienne. M. Derbal a également rappelé lors de cet hommage l’influence politique et économique dont jouit le royaume saoudien aussi bien à l’échelle régionale qu’internationale. Dans une déclaration exclusive à l’agence de presse saoudienne, en marge du Conseil des ministres des Affaires étrangères des pays de l’Organisation de la conférence islamique, tenu les 18 et 19 juin à Djeddah, en Arabie saoudite, M. Derbal a déclaré que la région arabe souffre de l’accumulation de crises qui rendent la situation plus complexe, notant que la situation nécessite un appui solide et sérieux de toutes les parties concernées. L’ambassadeur algérien a tracé une ligne entre les concepts de lutte contre le terrorisme, tout en appelant à l’unification des rangs du monde arabe pour faire face aux crises actuelles. M. Derbal a rappelé lors de cet entretien que l’Algérie a été le premier pays arabe à avoir éliminé le terrorisme de la vie politique du pays, avant de saluer l’expérience de l’Arabie saoudite dans la lutte contre le terrorisme. Le représentant de la diplomatie algérienne a souligné à la fin de cet entretien l’importance de faire face au terrorisme qui n’a ni frontière ni nation. Il est à rappeler qu’à côté des conventions internationales mises en place par l’ONU en matière de lutte contre le terrorisme, les pays de la Ligue arabe et de l’Organisation de la conférence islamique se sont dotés de leur côté, respectivement le 22 avril 1998 et le 1er juillet 1999, de conventions de lutte contre le terrorisme. L’Algérie et l’Arabie saoudite, des membres clés et incontournables de ces deux organisations, affichent leur volonté commune de renforcer leur coopération en la matière, dans un contexte aussi critique que la situation sécuritaire alarmante que connaît actuellement l’entourage de ces deux pays.

Publié dans Der

Trois armes et des munitions de guerre ont été saisies mercredi à Bordj Badji-Mokhtar par un détachement de l’Armée  relevant de la « 6e région », a indiqué jeudi le ministère de la Défense nationale dans un communiqué. «Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et le crime organisé, et lors d’une patrouille de reconnaissance effectuée à 13 km à l’ouest de Timiaouin, hier 18 juin à 11h30, par un détachement de l’ANP relevant du secteur opérationnel de Bordj Badji-Mokhtar/6e région militaire, en coordination avec les éléments des services des Douanes algériennes, l’opération s’est soldée par la récupération de deux fusils à répétition, un fusil à jumelle et une quantité de munitions de guerre», précise la même source. Un autre détachement de l’ANP relevant de la 4e région militaire, en coordination avec les éléments de la Gendarmerie nationale ont réussi, lors d’un barrage mobile dressé à l’entrée de la commune de Still, daïra de M’Ghaïer (El-Oued), à saisir une quantité de kif traité s’élevant à 314 kg chargée à bord d’une camionnette et de deux véhicules légers, ainsi que l’arrestation de quatre personnes. Le MDN précise, à cet effet, que cette quantité de drogue vient s’ajouter aux 102 kg de kif saisis la semaine passée près de Touggourt.

Publié dans Der

La boxe algérienne est toute proche de l’exploit, avec ses cinq pugilistes qui convoitent le sacre final dans cette compétition africaine qui se déroule en Afrique du Sud.

Cinq boxeurs algériens ont arraché leurs billets pour les finales de la 5e édition de la Coupe d’Afrique de boxe, à l’issue des demi-finales disputées jeudi soir à East London, en Afrique du Sud. Sur les six boxeurs engagés dans cette phase des demi-finales, cinq ont réussi à atteindre les finales, alors que Litim Khalil (56 kg) a été éliminé par le Tunisien M’hamed Bilel. Les boxeurs qualifiés aux finales sont : Mohamed Flissi (52 kg), Abdelkader Chadi (64 kg), Tabi Sofiane (69 kg), Hichem Kalaouar (81 kg) et Bouloudinet Chouaib (91 kg). Le capitaine de la sélection algérienne de boxe, Abdelkader Chadi, a montré le premier le chemin à ses coéquipiers, en surclassant son adversaire du jour, le Tunisien Hassini Hamza (3-0). Chouaib Bouloudinet (91 kg), vice-champion d’Afrique en titre, a fait une démonstration de force face au Sud-africain Phuzi Akani, qui n’a pu suivre le rythme imposé par l’Algérien. Le staff technique du boxeur sud-africain a préféré jeter l’éponge pour éviter le pire. De son côté, Mohamed Flissi (52 kg) a fait montre de tout son talent, mais également de son statut de vice-champion du monde, en battant le Marocain Daraa Abdelali (3-0). L’Algérien, qui jouissait d’une maîtrise technique hors pair, a réussi à mener le combat de bout en bout, devant un boxeur qui n’a à aucun moment réussi à le déstabiliser. Tabi Sofiane (69 kg) a arraché lui aussi sa qualification aux demi-finales, en battant le Tunisien Meskini Mohamed sur décision du médecin, qui a arrêté le combat au premier round. L’autre demi-finale, qui a opposé Hichem Kalaouar (81 kg) au Camerounais Yombo Ulrich, a tourné à l’avantage de l’Algérien (3-0). Le sélectionneur algérien Merchoud Behous s’est montré « satisfait » de la performance de ses boxeurs, qui ont montré tout leur talent dans cette journée des demi-finales. « Je suis vraiment satisfait du rendement de nos boxeurs, qui sont déterminés à arracher cette Coupe d’Afrique. Malheureusement, l’élimination de Khalil Litim nous a fait beaucoup de mal vu les potentialités de ce boxeur », a déclaré Merchoud Behous. « Pour cette compétition, l’Algérie a des chances de s’adjuger des médailles d’or puisque la sélection est engagée dans cinq catégories de poids. Il faut rester concentré pour conserver notre titre africain », a-t-il ajouté. Néanmoins, l’entraîneur s’est dit conscient que la tâche ne sera pas simple. « La concurrence sera féroce avec la présence de cinq boxeurs sud-africains en finale. Le danger vient de cette équipe qui peut nous priver du titre », a-t-il dit. Le pays organisateur, l’Afrique du Sud, a placé cinq boxeurs en finale, à égalité avec l’Algérie, suivies par le Cameroun (2 qualifiés), la Tunisie (2 qualifiés), le Maroc (1 seul qualifié), la Namibie (1 qualifié), les Seychelles (1 qualifié), le Lesotho (1 qualifié), l’Angola (1 qualifié) et le Botswana (1 qualifié). Les finales de la 5e édition de la Coupe d’Afrique de boxe auront lieu samedi.

Publié dans Sports

Le MC Alger, premier club des deux Ligues professionnelles 1 et 2 à reprendre les entraînements en prévision de la saison footballistique 2014-2015, est aussi le premier à entrer en regroupement en effectuant depuis jeudi dernier un stage bloqué à Aïn Témouchent. Les Mouloudéens séjourneront pendant une semaine au niveau du complexe sportif de la ville, un site que le nouvel entraîneur des Vert et Rouge, Boualem Charef, connaît assez bien, puisqu’il a l’habitude de préparer dans cette enceinte son ancienne équipe, l’USM El Harrach, qu’il a quittée après six saisons de présence. Le stage d’Aïn Témouchent sera suivi d’un autre, très probablement en Turquie, au cours du mois de Ramadan, qui débutera le 28 ou le 29 courant, sachant que le championnat de Ligue 1 reprendra ses droits le 16 août prochain. Lors de ce premier regroupement, Charef poursuivra son opération de prospection qu’il a débutée depuis deux semaines à Alger, et qui concerne des joueurs de paliers inférieurs venus tenter leur chance au sein du vieux club de la capitale. Une méthode que le néo-coach mouloudéen avait prônée durant chaque intersaison sous les couleurs de la formation harrachie, et qui avait porté ses fruits avec l’émergence de plusieurs jeunes joueurs ayant réussi même par la suite à décrocher des contrats professionnels en Tunisie, à l’image de Baghdad Bounedjah (ES Sahel) et Hichem Belkaroui (Club africain). Le premier regroupement estival du Doyen verra également la participation des nouvelles recrues : Gourmi (ex-ES Sétif), Hikem (ex-JS Kabylie), Berchiche (ex-MC El Eulma), Hendou et Azzi (ex-USM El Harrach), ainsi que l’émigré Ahmed Yahiaoui, qui s’est engagé mercredi avec le MCA, en attendant que Sid Ahmed Aouedj fasse de même une fois qu’il récupère sa lettre de libération de la JSK. En revanche, 16 joueurs de l’effectif de la saison dernière n’ont pas été retenus par Charef, parmi eux des cadres de l’équipe, à l’image de Metref, Ghazi, Boucherit, Yahia Cherif et Kacem Mehdi, pour ne citer que ceux-là. Vainqueur de la précédente édition de la Coupe d’Algérie, le Mouloudia renouera la saison prochaine avec la compétition continentale en prenant part à la Coupe de la confédération africaine de football.

Publié dans Sports

Plus de 500 nageurs prendront part aux championnats d’Algérie de natation (cadets et juniors), qui auront lieu du 21 au 25 juin à la piscine olympique du complexe Mohamed-Boudiaf (Alger), a-t-on appris jeudi auprès de la Fédération algérienne de natation (FAN). Issus des différentes ligues nationales, les jeunes nageurs animeront les dix séances prévues au programme avec l’objectif d’arracher les chronos qualificatifs pour les jeux Olympiques de la jeunesses de Nanjing (Chine), prévus fin août, et pour le championnat arabe de natation prévu en septembre. Plusieurs nageurs et nageuses évoluant à l’étranger participeront également à la compétition qui débutera samedi matin. Selon le programme de la FAN, les qualifications sont prévues la matinée à partir de 9h, alors que les finales se dérouleront dans la journée à partir de 16h. La FAN a également indiqué que la Coupe d’Algérie de waterpolo (U19) se déroulera les 24 et 25 juin à la piscine olympique du 1er-Mai (Alger). En marge du championnat d’Algérie, les organisateurs ont programmé une exhibition de natation synchronisée, samedi après-midi, présentée par une équipe composée de 12 nageuses, sous la houlette des entraîneurs Samia Mokhfi et Hamza Boukezouha. Après plusieurs années d’inactivité, la fédération algérienne a mis sur pied une jeune formation de natation synchronisée afin de relancer cette pratique sportive d’une manière définitive. « Notre objectif est de relancer la discipline et d’attirer les jeunes vers la natation synchronisée. La discipline est à l’arrêt depuis 1997 et c’est déjà une grande satisfaction d’organiser cette exhibition », a déclaré Farid Boukezouha. La natation synchronisée est un sport nautique, mélange de gymnastique, de danse et de natation.

Publié dans Sports

Ooredoo continue d’innover et offre à ses clients la possibilité de suivre en temps réel la Coupe du monde 2014 sur leurs Smartphones avec son service OStade via une nouvelle application mobile gratuite et un portail web. OStade offre aux clients de Ooredoo une multitude d’expériences pour suivre la Coupe du monde sur leurs différents supports : mobile, tablette ou PC avec la connexion 3G de Ooredoo. OStade se décline à travers une application mobile gratuite (téléchargeable à partir des plateformes : Play Store,  App Store et OStore) et un portail disponible sur OSpace.dz diffusé en flux continu.  Ainsi, OStade permet aux clients de bénéficier d’un ensemble de services, en arabe et en français, leur permettant de suivre les scores et les commentaires des matchs en temps réel, de consulter le classement des équipes et des buteurs. Elle  permet également de revoir les buts en 3D et de visualiser les vidéos des conférences de presse, les interviews et les séances d’entrainement. Les clients pourront ainsi suivre l’actualité des Verts durant le Mondial 2014, recevoir des alertes par notification pour les informer du déroulement des matchs (buts, scores, cartons…) et auront la possibilité de les partager sur les réseaux sociaux. Avec OSpace.dz, le client peut également accéder à OStade TV, dédiée à l’actualité de la Coupe du monde 2014, en arabe et en français, avec un flux en continu. A travers ses nombreux services dédiés au Mondial 2014, Ooredoo partage la passion du football avec les Algériens et confirme une fois de plus son statut de premier supporter de l’Equipe nationale et du football algérien.

Publié dans Sports

Le défenseur algérien, Mourad Satli, s’est engagé pour trois saisons avec Petrolul Poliesti, en provenance de Charleroi (D 1, Belgique), a annoncé hier le site officiel du club roumain qualifié pour la prochaine édition de l’Europa League de football. Satli, 24 ans, a choisi de vivre une nouvelle aventure du côté de la Roumanie, après avoir refusé de prolonger son contrat avec Charleroi où il avait atterri en 2010. L’ancien joueur de Strasbourg (France) a disputé 63 matchs avec les Zèbres (1 but). La saison 2013-2014 aura été la plus aboutie de sa carrière: il a pris part à 22 rencontres de Pro League. Selon ses déclarations à la presse, il nourrit toujours l’ambition de rejoindre la sélection de son pays d’origine, l’Algérie.

Publié dans Sports

Le jeune milieu de terrain algérien de l’Olympique lyonnais, Rachid Ghezzal, dont le contrat prenait fin en 2015, a signé son premier contrat professionnel avec son l’OL jusqu’en 2017, a annoncé mercredi l’équipe de Ligue 1 française de football sur son site officiel. Agé de 22 ans, le frère cadet de l’ancien attaquant de la sélection algérienne, Abdelkader Ghezzal, s’est dit « heureux » de signer son premier contrat professionnel. « C’est un réel plaisir de signer ce contrat professionnel à l’Olympique lyonnais, mon objectif depuis bien longtemps », a confié Ghezzal au micro d’OL TV. « C’est rassurant de voir que l’on vous fait confiance, surtout après avoir vécu une saison difficile à cause d’une blessure. Après cette année blanche, j’ai hâte de retrouver les terrains et de montrer ce que je sais faire. J’ai mangé mon pain noir, je me sens maintenant prêt physiquement », a t-il ajouté. Il a débuté avec l’équipe professionnelle en 2012-2013 (20 matches dont 4 d’Europa League), mais il n’a pas été épargné par les blessures la saison dernière avec notamment une opération d’hernie discale à la mi-octobre 2013. Formé à Lyon, Rachid Ghezzal, qui est passé par les équipes de France de jeunes, avait décidé en janvier 2014 de défendre les couleurs algériennes.

Publié dans Sports

Les deux joueurs émigrés Khaled Kharroubi et Kamel Larbi portent à neuf le nombre des nouvelles recrues estivales au MC Oran après avoir signé chacun un contrat de deux ans mercredi soir, a-t-on appris auprès de la direction du club de Ligue 1 algérienne de football. Les deux joueurs évoluent au milieu du terrain et ont fait leur formation en France. Kharroubi, qui avait failli atterrir au MC Alger en janvier dernier, débarque au MCO en provenance d’un club thaïlandais, alors que Larbi, pur produit de l’OGC Nice (L 1, France), a évolué la saison dernière à Uzes (division Honneur française). Depuis qu’Ahmed Belhadj a été intronisé à la tête de la société sportive par actions (SSPA) du MCO, il y a quelques mois, en remplacement de Youcef Djebbari, un remue-ménage est en train d’être opéré au sein de l’effectif de la formation d’El Hamri, qui a évité de justesse la relégation lors de l’exercice 2013-2014. Outre Kharroubi et Larbi, le club a engagé également Abdelmalek Merbah et le Libyen Mohamed Zaâbia (ex-JS Kabylie), Abderraouf Nateche, Abdelmadjid Benatia et Bilal Bahloul (ex-CS Constantine), Sofiane Ammour (ex-CAB Bou Arréridj) et Hichem Nekkache (ex-Paradou AC). La barre technique devrait être confiée au Belge Marc Grosjean, attendu dans les prochaines heures dans la capitale de l’Ouest pour parapher son contrat.

Publié dans Sports
Page 1 sur 6