Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : lundi, 05 janvier 2015

La ville d’In Salah, dans la wilaya de Tamanrasset, a vécu hier une journée «historique» qui restera gravée dans la mémoire collective des habitants de la région. Des milliers de personnes, hommes, femmes, enfants et vieux ont tenu durant toute la journée d’hier un grand rassemblement devant le siège de la daïra d’In Salah pour protester contre l’exploitation du gaz de schiste dans cette région par la compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach et exiger la venue du Premier ministre Abdelmalek Sellal pour s’expliquer sur les projets du gouvernement en matière d’exploitation des hydrocarbures non conventionnelles dans le Grand Sud, a-t-on appris d’une source locale. Cette dernière ajoute que cette action, initiée par des associations locales et soutenues par les notables, a été suivie d’une grève générale qui a paralysé toute l’activité économique et administrative dans la ville. « Tous les magasins, administrations et écoles sont fermés en signe de protestation à la décision du gouvernement d’exploiter le gaz de schiste dans la région d’In Salah », affirme notre source qui précise que ces deux actions de protestation se sont déroulées dans le calme. « Tous les manifestants ont respecté les consignes organisationnelles données par les organisateurs de la protestation », a-t-elle affirmé. Une délégation composée de quatre personnes a été reçue au début de l’après-midi par le chef de daïra d’In Salah. En plus de la principale revendication relative à l’arrêt de l’exploration du gaz de schiste, la délégation a demandé l’ouverture des postes de travail pour les jeunes chômeurs de la région, l’amélioration des services de l’aéroport de la ville, l’affectation des médecins spécialistes à l’hôpital de la région et surtout l’augmentation du quota de logements. Interrogée sur la participation remarquable des femmes à cette manifestation, notre source indique que cela s’explique par la peur qui a gagné tous les foyers dans la région d’In Salah. « Les gens croient que l’exploitation du gaz de schiste va nuire gravement à leur santé et à leur environnement », a-t-elle expliqué. Elle enchaîne : « C’est un bon signe de voir les femmes dans les rues s’exprimer sur un sujet d’actualité. » Notons que toutes les entrées de la ville et les places stratégiques (administrations) ont été quadrillées par les services de sécurité. Par solidarité, un groupe de jeunes de la ville de Tamanrasset a tenu également un rassemblement devant le siège de la wilaya. Contrairement aux journées précédentes, la circulation routière n’a pas été bloquée au niveau de la RN1 reliant le Nord au Sud. Par ailleurs, nous avons appris d’une source que des contacts sont en cours au sud en vue de préparer une action d’envergure contre l’exploitation du gaz de schiste. Des manifestations seront menées au cours des prochains jours à Tamanrasset, Ouargla et Ghardaïa.

Publié dans Der

Lors d’une conférence de presse, animée hier au siège d’El Moudjahid, Si El Hachemi Assad, secrétaire général du Haut Commissariat à l’amazighité (HCA), a abordé les obstacles dressés devant l’enseignement de la langue amazighe dans plusieurs localités du pays. M. Assad a reconnu que des insuffisances existent et que des embûches d’ordre bureaucratique freinent la promotion de son enseignement. M. Assad a choisi la souplesse pour évoquer un aspect déjà dénoncé par plusieurs spécialistes. Il s’agit du caractère facultatif imposé à cet enseignement. «L’Etat met les moyens pour promouvoir tamazight», a-t-il dit, en dénonçant le non-respect des circulaires et autres directives du ministère de l’Education nationale ignorées par les directeurs de l’éducation des wilayas. Si El Hachemi n’a pas évoqué le problème des prénoms amazighs toujours interdits par l’état civil ; il en parle uniquement à propos des engagements et actions du HCA pour les introduire dans la nomenclature des prénoms. Il a aussi omis de souligner que le rôle de son institution est justement de traduire sur le terrain la politique officielle concernant tamazight. Une politique qui ne répond nullement aux attentes des amazighophones algériens. Le secrétaire général du HCA a fait savoir que le programme de son institution prévoit des actions globales à mener conjointement avec plusieurs départements ministériels, notamment celui de l’Education nationale, afin de solutionner toutes ces difficultés. Interrogé sur Yennayer, le nouvel an amazigh, M. Assad a plaidé pour son officialité en abordant la nomenclature des fêtes nationales qui doit être revue pour introduire sa célébration comme référent culturel national. Il a annoncé plusieurs actions et activités à cette occasion à travers le pays. Concernant l’officialité de la langue, il a assuré qu’en l’état actuel des choses, tamazight peut répondre aux exigences de l’officialité, annonçant que cela reste une revendication du HCA.

Publié dans Der

Les habitants de la daïra de Souk El Tenine ont fermé à la circulation hier la RN9 reliant Béjaïa à Sétif et la RN43 menant vers Jijel en signe de protestation contre le blocage du projet d'alimentation de la région est de la wilaya en gaz de ville. Un blocage qui aura duré près d'une décennie et imposé par des habitants de la localité de Tidelsine dans la périphérie de la ville d'Aokas, lesquels s'opposent farouchement au passage du gazoduc par leurs propriétés. Afin de réitérer leur revendication, les citoyens protestataires ne se sont pas contentés de la fermeture de ces deux axes routiers, ils ont également cadenassé le siège de la daïra de Souk El Tenine, ce qui a sérieusement perturbé le trafic routier entre Béjaïa et sa région. Pour rappel, le projet de raccordement des communes de la région est de la wilaya de Béjaïa a été lancé en 2002 avant de se heurter à cet épineux problème d'opposition affiché par ces familles qui contestent le tracé du réseau traversant leurs propriétés, évoquant une menace sur leurs habitations. Les différentes tentatives de dénouer la situation menées par les élus et les autorités locales, à leur tête le wali de Béjaïa, sont restées vaines. Même la requête adressée en 2013 au Premier ministre, Abdelmalek Sellal, par les maires des deux communes de Souk El Tenine (Béjaïa) et Ziama Mansouriah (Jijel), s'est avérée infructueuse.

Publié dans Der

L’unité aérienne de la Sûreté nationale basée à Dar El-Beïda a effectué  1 197 vols en 2014 pour diverses missions de  surveillance, de sécurité et de régulation  ainsi que des interventions ponctuelles liées au maintien de l’ordre, notamment lors de manifestations de rue. Pour rappel, la DGSN s’est dotée, en 2012, pour ses agents de l’air et son unité aérienne (UASN),  d’une dizaine d’hélicoptères de type Agusta A109 LUH produits par la société italo-anglaise Agusta Wastlan (AW). Ces engins s’ajoutent aux quatre hélicoptères de type  Ecureuil qu’elle possède déjà, dont deux sont équipés de caméras et deux autres destinés au transport d’éléments d’intervention et aux missions de liaison.  La DGSN a envoyé, dans le cadre du contrat signé avec la société italo-anglaise AW, 20 pilotes en formation en Angleterre. Le premier groupe a achevé son cursus  en 2013. Par ailleurs, dans le cadre du programme de coopération et de formation assuré par les  forces aériennes de l’ANP, un programme  de formation de 30 pilotes est en cours à raison de 10 pilotes par an. La formation concerne également 50 techniciens en aéronautique ainsi que le recyclage de tous les techniciens dans différents domaines pour assurer la maintenance des nouveaux appareils.

Publié dans Der

Par Omar Sassi 246 000 litres d’alcool ont été saisis par les Douanes algériennes au cours des dix premiers mois de l’année 2014. Fin décembre, 5 000 litres de boissons alcoolisées, estimés à 17 milliards de centimes, ont été saisis à la frontière avec le Maroc au niveau des wilayas d’Adrar et de Tlemcen. Des quantités spécialement introduites en prévision des festivités du jour de l’An, selon les douaniers qui ont effectué des opérations conjointes avec les éléments de la Gendarmerie nationale. Dans son bilan, la direction des Douanes informe de la saisie des quantités de bière, de Ricard, de whisky et de champagne. Les saisies opérées par les Douanes étaient transportées à bord de 19 voitures et camions. Ces véhicules ont été interceptés à des barrages ou dans des guets-apens.

Publié dans Der

Ooredoo poursuit ses activités citoyennes et a célébré les vacances d’hiver et le passage à la nouvelle année 2015 avec les Algériens en tant que partenaire principal du Village des loisirs ouvert au Jardin botanique du chef-lieu de la wilaya d’El Oued. Initié par le ministère de la Jeunesse et sous le patronage du président de la République, ce village est un espace de loisirs et de détente ouvert au public jusqu’au 10 janvier 2015. Le village offre gratuitement une multitude de loisirs, distractions et attractions (manèges gonflables, cinéma 7D, patinoire, karting, quad, parc aquatique) destinés aux enfants, aux jeunes et aux familles. Pour marquer dans la liesse le passage à l’année 2015, une soirée de gala a été organisée au Village des Loisirs, le 31 décembre, en présence de 5000 jeunes venus des 48 wilayas du pays, rassemblés pour un séjour à El Oued dans le cadre des échanges et de la mobilité des jeunes. Cette initiative, la première du genre en termes d’événement culturel et de découverte touristique, a permis à ces milliers de jeunes de visiter El Oued, la ville aux mille coupoles.

Publié dans Der

Le sélectionneur national, le Français Christian Gourcuff, a annoncé officiellement sa décision de remplacer les deux joueurs blessés, Saïd Belkalem et Mehdi Abeid, par Liassine Cadamuro et Kashi, rappelés à la dernière minute. Il affirme que son choix a été mûrement réfléchi : «J’ai choisi Cadamuro et Kashi selon beaucoup de critères, mais ceux que j’ai choisis sont mûrement réfléchis.» Le driver national explique que le rappel de Cadamuro, par exemple, coule de source, «c’est un choix naturel pour remplacer Belkalem». Pour lui, Liassine est un défenseur central de métier, qui pourrait apporter un plus à l’équipe. Pour ce qui est des joueurs qui n’ont pas été appelés pour la CAN, Gourcuff avoue qu’il se devait de faire des choix, mais qu’il ne compte pas fermer la porte à certains éléments : «Aucun joueur n’est écarté de l’EN, j’ai fait des choix à un moment donné.» Et d’ajouter que ses choix sont des questions d’équilibre et qu’il comprend donc la déception des joueurs non retenus. Il a déjà en tête l’effectif sur lequel il devra compter au départ mais tout reste possible. «J’ai mon idée, mais rien n’est figé, le rôle des remplaçants est majeur ils doivent être prêts et accepter leur rôle», a-t-il souligné. Gourcuff a révélé que sur les trois matchs de poules, il y aura forcément des rotations. Pour ce qui est du planning de préparation, il a été raccourci car le coach ne pourra disposer de tout l’effectif que ce mercredi. «Il y aura une préparation physique individualisée, c’est sur la tactique que l’on doit travailler», a-t-il dit, tout en avouant que le travail à l’entrainement est plus profitable que lors des matchs. «On reste à Sidi Moussa le plus longtemps possible pour se préparer au mieux», souligne-t-il comme pour dire que le choix a été fait et qu’il n’y aura pas de changement, affirmant que quatre jours à Mongomo seront suffisants pour s’adapter. Pour ce qui est des matchs amicaux, il affirme ne pas voir comment il aurait pu faire deux matchs amicaux ; le choix de la Tunisie est dû à sa proximité de l’Algérie, pour éviter de fatiguer les joueurs. Pour lui, le mieux est de travailler tactiquement pour mieux se préparer pour le rendez-vous africain. «Je recherche la cohésion, avec l’équipe la plus compétitive possible, je ne m’accroche à rien si on me dit stop», dit-il. Pour ce qui est des objectifs de l’EN, il répète encore qu’il souhaitait remporter tous les matchs. «Nos joueurs jouent des grandes compétitions, ils ont l’habitude de la pression», souligne-t-il comme pour dire qu’il fait confiance à ses joueurs. «On a beaucoup d’ambition, on a envie de gagner, la pression on l’assumera», dit-il encore. Et d’ajouter que sa philosophie est d’imposer son jeu en prenant en compte les qualités de chacun des adversaires. Abordant les adversaires de l’EN lors de ce tournoi africain, Gourcuff avoue que l’Afrique du Sud est sa préoccupation majeure car il ne connait pas bien cette équipe, contrairement aux autres adversaires.

Publié dans Sports

Les gars de Cirta croient en leurs chances et se donneront à fond, tandis que l’USMBA jouera le match de trop. Reprogrammé par la LFP en raison de l’erreur faite par les Constantinois, qui ont fait jouer trois joueurs africains en même temps, le match comptant pour les seizièmes de finale de la Coupe d’Algérie de football devrait être disputé. Programmé une première fois au stade 20-Août, à Alger, il aura en fin de compte lieu au stade Tchaker, à Blida, ce qui pourrait avantager les gars de Cirta, qui ont pour habitude de jouer sur du gazon. Les gars de la ville des Ponts suspendus, qui avaient arraché la qualification dans un premier temps, après avoir marqué un but dans les temps morts, espèrent refaire le même coupa et donc l’emporter sur le terrain. Les poulains de Belhout savent ce qui les attend au cours de ce match et se donneront à fond dans l’espoir de prendre le billet de la qualification et pourquoi pas allear le plus loin possible. Les Constantinois compteront encore une fois sur leur ligne d’attaque pour s’inposer, même s’ils savent que leur mission ne sera pas de tout repos. De son côté, l’USM Bel Abbès, qui avait souhaité se qualifier directement sans avoir à rejouer le match, étant donné que l’adversaire a fauté, aura du mal à se retremper dans le bain de la compétition. Il faut savoir que les gars de la Mekerra pensaient boycotter carrément la rencontre, car ils ne concevaient pas le fait qu’ils soient contraints de rejouer le match alors que le CSC a commis une grave erreur qui devait être sanctionnée comme il se doit, c’est-à-dire par une disqualification, selon eux. Malgré cela, ils seront dans l’obligation de se présenter et de jouer le jeu pour éviter une quelconque sanction de la ligue. L’USMBA et une fois sur le terrain fera tout son possible pour l’emporter et pourquoi pas se qualifier au prochain tour.

Publié dans Sports

Le milieu de terrain du FC Metz, Ahmed Kashi, a été convoqué par le sélectionneur de l’équipe d’Algérie, Christian Gourcuff, pour remplacer Mehdi Abeid, blessé, en prévision de la Coupe d’Afrique des nations de 2015, a annoncé samedi le club lorrain de Ligue 1 française de football. Le milieu récupérateur du FC Metz n’a pas hésité à saisir la balle au bond : il quittera la Lorraine dès lundi pour rejoindre l’équipe nationale d’Algérie, précise le site officiel du FC Metz. Ahmed Kashi a été dans un premier temps désigné par Christian Gourcuff comme l’un des sept réservistes des Verts. Mehdi Abeid et Essaïd Belkalem, tous deux blessés, ont déclaré forfait pour la CAN-2015 prévue du 17 janvier au 8 février en Guinée équatoriale, a annoncé samedi la Fédération algérienne de football (FAF). Abeid (21 ans) avait rechuté dernièrement d’une blessure contractée lors de son premier stage avec l’équipe d’Algérie à la mi-novembre dernier, dès qu’il a repris la compétition le 2 décembre. Au premier tour de la CAN-2015, l’Algérie évoluera dans le groupe C avec le Ghana, l’Afrique du Sud et le Sénégal. Les Verts entameront le tournoi le 19 janvier contre les Bafana-Bafana, avant d’affronter respectivement le Ghana le 23 et le Sénégal le 27 janvier.

Publié dans Sports

Le sélectionneur de l’équipe sénégalaise de football, Alain Giresse, a indiqué samedi que « derrière » l’Algérie et le Ghana, son équipe était outsider du groupe C, au premier tour de la Coupe d’Afrique des nations de 2015 en Guinée équatoriale (17 janvier-8 février). « Notre groupe s’annonce très difficile avec la présence de l’Algérie et du Ghana, deux équipes mondialistes ayant beaucoup d’expérience dans ce genre de compétitions. Dans ce groupe, très relevé, je peux dire que nous sommes des outsiders pour la qualification au deuxième tour », a déclaré Alain Giresse à Radio Algérie Internationale. Outre l’Algérie et le Ghana, le Sénégal sera également opposé à l’Afrique du Sud dans le groupe C. Pour l’ancien international français, l’Algérie et le Ghana sont les favoris pour la qualification au deuxième tour, mais « le Sénégal a son mot à dire dans cette compétition ». « Certes, l’Algérie et le Ghana sont les favoris du groupe C, mais attention, dans ce genre de compétitions, tout est possible. Nous devons montrer de quoi nous sommes capables. Nous avons une équipe jeune et ambitieuse », a-t-il ajouté. La sélection du Sénégal entame début janvier sa préparation à Dakar, avant de s’envoler pour le Maroc, pour poursuivre à Al Jadida son stage jusqu’au 13 janvier, date à laquelle les hommes de Giresse rallieront la ville de Mongomo (Guinée équatoriale). « J’ai présélectionné 28 joueurs pour le stage qui va débuter dimanche à Dakar, et je dois encore écarter 5 joueurs pour finaliser la liste des 23. Ce n’est jamais facile pour un sélectionneur d’arrêter la liste finale, et la tâche est plus que difficile en Afrique », a-t-il dit. Vendredi, le technicien français avait fait part dans une intervention à la radio RMC de ses inquiétudes quant au volet de l’hébergement dans la ville de Mongomo qui abritera les rencontres du groupe C. « Nous serons à Mongomo, dans une petite ville tout à fait charmante et agréable, mais qui n’a rien, aucune infrastructure sportive. Il y a un terrain d’entraînement, plus un autre à une heure de route. Le tout pour quatre sélections. » « Notre hôtel n’est pas bon, ça peut avoir des répercussions sur le comportement des joueurs et des incidences sur la performance. C’est dommage », a regretté le coach des Lions de la Teranga. Les Sénégalais entameront la compétition contre les Black Stars du Ghana, le 19 janvier à Mongomo, avant de donner la réplique à l’Afrique du Sud, le 23 janvier à Mongomo, puis à l’Algérie, le 27 janvier à Malabo.

Publié dans Sports
Page 1 sur 6