Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : mardi, 13 octobre 2015

Les équipes nationales militaires ayant participé aux 6es Jeux mondiaux militaires du Conseil international du sport militaire à Mungyeong, en Corée du Sud, du 26 septembre au 12 octobre 2015, ont eu droit hier à une réception officielle au Centre national de l’armée, à Béni Messous. Une cérémonie d’hommage présidée par le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd-Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP).

Neuf médailles (4 or, 3 argent et 2 bronze), une moisson encourageante remportée par la délégation algérienne à l’occasion des 6es jeux mondiaux militaires du Conseil international du sport militaire.
Des joutes durant lesquelles nos athlètes se sont illustrés avec une mention spéciale pour l’équipe nationale militaire de football qui a réitéré la performance de 2013, en s’adjugeant le trophée mondial pour la seconde fois de son histoire. Grâce à cet exploit, les footballeurs ont eu droit à une attention particulière de la part de Gaïd-Salah qui a déclaré : « Vous avez prouvé que vous êtes les plus efficaces et les plus dignes de cette victoire, comme il a été allégué dans la lettre de félicitations de son Excellence Monsieur le prédisent de la République, adressée aux membres de la sélection nationale de football ainsi qu’au staff technique, et par laquelle il a réitéré sa fierté de cet exploit tout en souhaitant davantage de succès dans le domaine sportif et les autres domaines ».
De leur côté, les champions du monde militaires ont remis le graal au, chef d’etat-major de l’ANP. Comme il a eu droit au ballon de la finale, qui a fini à deux reprises dans les filets de la sélection du Sultanat d’Oman, ainsi qu’une tunique dédicacée par l’ensemble de l’effectif.
En plus des « Guerriers du Sahara », d’autres athlètes se sont illustrés en décrochant le précieux métal. Abdeli Yahia en boxe (-60 kg), Mohamed-Amine Tayeb en judo (+100 kg) et Abdelmalek Lahoulou (400 m haies) sont tous montés sur la plus haute marche du podium, et c’est donc logiquement qu’ils ont, eux aussi, ainsi que les autres médaillés, eu droit aux louanges du chef d’état-major qui a expliqué que « c’est suivant la grandeur des gens déterminés qu’arrivent les déterminations » avant d’ajouter : « Vous avez affirmé avec votre exploit que l’esprit de discipline et la forte volonté sont les qualités et les facteurs garants de l’aboutissement des objectifs. C’est l’approche pratique à laquelle nous croyons et que nous veillons à adopter avec toutes nos forces. Les grands résultats ne seront obtenus qu’avec le laborieux travail et la volonté d’acier ainsi qu’avec l’honnêteté, l’intégrité et la persévérance loyale et dévouée, qui guident nos fortes ambitions, au sein de l’Armée nationale populaire pour atteindre les objectifs escomptés aux niveaux des plus hauts. A cet égard, vous avez tous (sportifs, dirigeants et techniciens) fait montre d’une forte volonté et vos résultats ont été à la hauteur de cette volonté. » La quinzaine sud-coréenne était donc une totale satisfaction pour les responsables des sports au ministère de la Défense nationale (MDN), à leur tête le général-major Meguedad Benziane qui a qualifié, avant-hier, la récolte d’« historique ». Une bouffée d’oxygène pour un mouvement sportif national à la recherche désespérée d’une période faste qui tarde à pointer le bout du nez. Il n’empêche que, nos militaires ont eu le mérite de hisser haut le drapeau national. C’est déjà ça.

Publié dans Der

Dans un communiqué relayé par l’APS, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique indique que Tahar Hadjar vient d´instruire les responsables de l’Université Abderahmane-Mira de Béjaïa de « surseoir à leur décision de transférer les étudiants et les enseignants de la Faculté des sciences exactes de Béjaïa vers le nouveau pôle universitaire d’Amizour ».
L’instruction du ministre de l’Enseignement supérieur, qui intervient après un long bras de fer opposant les étudiants et les enseignants de la Faculté des sciences exactes à l’administration rectorale, vise à reporter la « délocalisation » de ladite faculté, en attendant les résultats du rapport de la commission d’inspection dépêchée par le ministère depuis hier dans la wilaya de Béjaïa.
Rappelons que le collectif des enseignants et les étudiants de la Faculté en question estiment que les conditions d’enseignement dans le nouveau pôle universitaire d’Amizour « ne sont pas encore réunies », alors que le Pr Boualem Saidani, recteur de l’Université de Béjaïa affirme, de son côté, que « toutes les conditions ont été réunies en son sein pour lui assurer un fonctionnement et un début d’activité scientifique et pédagogique décents ».
A ce titre, M. Saidani estime avoir opté pour cette « délocalisation », du reste, dira-t-il, approuvée par le conseil d’administration et le conseil scientifique dans une vision prospective de développement de la faculté. « Tout le campus est dédié désormais aux sciences exactes, qui souffrent de l’exiguïté de Targa Ouzemour et du manque de commodités », a-t-il soutenu. Pour lui, cette « délocalisation a été imposée par l’état de saturation du campus de Targa Ouzemour, qui ne peut absorber plus de 18 000 étudiants, actuellement inscrits. Et le choix de la Faculté des sciences exactes, qui regroupe 4 000 étudiants et 200 enseignants, était tout indiqué ». Pour leur part, les étudiants et les enseignants de cette faculté refusent de rejoindre le nouveau campus d’Amizour, du fait que celui-ci est encore au stade de chantier.
« Il souffre de beaucoup de carences et n’est pas adapté aux exigences de la Faculté des sciences exactes. D’ailleurs, initialement dans le plan de développement de l’université, ce campus était dédié et conçu pour accueillir la Faculté des sciences juridiques », expliquent-ils. A noter que les étudiants, qui dédaignent l’idée de subir les cours magistraux à Amizour et d’en faire la pratique à Targa Ouzemour où se trouvent les laboratoires et les salles de travaux dirigés, ont organisé la semaine écoulée une marche pacifique, depuis le campus de Targa Ouzemour vers le siège de la wilaya de Béjaïa, afin d’exprimer leur rejet de voir leur faculté délocalisée vers le nouveau pôle universitaire d’Amizour. 

Publié dans Der

L’assureur Macir Vie et l’Institut français d’Algérie (IFA) ont signé, hier, à Alger une convention sur la promotion des échanges à caractère culturel entre l’Algérie et la France. En vrai, il s’agit d’un accord engageant Macir Vie dans des actions de mécénat dont la logique, a-t-on compris, est de s’inscrire dans le rapprochement de plus en plus important entre les deux pays et d’encourager ses acteurs au niveau du monde universitaire et estudiantin ainsi qu’au niveau de la société civile. La convention signée entre les deux parties est une première. Côté français, elle a été signée par le directeur de l’IFA, Alexis Andres, qui a salué l’initiative et indiqué à Reporters que le contenu de la convention ainsi que les initiatives qui en résulteront profitent aussi bien aux Français vivant en Algérie qu’aux étudiants algériens inscrits dans les universités françaises. Côté algérien, elle a été signée par le directeur général de Macir Vie, Hakim Soufi, qui s’est réjoui de la « progression des échanges culturels et associatifs entre les deux rives de la Méditerranée » et de l’engagement de sa société à « soutenir les activités de l’IFA » dans notre pays, en souhaitant que le mécénat devienne une tradition en Algérie et qu’il profite à la création et à l’innovation, notamment dans le domaine culturel et artistique. « C’est un rapprochement culturel qui mène vers le rapprochement des peuples », a ajouté M. Soufi. Le responsable de l’IFA et le DG de Macir Vie se sont entendus sur le fait qu’il y a énormément de richesses à partager entre les deux pays et que la démarche, outre le soutien aux activités culturelles, de promotion des arts et des lettres organisées ou parrainées par l’IFA, est d’accompagner aussi les étudiants algériens dans leur mobilité. Le DG de Macir Vie a précisé que sa compagnie d’assurance offre aux étudiants algériens inscrits dans des établissements universitaires français ou en voie de l’être, des réductions de « 15% » sur les assurances de voyage ainsi que de les soutenir pendant leur « cursus universitaire en France ». 

Publié dans Der

Dans le cadre des actions de coopération bilatérale entre l’Algérie et la France dans le domaine de la protection civile, le directeur général de la Sécurité civile française, Narda Phillipe, accompagné d’une importante délégation, s’est déplacé hier à Alger pour la validation du programme FSP.
C’est dans la matinée d’hier qu’une importante délégation de la Sécurité civile, dirigée par son directeur général, le colonel Narda Phillipe, s’est déplacée à Alger et plus exactement à l’Unité nationale d’instruction et d’intervention (UNII), où il a été accueilli par le patron de la Protection civile algérienne, le colonel Mustapha Lahbiri.
Ils se sont entretenus au sujet de la coopération algéro-française dans le domaine de la formation, de la prévention et de la gestion des catastrophes majeures. Il s’agit de la validation d’une nouvelle convention financière du programme FSP, qui vient en complément d’une première convention signée en 2008.
Il faut dire que depuis des années, la participation française se traduit par l’apport d’une expertise technique et d’ingénierie pédagogique. Elle garantit non seulement la formation des cadres en charge des futures unités créées, mais également leur montée en puissance. La coopération entre les deux pays dans ce domaine repose sur trois axes principaux : le développement des formations, en particulier pour les formateurs, une participation aux exercices de simulation d’accidents majeurs et une assistance mutuelle opérationnelle en cas de catastrophe ou d’accident grave.

Publié dans Der

Au moins six personnes ont été tuées hier mardi dans la région de Tombouctou, dans le nord du Mali, dans une embuscade attribuée à des islamistes, ont indiqué à l’AFP des sources de sécurité et administrative maliennes. « Au moins six civils sont morts, brûlés ou tués par balle, après une double attaque organisée par les islamistes » dans une localité proche de Gossi (sud-est de Tombouctou), a indiqué la source administrative.
Une source de sécurité au sein de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma) a fait état de « plus de six morts », sans donner davantage de précisions.
« C’est très probablement notre convoi qui était visé, et les terroristes ont élaboré un plan pour y parvenir », a-t-elle estimé. Le 9 octobre, trois civils ont été tués dans la région de Mopti (centre), à la lisière du vaste Nord, dans une attaque également attribuée à des islamistes, selon des sources de sécurité et administrative malienne. Longtemps concentrées dans le nord du Mali, les attaques djihadistes se sont étendues depuis le début de l’année vers le centre du pays, puis à partir de juin au Sud, aux frontières avec la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.

Publié dans Der

Le clasico qui verra le Mouloudia d’Alger affronter la JS Kabylie sera à l’honneur pour ce week-end, surtout que les deux formations sont à la recherche de points et ne jurent que par la victoire.

Le Mouloudia, qui sort d’une défaite à domicile face au DRB Tadjenanet, jettera toutes ses forces pour l’emporter et par la même occasion se réconcilier avec ses supporters qui sont très déçus par cette défaite, même si elle est venue face à un adversaire qui a montré sa solidité depuis l’entame de la saison, ce qui lui a permis de prendre l’espace d’une journée la première place au classement général. Il faut dire que la situation est délicate pour le Doyen qui vient de se séparer de son entraîneur portugais, Arthur Jorge. De son côté, la JS Kabylie se rend à Alger avec un moral remonté après son dernier succès à domicile. Les Canaris veulent exploiter la situation délicate des Mouloudéens pour tenter de les surprendre et revenir avec les trois points du succès. Les Canaris pensent que tout reste possible et qu’ils peuvent revenir avec un résultat probant. Le deuxième match avancé de cette 8e journée verra l’USM El Harrach accueillir le RC Arba dans un derby du Centre qui s’annonce très disputé. Les Harrachis ne devraient pas rencontrer de problèmes pour l’emporter face à une équipe du RCA en perte de vitesse ; elle qui a du mal à gagner sur ses terres et qui voyage aussi mal cette saison. Le dernier match avancé opposera l’ASM Oran à l’ES Sétif dans une empoignade qui semble équilibrée. Les Asémistes souhaitent se reprendre après un passage à vide et feront tout pour engranger les trois points. Cependant, l’équipe sétifienne ne se présentera pas en victime expiatoire et se donnera à fond pour revenir avec un résultat positif pour recoller au peloton de tête, surtout que le coach Madoui semble être sous pression.

Publié dans Sports

L’USM Alger a battu le MO Béjaïa sur le score de 3 buts à 2 (mi-temps : 0-1), en match comptant pour la mise à jour de la 6e journée du championnat d’Algérie de Ligue 1 Mobilis de football, disputé lundi au stade Omar-Hamadi, à Alger. Il enchaîne ainsi sa cinquième victoire de rang cette saison qui lui permet de récupérer leur fauteuil de leader. Les buts de l’USM Alger ont été inscrits par Nadji (48e), Seguer (53e) et Meftah (67e sp), alors que ceux du MO Béjaïa ont été l’œuvre de Salhi (38e) et Ndoue (59e). A la faveur de cette victoire, les Rouge et Noir récupèrent le fauteuil de leader avec 15 points et un match en moins face au RC Arba, alors que le MO Béjaïa, dont c’est la première défaite cette saison, garde la 6e place avec 10 points.

Publié dans Sports

Le leader de la Ligue 2 Mobilis, le CA Bordj Bou Arréridj, sera en danger au cours de cette 8e journée puisqu’il rendra visite à l’AS Khroub qui a un besoin pressant de points. Les Criquets jaunes tenteront quand même de revenir avec un résultat probant de ce déplacement. De son côté, le dauphin, l’USM Bel Abbès, devrait être à l’aise puisqu’il donnera la réplique à domicile à l’USMM Hadjout qui traverse une période difficile. Le CA Batna jouera aussi sur du velours en recevant l’OM Arzew et ne devrait pas trouver de peine pour l’emporter et aligner trois points supplémentaires. Le derby qui opposera la JSM Skikda au MC El Eulma devrait tenir toutes ses promesses, d’autant plus que les deux formations sont décidées à jouer les trouble-fêtes. 

Publié dans Sports

Worawi Makudi, président de la fédération thaïlandaise et ancien membre du comité exécutif de la Fifa, a été suspendu de toute activité liée au football pour une période de 90 jours par la commission d’éthique de la Fifa, a annoncé, lundi, l’instance suprême du foot. Cette suspension avec effet immédiat a pour motif une violation de l’article 83 du code d’éthique, a indiqué la commission, sans donner de précisions sur les faits qui lui sont reprochés. Cette suspension intervient après celle de 90 jours à titre conservatoire prononcée la semaine dernière à l’encontre de Joseph Blatter, président démissionnaire de la Fifa, et Michel Platini, candidat à sa succession. Dans le même temps, la commission d’éthique avait suspendu le Sud-Coréen Chung Mong-joon, ex-vice président de la Fifa et candidat à la présidence de la Fifa, pour six ans de toute activité liée au football.
M. Makudi a été reconnu coupable en juillet par un tribunal thaïlandais d’avoir manipulé le suffrage lors de sa réélection à la présidence de la fédération thaïlandaise. Agé de 63 ans, il a occupé le poste de secrétaire général puis de président de la Fédération thaïlandaise de football, devenu membre du comité exécutif de la Fifa en 1997. Son nom s’ajoute à la désormais très longue liste de membres ou anciens membres du comité exécutif qui ont été suspendus à vie (Chuck Blazer, Jack Warner, Mohamed Bin Hammam), pour quelques années ou temporairement. Selon des médias britanniques, il faisait partie des cinq personnes faisant l’objet d’une enquête de la commission d’éthique dans le cadre de l’attribution des Mondiaux 2018 et 2022.

Publié dans Sports

L’entraîneur argentin de Tottenham Hotspur, Mauricio Pochettino, espère récupérer son milieu de terrain international algérien, Nabil Bentaleb, actuellement blessé, pour la réception de Liverpool le 17 octobre, en match comptant pour la 9e journée de Premier League anglaise de football, a rapporté le journal Evening Stantard. « Pochettino espère que ses milieux de terrain Ryan Mason et Nabil Bentaleb soient opérationnels pour la réception du FC Liverpool », a indiqué le média britannique, en rappelant que ces deux joueurs étaient des titulaires indiscutables l’an dernier, avant que des blessures leur fasse perdre ce statut à l’entame de la saison en cours. Bentaleb est ménagé depuis le 28 août dernier à cause d’une blessure à une cheville, tandis que Mason souffre d’un problème au genou, contracté le 13 septembre face à Sunderland. Après plusieurs semaines d’indisponibilité, consacrées aux soins et à la remise en forme, Pochettino espère récupérer Mason et Bentaleb pour la réception des Reds dans l’une des plus grandes affiches de la prochaine journée de Premier League.

Publié dans Sports
Page 1 sur 10