Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : dimanche, 18 octobre 2015

L’Algérie possède-t-elle les moyens d’augmenter ses productions, particulièrement dans les régions Sud ? Omar Zeghouane, directeur général de l’Institut technique des grandes cultures (ITGC), qui intervenait, hier matin sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale, est affirmatif : « A la condition de consentir des investissements énormes pour créer de nouvelles exploitations, ouvrir des pistes, mobiliser l’énergie électrique et forer des puits. »

 

« Des projets sont en train de prendre forme dans ce sens », a révélé le même responsable. Parmi les autres handicaps entravant l’essor du secteur céréalier, le DG de l’ITGC a cité, entre autres, la persistance du phénomène de la jachère, utilisée traditionnellement par les agriculteurs, pour laisser la terre « se reposer ». Ce n’est pas tout. Omar Zeghouane a fait aussi état de la difficulté de nombreux agriculteurs parmi eux à la tête de petites exploitations, à obtenir des crédits pour moderniser leurs moyens techniques.
Dans son intervention sur les ondes de la Chaîne III, Omar Zeghouane a tenu également à souligner que toutes les semences à haut rendement utilisées par les céréaliers sont produites localement depuis 1994. « Cela permet, dit-il, de faire l’économie de 200 millions de dollars/an », a-t-il dit à ce propos. Dans le même contexte, relevant le retard observé dans l’arrivée des pluies, « dont dépend pour une grande partie la céréaliculture algérienne », le directeur de l’ITGC n’en considère pas moins que les importantes précipitations observées ces derniers jours n’en sont pas moins bénéfiques. Commentant la préparation de ces opérations, il a assuré que tous les moyens de réussite ont été mis à la disposition des agriculteurs, qu’il s’agisse de semences, d’engrais de fonds, de pesticides ou de matériels aratoires. A propos des rendements céréaliers, fluctuant d’une année à l’autre (60 millions en 2009, 40 millions en 2015), M. Zeghouane les explique par une variation des précipitations. « La production, explique-t-il, reste encore tributaire de l’évolution du climat. » Pour lui, l’Algérie n’est pas prête pour arrêter ses importations de céréales, notamment celles de blé tendre qu’elle ne produit qu’en de faibles quantités. Il convient de noter dans ce cadre que ces importations de céréales (blés, maïs, orge et avoine) ont atteint 2,108 milliards de dollars durant les sept premiers mois de 2015, contre 2,073 milliards de dollars à la même période de 2014, en hausse de 1,7%. Les quantités de blés importées ont également connu une tendance haussière, passant de 4,42 millions de tonnes à 4,9 millions de tonnes (+10,85%). Par catégorie de blés, la facture d’importation de blé tendre, dont l’Algérie importe la quasi-totalité de ses besoins, a atteint 962,53 millions de dollars (3,77 millions de tonnes) contre 983,2 millions de dollars (3,22 millions de tonnes), en baisse de 2,1% en valeur et en hausse de 16,85% en quantité.

Publié dans Der

C’est hier que s’est ouverte la toute première édition du Salon international de l’industrie minière (MICA) auquel une trentaine d’entreprises nationales et six étrangères ont participé. L’occasion pour le directeur général des mines auprès du ministère de l’Industrie et des Mines, Mohamed Tahar Bouarroudj, rencontré en marge du Salon, d’annoncer que « l’Algérie compte développer l’industrie de transformation du phosphate à travers le lancement de 4 projets avec des partenaires étrangers ». Il a expliqué que « ces projets seront implantés à Skikda, Souk Ahras et Tébessa ». Il faut savoir que l’Algérie en produit actuellement 1,5 million de tonnes, une production qui devrait passer à 10 millions de tonnes par année à l’horizon 2019. Toutefois, le responsable a signalé que « le but du gouvernement est de répondre aux besoins et d’aller vers l’exportation ». Soulignant les progrès réalisés par les entreprises nationales, M. Bouarroudj a pris, à titre d’exemple, l’industrie du marbre qui a enregistré d’énormes avancées, notamment en matière de récupération. Quant aux entreprises étrangères, qui désireraient investir en Algérie, le responsable a déclaré : « Les firmes étrangères qui veulent investir en Algérie sont les bienvenues dans le cadre du respect des règles du Code de l’investissement. » L’importance de ce Salon réside dans le fait que le secteur des mines est actuellement en plein redéploiement. Le gouvernement, et dans le cadre du plan quinquennal 2015-2019, a mis en place d’importants projets visant à la mise en valeur des gisements de minéraux. C’est le cas des phosphates, des minéraux de base, du fer et de l’or et d’autres minéraux. Le Salon sera également l’occasion pour les professionnels de l’industrie et des mines d’échanger les expériences, de réaliser des partenariats et de promouvoir les produits et les services. Durant l’événement, qui s’étalera sur quatre jours, des experts algériens et étrangers animeront des conférences durant lesquelles ils aborderont plusieurs aspects liés à l’industrie minière, entre autres. 

Publié dans Der

Le patron de la Gendarmerie nationale, le général-major Menad Nouba, a effectué avant-hier une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Sétif, où il a inauguré une nouvelle unité aérienne et installé le nouveau commandement régional de Constantine.
Cette unité s’inscrit en droite ligne du renforcement du dispositif de surveillance générale du territoire, la sécurisation des frontières et la surveillance des voies de communications. Ainsi, le commandement de la Gendarmerie nationale a augmenté ses capacités opérationnelles aériennes en mettant en service cette nouvelle unité. Cette unité est constituée d’hélicoptères de type Augusta, qui garantira une couverture aérienne et apportera un soutien aux unités terrestres de la Gendarmerie nationale, comme elle participera dans les interventions rapides dans les domaines de la recherche, le sauvetage, la surveillance générale du territoire, des frontières et du réseau routier, de jour comme de nuit. Par ailleurs, le général-major a inspecté plusieurs unités de la Gendarmerie nationale, dont le groupement territorial de la ville de Sétif, où il a reçu des explications exhaustives inhérentes à l’activité de la Gendarmerie nationale dans le domaine de la police judiciaire, la sécurité routière et la sécurité publique. Avec cette nouvelle base, la Gendarmerie nationale dispose actuellement de neuf unités aériennes opérationnelles, dont deux à Blida et M’sila pour la surveillance du Centre, deux à Oran et Mecheria (Naâma) pour l’Ouest, deux à Biskra et Ouargla pour le Sud-Est et deux autres à Annaba et Tébessa pour l’Est. Toujours dans le cadre de cette visite de travail et d’inspection de plusieurs unités de la Gendarmerie nationale au niveau des wilayas de l’Est, le général-major Menad Nouba a présidé la cérémonie d’installation du général Baiben Karim à la tête du cinquième commandement régional de la Gendarmerie nationale de Constantine. 

Publié dans Der

Une embarcation transportant onze candidats à l’émigration clandestine a été arraisonnée hier dimanche près des côtes annabies par une patrouille des Garde-côtes, a-t-on appris auprès de ce corps constitué. Se voyant sur le point d’être interceptés, certains parmi les « harraga », décidés à ne pas obtempérer aux Garde-côtes et à poursuivre leur tentative de traversée de la Méditerranée, se sont battus à l’arme blanche avec leurs compagnons qui ont décidé de se rendre, a-t-on fait savoir. Cet affrontement a conduit sept émigrants clandestins à se jeter à l’eau avant d’être sauvés de la noyade par les Garde-côtes, tandis que les quatre autres sont parvenus à rejoindre le rivage et à prendre la fuite, a-t-on ajouté de même source. Ces candidats à l’émigration clandestine avaient pris la mer à la plage d’Ain Barbar, dans la commune de Seraïdi, à quelques miles de laquelle l’arraisonnement a eu lieu, a-t-on également précisé. Les sept individus arrêtés après avoir été sauvés devaient être présentés, dans l’après-midi, devant le procureur de la République près le tribunal d’Annaba pour tentative d’émigration clandestine. Au moins 179 émigrants clandestins avaient été interceptés dans des conditions analogues depuis le début de l’année en cours à Annaba.

Publié dans Der

L’alimentation en eau potable sera suspendue demain mardi de 15h00 à 21h00 pour travaux dans le quartier de Ain Naâdja, commune de Gué de Constantine, a annoncé hier la Société des eaux et de l’assainissement d’Alger (Seaal) dans un communiqué. La direction des ressource en eau (DRE) de la wilaya et la Seaal procéderont mardi 20 septembre à Ain Malha (Gué de Constantine) à des travaux de raccordement d’une canalisation principale de distribution, qui engendreront une suspension de l’alimentation en eau potable à Ain Naâdja, selon le communiqué. Dans un précédent communiqué, la Seaal a annoncé une suspension de l’alimentation de mardi 18h00 à mercredi 3h00 dans plusieurs quartiers des communes de Kouba et de Birkhadem, à cause de travaux qui seront engagés, à Kouba, sur une canalisation principale de distribution d’eau. Ces travaux engendreront une suspension de l’alimentation en eau potable qui touchera plusieurs quartiers de Kouba, à savoir Les Annassers 1, 2, 3 et 4, El Afia, les 1.216 logement Belle vue, cité 286 logements, Garidi 1 et 2, G 8, l’hôpital militaire Ain Naâdja, l’hôpital Les Oliviers, le Palais de la Culture et le ministère des Affaires étrangères. Dans la commune de Birkhadem, un seul quartier (Zonka) sera touché par cette coupure d’eau, indique la Seaal en assurant que « la situation se rétablira progressivement dès la fin des travaux » dans les chantiers de Kouba et de Ain Malha. La Seaal a mis en place un dispositif de citernage afin d’alimenter en priorité les établissements publics et hospitaliers.

Publié dans Der

Après le grand succès de Fanta Festival et Fanta Arena, Fanta Algérie revient cette année avec un concept plus innovant destiné à divertir les jeunes Algériens, et ce, avec le lancement de « Fanta Gaming Masters » pour la première fois en Algérie. C’est le premier tournoi de jeux vidéo du monde arabe. Il a été lancé par PLG « Power League Gaming », le seul opérateur en « eSports » en partenariat avec la Playstation 4, l’objectif étant de découvrir les meilleurs talents qui aspirent à devenir des champions du sport électronique. Cette saison, outre l’Arabie Saoudite, le Bahrein, le Koweït, le Qatar, la Jordanie, les Emirats arabes unis, le Liban et l’Egypte, 8 autres pays ont été ajoutés à la ligue amateur. Elle se terminera par une grande finale à Dubaï à la fin de l’année avec une grande récompense, à savoir la toute nouvelle Dodge Charger 2015 et un voyage en Italie. L’Algérie est l’un des pays qui ont été ajoutés cette année à la ligue Fanta Masters. Tout Algérien de plus de 13 ans a le droit de participer pour tenter de représenter l’Algérie à Dubaï et gagner le grand prix. Sur les 32 participants qualifiés qui se sont affrontés pour tenter de se qualifier à la phase internationale et représenter l’Algérie à Dubaï pour être le prochain « Fanta Master », seuls Hamdaoui Fares d’Annaba et Belaiden Mohamed Aymen d’Alger se sont distingués et ont décroché leur billet chacun.

Publié dans Der

Des desideratas de supporters, un dilemme et une Supercoupe d’Algérie, devant opposer le MO Béjaïa à l’ES Sétif, fixée au 1er novembre au stade Hamlaoui de Constantine, qui attend toujours la confirmation de la direction mobiste pour prendre part (ou pas) à cette opposition entre le détenteur de la Coupe d’Algérie et le champions de la Ligue 1 Mobilis.

 

La raison n’est pas le lieu et la date en eux-mêmes, mais plutôt l’idée d’annexer cet évènement sportif à une cause politico-culturelle, Constantine capitale de la culture arabe en l’occurrence. Un couvert qui n’est pas du goût des inconditionnels des « Crabes » qui ont menacé de boycotter la partie. En outre, ils ont sommé les responsables de ne pas prendre part à cet évènement. La colère gronde. Un refus catégorique pour faire face à l’« incohérence ». Les supporters béjaouis ne décolèrent pas. Ils ne veulent surtout pas que leurs patrimoines linguistique et traditionnel passent sous la bannière d’une culture qui n’est pas la leur. Plus qu’un affrontement footballistique à leurs yeux. Un choc de cultures. Un match dans le match qu’ils ne veulent surtout pas perdre et ils le font savoir au président Boubekeur Ikhlef plus que jamais sous la pression de la vox populi. Le chairman se retrouve face à deux décisions contradictoires, chacune étant aussi insatisfaisante que l’autre : faire l’impasse sur la rencontre et se mettre la Fédération algérienne de football (FAF) sur le dos ou jouer la rencontre et passer carrément pour un « traitre » (connaissant le raisonnement de la rue algérienne) de la cause amazighe que les fans du club semblent défendre bec et ongle. En effet, dans les rangs des inconditionnels, on évoque « une attitude discriminatoire pour la région de la Kabylie ». Une ségrégation qui ne dit pas son nom. Qui plus est ressemble, comme deux gouttes d’eau, à une interférence gouvernementale dans le sport. Un acte qui pourrait être interprété comme une violation aux règlements de la FIFA qui interdisent toutes sortes d’interaction de l’Etat. Le sport et la politique (bien placé ou pas ? chacun voit les choses sous l’angle qu’il préfère) ne font donc pas bon ménage et cette discorde vient nous le rappeler. Il faut savoir aussi que malgré toutes ces données, le Bureau fédéral de l’instance dirigeante du football national avait acté la tenue de la Supercoupe dans la ville des Ponts suspendus à ladite date. En attendant, les ponts risquent d’être coupés et la finale reste en suspens jusqu’à ce jour. Toutefois, le chairman de l’équipe de « Yemma Gouraya » devra rendre la réponse à la FAF aujourd’hui pour que cette dernière prenne ses dispositions (le MO Béjaïa devrait être remplacé par le RC Arbâa finaliste de la précédente édition de Dame coupe). Un ultimatum qui expire aujourd’hui. Des sanctions dans l’air ? Pas forcément, même si certains ont évoqué une probable défalcation de 3 points du compteur des Mobistes en Championnat de Ligue 1 Mobilis. De quel droit ? Sur quelles bases et, surtout, quel est le règlement qui autoriserait cette mesure pour un match de gala. Une rencontre qui devrait être une fête pour consacrer le Champion des champions en Algérie. Une date trop politisée, car coïncidant avec le 1er novembre (date du déclenchement de la guerre de libération nationale) venue se greffer à une connotation qui sonne faux chez les Béjaouis. Ce qui n’a pas arrangé les choses, c’est le fait que, d’un côté, la FAF n’a pas voulu céder au chantage et a décidé de maintenir le rendez-vous comme il était convenu initialement. De l’autre, les Bougiotes y ont vu une sorte d’atteinte à leur identité et mettent la menace du boycott à exécution. La politique ? On l’a faite dans les deux camps et le seul perdant dans tout ça reste le sport et ses valeurs. Un semblant de paranoïa et l’entêtement excessif viennent éclabousser ce qui était censé être une fête footballistique. C’est dommage…

Publié dans Sports

L’USM Alger a enchaîné sa sixième victoire consécutive en sept matches joués, en prenant le meilleur sur le CR Belouizdad (2-1) dans le derby de la capitale, consolidant ainsi sa place de leader avec trois unités d’avance sur son poursuivant direct, le DRB Tadjenanent, accroché par le NA Hussein Dey (1-1), lors de la huitième journée de Ligue 1 Mobilis. Les Usmistes poursuivent donc leur belle série enclenchée depuis la deuxième journée, en signant leur sixième succès. Nullement découragés par un but sur penalty signé l’ex-usmiste Fahem Bouazza (19e), les hommes de Miloud Hamdi ont égalisé juste avant la pause d’une tête de Seguer suite à un centre de Benmoussa. Le même Benmoussa sera à l’origine du second but de Nadji (48e), puisque son coup franc est repoussé par le gardien Boukacem dans les pieds de l’attaquant de l’USMA, étrangement seul face au but. Les Belouizdadis ont tenté de revenir dans la partie et le remplaçant Aoudou a manqué une occasion en or d’égaliser en fin de partie, alors que le gardien Zemmamouche était battu sur l’action. Avec ce nouveau succès, l’USM Alger porte à trois longueurs son avance avec un match en moins contre le RC Arba, prévu mardi prochain. En revanche, le CRB, dont c’est le second revers de suite, après celui concédé face au MO Béjaïa, recule à la 5e 0place à six points du leader. Le dauphin, le DRB Tadjenanent, n’a pas confirmé la retentissante victoire ramenée d’Alger face au MCA (2-3) en concédant le nul face au NAHD (1-1). Surpris par un but d’Ouhadda (19e), les protégés de Liamine Bougherara ont souffert avant d’égaliser par Douadji (51e). En dépit de ce nul, le troisième de la saison, le DRBT conserve sa place de dauphin, devançant l’USM El Harrach et le MC Alger qui ont renoué avec la victoire. L’USMH a dominé la lanterne rouge, le RC Arba (3-1), et le MC Alger s’est imposé dans le classico contre la JS Kabylie (3-1). Les Mouloudéens, dirigés par leur nouvel entraîneur Meziane Ighil, ont renversé leur adversaire en seconde période, après avoir été menés (1-0) grâce à des réalisations de Merzougui (65e sp), Gourmi (78e), Karaoui (87e). Le champion sortant, l’ES Sétif, a retrouvé le chemin de la victoire en allant battre l’ASM Oran (2-0). Les Sétifiens remontent à la sixième position, tandis que les Oranais glissent dans la zone rouge. La JS Saoura a laminé, de son côté, le CS Constantine (4-1) grâce notamment un quatrième but de la saison de Djallit, et rejoint l’ESS à la sixième place. Dans le bas du classement, les affaires du RC Arba ne s’arrangent guère après sa défaite face à l’USMH, la cinquième de la saison, tout comme la situation des deux clubs d’Oran à la dérive. A l’opposé, l’USM Blida s’est donnée de l’air à l’occasion de son retour au stade Brakni, en battant sur le fil le MC Oran (2-1). Amiri s’est distingué lors de cette rencontre en ouvrant le score pour les locaux, avant qu’il n’égalise contre son camp. Les Blidéens ont attendu le temps additionnel pour marquer le but de la victoire par Fekkih, un ancien Oranais. De son côté, le promu, le RC Relizane, quitte la zone rouge à la faveur de sa victoire à l’arraché contre le MO Béjaïa (1-0) sur une réalisation de Mohamed Tiayba (20e). Les protégés de Benyelles se hissent à la onzième place en compagnie de la JSK (9 points), tandis que le MOB, qui a essuyé sa seconde défaite de suite, recule à la septième place. Au total, 24 buts ont été inscrits, la journée la plus prolifique depuis l’entame de la saison. R. S.

Publié dans Sports

Les dirigeants de la JS Kabylie ont laissé exploser toute leur colère contre certains joueurs qui ne se sont pas donnés à fond lors de leur dernier match face au MC Alger, perdu sur le score de 3 buts à 1. N’ayant pas digéré cette lourde défaite, les responsables du club kabyle pensent que certains éléments n’ont pas le niveau pour porter les couleurs jaune et vert ou sont inconscients de l’enjeu du match. Des joueurs comme le gardien international Doukha ou le meneur de jeu Boumechra ont été cités comme des joueurs qui ne se sont pas donnés à fond pour repartir avec un résultat positif de cette sortie pourtant très importante pour le club kabyle qui devait confirmer son retour. Les dirigeants pensaient pourtant que l’équipe pouvait revenir en force eu égard au fait qu’ils avaient touché tout leur dû et qu’ils avaient été régularisés jusqu’au dernier centime. Les dirigeants devraient, d’ailleurs, prendre les devants et discuter avec ces joueurs pour leur demander de se donner à fond au cours des prochaines rencontres qui seront importantes pour le club appelé à jouer les premiers rôles cette saison.
M. M.

Publié dans Sports

Le gardien de but algérien, Rais M’Bolhi, sera aligné d’entrée pour la première fois en championnat de première division de football en Turquie à l’occasion de la rencontre en déplacement de son équipe Antalyaspor face à Bursaspor samedi (14h) dans le cadre de la 8e journée. M’Bolhi avait rejoint Antalyaspor aux ultimes jours du mercato d’été. Il a joué un seul match jusque-là avec sa nouvelle équipe comptant pour la coupe locale. Le portier de 29 ans portait les couleurs de la formation américaine de Philadelphia qu’il avait rejoint après le Mondial-2014. Mais il s’est retrouvé dans l’obligation de quitter cette équipe après être sorti des plans de son entraîneur. La situation difficile qu’avait vécue M’Bolhi aux Etats-Unis lui a coûté également d’être écarté de l’effectif de la sélection algérienne depuis la précédente Coupe d’Afrique 2015 disputée en janvier et février derniers en Guinée équatoriale. Le sélectionneur des Verts, le Français Christian Gourcuff, a déclaré récemment qu’il attendait que M’Bolhi enchaîne les matches avec son nouveau club pour le rappeler en équipe nationale.

Publié dans Sports
Page 1 sur 12