Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : mardi, 20 octobre 2015

Laissés à l’abandon jusqu’à ce qu’ils soient endommagés et menacés de disparition par l’avancement de travaux de la pénétrante de l’autoroute Est-Ouest, les vestiges berbéro-romains de Thavlast, situés tout près de la ville de Tazmalt, dans la wilaya de Béjaïa, devraient être prochainement référencés et classés sur la liste des biens relevant du patrimoine culturel.

En effet, témoin historique situé à seulement 2 km du chantier autoroutier – et qui avait été mis au-devant de la scène en septembre dernier après qu’une mobilisation citoyenne, conduite par l’anthropologue Arezki Djamel, se soit opposée aux travaux d’extraction de tuf lancés par une entreprise chinoise en vue de réutiliser la roche pour le revêtement de la future chaussée reliant Béjaïa à Ahnif –, le site archéologique, remontant, selon des spécialistes, à plus de 2 500 ans serait, a-t-on appris hier, en cours de classement par les services dépendant du ministère de la Culture. Ces démarches, est-il ajouté, ont été initiées après la décision initiale du chef de daïra d’arrêter les travaux d’extraction entrepris par la China Railway Construction Corporation (CRCC), une décision aujourd’hui confirmée par une nouvelle interdiction de porter atteinte au site, lancée cette fois-ci par le ministère de la Culture, qui a, par ailleurs, envoyé sur le site trois commissions différentes, notamment une équipe d’experts du domaine conduite par la Commission de protection du patrimoine de la wilaya qui a dernièrement dressé et transmis un état des lieux complet à sa tutelle.
La démarche de classement du site de Thavlast, qui reste pour le moment non officielle, pourrait être interprétée comme une reconnaissance implicite du caractère abusif, voire délictueux des travaux entrepris sur le site. Il est, par ailleurs, à souligner que les vestiges comportant notamment les traces d’une ancienne bâtisse de style romain, remontant, estiment les spécialistes, au IVe siècle après J.-C., ont pu être sauvés d’une destruction certaine grâce au civisme et à la mobilisation des citoyens d’Allaghen après que « des dégâts irréversibles » eurent été constatés, précise Arezki Djamel, qui ajoute, par ailleurs, que les habitants de la région ne s’opposent pas à la réalisation de la pénétrante, mais à la dégradation du patrimoine. Quant aux vestiges archéologiques en eux-mêmes, situés sur une zone qui devrait à l’avenir relever d’un statut protégé, et comportant, entre autres, des restes de poterie, mais aussi des fondations de maisons de style romain, ils se répartissent sur une superficie qui reste pour le moment inconnue et impossible à délimiter de manière précise sans fouilles archéologiques d’envergure, explique la même source, bien qu’il faille rappeler que des études y avaient notamment été faites à la fin des années 1960 par l’archéologue français Jean-Pierre Laporte pour le compte de l’Agence nationale d’archéologie. 

Publié dans Der

Avant qu’il ne soit « déstructuré », au début des années 1990, mettant au chômage forcé quelque « 250 000 travailleurs, le secteur des textiles en Algérie comptait près de 5 000 petites et moyennes entreprises », dont plus de la moitié étaient détenues par des opérateurs privés.
Ces chiffres ont été révélés hier matin par Amar Takjout, secrétaire général de la Fédération UGTA des travailleurs des secteurs textiles et cuirs, lors de son intervention sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale. Suite aux 2 milliards de dollars consentis en 2011 par l’Etat pour relancer cette filière, la question a été posée au syndicaliste de savoir si cet investissement pouvait contribuer à la croissance. « Oui, à la condition toutefois qu’existe une réelle volonté politique », a-t-il dit à propos. Pour Amar Takjout, les secteurs du textile, de l’habillement et des cuirs peuvent contribuer à la croissance de l’économie. « En dépit de la faiblesse de leurs structures, ceux-ci contribuent pour près du tiers du PIB du secteur industriel dans sa globalité. » Commentant l’environnement concurrentiel, entendre par là la préférence accordée aux produits importés, il considère que celui-ci n’est en rien un facteur bloquant pour la filière des textiles en Algérie. « Le marché est là, seulement, il faut accorder la priorité à l’investissement productif, plutôt qu’à l’importation », a déploré le SG de la Fédération nationale des cuirs et textiles. Pour illustrer ses propos, il a fait état de l’importation récente de tapis turcs destinés à une mosquée en Algérie. « On aurait dû donner la primeur à l’entreprise algérienne qui fabrique ce type de produit, à moins que nos prières auraient plus de chance d’être mieux entendues à partir d’un tapis turc », a-t-il ironisé. Après avoir été sérieusement malmené, le textile possède les potentialités lui permettant de reprendre sa place dans le marché algérien, assure M. Takjout, à la condition toutefois qu’il soit sérieusement accompagné. « Il faut réinventer l’économie dans notre pays », a-t-il soutenu, considérant que l’Etat « n’arrive encore ni à contrôler ni à réguler ». Pour lui, l’administration ne suit pas « parce que les lois de la République ne sont pas respectées ». En dépit de ces vives critiques, l’intervenant n’en estime pas moins que la filière des textiles commence à connaître quelques balbutiements. Il en veut pour preuve les quelque 16 000 salariés qui y travaillent actuellement dans 23 wilayas. Quand on lui demande s’il est possible de remettre en activité les anciennes usines de textiles à l’arrêt, M. Takjout répond qu’il appartient à l’Etat de décider, relevant au passage que le pays possède une capacité de production de 250 millions de mètres de tissus « qui n’est pas exploitée ». Evoquant l’industrie des cuirs et peaux, qui a eu à subir un sort identique à celui du textile, il signale qu’elle est sujette à une « désorganisation totale » qui a encouragé des exportations « frauduleuses » de peaux vers l’Italie pour un montant de 6 millions de dollars en 2006. 

Publié dans Der

La cérémonie de remise du premier prix du président de la République du journaliste professionnel, dans sa première édition, se déroulera jeudi prochain à la résidence El-Mithaq, indique, mardi, un communiqué du ministère de la Communication. «Sous le haut patronage du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, le ministère de la Communication organise à l’occasion de la Journée nationale de la presse, ce jeudi 22 octobre 2015, à la résidence Djenan El-Mithaq, la cérémonie de remise du premier prix du président de la République du journaliste professionnel dans sa première édition», lit-on dans le communiqué. «Plusieurs activités sont au programme de la Journée nationale de la presse à travers le territoire national, dont celle qui mènera, le ministre de la Communication, M. Hamid Grine, dans la matinée de ce 22 octobre, dans la wilaya de Tizi Ouzou où il est prévu l’inauguration de la toute nouvelle maison de la presse locale», ajoute la même source. 

Publié dans Der

Les souscripteurs à la formule LPP (logement promotionnel public), pourront verser la deuxième tranche, estimée à un (1)million de centimes, à partir de dimanche 25 octobre 2015, a appris l’APS hier auprès du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville.
Le ministère a rappelé que les 4 200 souscripteurs aux programmes « AADL » 2001-2002 transférés vers la formule LPP bénéficieront d’une réduction du montant de la deuxième tranche, sans en préciser le montant. Les souscripteurs pourront retirer les ordres de versement de la deuxième tranche au niveau des structures d’accueil où s’est déroulée l’opération de versement de la première tranche avec une durée de validité d’un mois de l’ordre de versement à compter de la date de retrait.
La même source a rappelé que l’ordre de versement ne peut être ni prolongé ni renouvelé et que toute personne n’ayant pas honoré son engagement de versement, perdra automatiquement la qualité de souscripteur. Par ailleurs, la même source rappelle que la direction de l’Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI) informe les souscripteurs ayant versé la première tranche que le choix des sites débutera le 1 décembre via Internet.

Publié dans Der

Les éléments de l’ANP en opération de ratissage dans la localité de Baghlia ont réussi, hier matin, à mettre hors d’état de nuire 3 terroristes. Deux des terroristes ont été abattus à l’issue d’une embuscade tendue au niveau du lieudit Ouled Hmida relevant de la même localité située à une quarantaine de kilomètres à l’est de Boumerdès, a indiqué une source sécuritaire qui a précisé que le 3e a été capturé quelque temps après. 3 armes de type Kalachnikov, 3 chargeurs, 1 paire de jumelles, 135 balles et 9 téléphones portables ont été récupérés lors de cette opération qui se poursuit toujours a ajouté la même source.
Deux terroristes ont été identifiés, il s’agit d’Ouagnouni Dahmane et Mesrour Mohamed qui ont rejoint les maquis de la nébuleuse intégriste respectivement en 2008 et 2012.

Publié dans Der

La liste des postulants au FIFA Ballon d’or est passée de 59 à 23 prétendants hier comme paru sur le site officiel de la FIFA. Une « short list » et des espoirs infimes pour 21 nominés en présence de deux autres qui paraissent tout simplement intouchables. Lionel Messi et Cristiano Ronaldo sont, comme chaque année, et ce, depuis 2008, les grandissimes favoris pour s’adjuger la distinction individuelle suprême.

 

Des étoiles plein les yeux, des cracks du ballon rond en course pour un trophée que beaucoup d’entre eux lorgnent. Nombreux sont ceux qui en rêvent, mais savent pertinemment qu’il ne leur est pas prédestiné. Du moins, pas quand deux noms sont cités. Sinon, comment y croire en présence de deux extraterrestres venus jouer au football sur la terre ferme ? Malgré un génie indéniable, les Neymar, Agüero, Suarez, Lewandowski et les autres accusent quelques classes de « retard » comparés à « Léo » et « CR7 ». Des chiffres venus d’ailleurs, une constance hallucinante et une efficacité qui les place au rang d’archifavoris quand il s’agit de pareilles récompenses. Soulier d’Or, meilleur joueur UEFA et… FIFA Ballon d’or, le monopole dure depuis 7 années durant lesquelles l’Argentin et le Portugais partagent tout et se succèdent sur l’estrade pour tenir le discours du vainqueur. L’habitude ne devrait pas changer pour le 10 janvier prochain. L’hégémonie des deux tyrans du football universel reste intacte malgré le défilement du temps. Pour preuve, le Lusitanien a terminé co-meilleur buteur de la Champions League (10 réalisations) et « Pichichi » de la « Liga » en faisant trembler les filets adverses à 48 reprises, à deux longueurs seulement du record absolu en Espagne détenu par… le numéro 10 du Barça. Un réalisme qui a valu au Madrilène le «Golden Boot», le quatrième de sa carrière, qui récompense le meilleur buteur de tous les Championnats d’Europe confondus. Entre-temps, son éternel rival a reçu la distinction du Meilleur joueur au « Vieux Continent ». On voit donc mal qui pourrait venir déloger ces deux voleurs de vedette du trône du sport roi. Une continuelle passation de pouvoir dans un royaume qui est le leur. Le prodige Catalan avait réussi à régner 4 années de suite (2009, 2010, 2011 et 2012) avant que le natif de Madère ne mette fin à cette mainmise avec son pied mitrailleur pour l’opus 2013 et 2014. Deux despotes de la balle ronde qui ne laissent que des miettes (et encore…) pour les autres. La présence d’autres noms ronflants tels les James Rodriguez, Gareth Bale, Arturo Vidal, pour ne citer que ceux-là, est reléguée au second plan. Tout comme l’absence d’autres excellents footballeurs comme Sergio Ramos, Carlos Tevez, Sergio Busquets ou encore Gianluigi Buffon dans cette liste restreinte.
L’Italie ne va pas se taire…
La Juventus Turin, finaliste de la Ligue des Champions 2015, n’est représentée que par deux joueurs (Vidal et Pogba) au moment où le FC Barcelone, détenteur de la C1, a placé 6 éléments pour l’avant-dernier sprint (car le trio final sera communiqué le 30 novembre prochain). Les Italiens ne laisseront certainement pas passer ça. D’autant plus que le Real Madrid et le Bayern Munich comptent 5 concurrents chacun parmi les 23. Après la « Buffonnerie » (comme la Gazetta dello Sport l’avait appelée) et la non-présence du portier de la « Vieille Dame » parmi les 59, vient cette nouvelle inconséquence. En outre, aucun défenseur central de prédilection ne figure dans cet « errata». De quoi rendre cette cérémonie moins crédible auprès de certains. Les récents scandales qui secouent l’instance suprême du «jeu à onze » susciteront des interrogations sur un listing qui a souvent été intrigant. Beaucoup d’aspects extra-footballistiques sont pris en considération. Le côté marketing prend souvent l’ascendant. La portée médiatique du joueur, les sponsors communs entre la structure dirigée actuellement par Aïssa Hayatou, qui assure l’intérim de Sepp Blatter suspendu, et certains nominés qui reviennent souvent. L’attribution du titre du meilleur joueur du Mondial 2014 à Messi, alors que l’« Albiceleste » n’était que finaliste, ainsi que les BO 2010 et 2011 semblaient incohérents à l’époque. Andrès Iniesta (Espagne) et Wesley Sneijder (Pays-Bas) présentaient parfaitement les critères pour être sacrés, mais ce ne fut pas le cas. Il faut savoir que les deux joueurs sont habillés par une grande enseigne sportive américaine (Nike NDLR), alors que le lutin de l’Argentine est la figure publicitaire de proue d’Adidas… sponsor majeur de la FIFA. Dans quelle ambiance se déroulera ce gala au moment où la fédération internationale, qui organise l’évènement à Zurich chaque année, traverse une longue zone de turbulences sur fond de corruptions et allégations à n’en plus finir. Y aura-t-il une surprise en guise de manœuvre pour faire croire au changement ? Dans pareilles circonstances, rien n’est à exclure même si ça reste fortement improbable, car les deux candidats en questions sont incontournables.

Publié dans Sports

Le match NA Hussein Dey-MC Alger, prévu initialement samedi à 18h au stade 5-Juillet, a été avancé de deux heures, selon le nouveau programme de la 9e journée du championnat de Ligue 1 algérienne de football publié hier sur le site de la Ligue de football professionnel (LFP). Trois rencontres de cette même journée sont programmées pour vendredi. Il s’agit de ES Sétif-CR Belouizdad (17h), CS Constantine-USM Blida (18h) et MO Béjaïa-ASM Oran (18h). Le match MC Oran-JS Saoura, prévu pour samedi, a été maintenu dans son horaire. Il débutera à 18h, malgré la demande de la direction oranaise de l’avancer de deux heures.
Le match CABBA-ASO décalé
Le match CA Bordj Bou Arréridj-ASO Chlef, pour le compte de la 9e journée du championnat de Ligue 2 de football, a été décalé de 24 heures, pour avoir lieu samedi à 16h, indique mardi la Ligue du football professionnel (LFP). Les autres rencontres de cette journée sont maintenues pour vendredi, selon le programme publié sur le site officiel de l’instance footballistique nationale. Le CABBA, qui voit son entraîneur Farid Khezzar renoncer à sa démission, selon la direction du club, occupe la quatrième place au classement avec 13 points. L’ASO, quant à elle, est deuxième avec 14 unités.

Publié dans Sports

Se rendant compte des dégâts collatéraux qu’ont provoqué les deux derniers matches amicaux face à la Guinée et au Sénégal, et surtout avec cette cassure qui a été provoquée entre la sélection nationale et le public, le patron de la FAF, Mohamed Raouraoua, ne cesse de lancer des ballons-sondes comme pour tenter de calmer les fans des Verts et de les « amadouer ». Ainsi, il commencera par cette affaire du stade qui devrait accueillir le prochain match des Verts, lors du prochain rendez-vous, à savoir celui qui opposera l’Algérie à la Tanzanie, le 16 novembre, pour le compte des éliminatoires du Mondial-2018 de Russie. Pour lui, le retour au stade Mustapha-Tchaker de Blida est inévitable, et ce, pour rester dans cette superstition qui veut que l’EN joue mieux au stade de Blida, tout comme celle qui fait dire à certains que la sélection nationale joue mieux, mais gagne, surtout quand elle porte la tenue blanche, contrairement à l’équipement vert. Ensuite, le sélectionneur national veut dédouaner certains joueurs accusés de tricherie, surtout Feghouli, en distillant des informations dans la presse spécialisée comme quoi ce dernier a joué tout en étant blessé. La blessure est devenue un alibi tout trouvé pour tout joueur qui rate son match et on le vérifiera également avec le gardien international de la JSK, Azzedine Doukha, qui a expliqué son « jour sans » par une blessure qu’il traînait depuis quelque temps, affirmant qu’il avait prévenu son coach Bijota, qui a, malgré cela, décidé de le faire jouer, car ne disposant pas d’une doublure assez expérimentée, étant donné que le deuxième portier n’est autre que celui de l’équipe espoirs. Enfin, le président de la FAF, et selon des sources proches de lui, aurait laissé entendre qu’il souhaitait désigner un adjoint à Gourcuff qui serait capable de l’aider dans sa mission pour reprendre en main le groupe, qui semble lui échapper, surtout avec tout ce qui s’est passé lors des derniers stages de la sélection nationale. Tout cela montre que Raouraoua est inquiet de la tournure des choses après les ratages des derniers matches amicaux, craignant que cela se répercute sur le reste du parcours des Verts dans les compétitions plus importantes, à l’instar des éliminatoires de la CAN et du Mondial.

Publié dans Sports

L’international algérien de Valence, Sofiane Feghouli, courtisé par plusieurs clubs, dont l’Inter Milan, s’est montré confiant quant à une prolongation de son contrat. « Je n’ai pas de nouvelles, mais mon agent est en contact avec le club, nous allons bientôt parvenir à un accord, j’en suis sûr. Je suis heureux au club, je veux renouveler mon contrat », a déclaré Feghouli lors d’une conférence de presse à la veille de la rencontre contre La Gantoise en Ligue des champions. Arrivé à Valence en 2010, Feghouli avait affirmé récemment qu’il souhaitait prolonger son bail avec le club entraîné par Nuno Espirito Santo. Selon la presse italienne, le milieu offensif algérien, dont le contrat avec Valence expire en juin 2016, intéresse fortement l’Inter Milan. Feghouli (25 ans) a pris part aux deux derniers matches des Verts contre la Guinée (1-2) et le Sénégal (1-0) disputés les 9 et 13 octobre au stade 5-Juillet (Alger).

Publié dans Sports

La commission médicale de la Fédération algérienne de football (FAF) a organisé lundi au Centre technique national de la FAF à Sidi Moussa (Alger) un séminaire sur le contrôle antidopage, en présence de 31 médecins et administrateurs, représentant 28 clubs des Ligues 1 et 2. Plusieurs points ont été traités lors de ce séminaire, dont le rôle du médecin du club dans la prévention et la lutte antidopage, le bilan et les statistiques sur le contrôle antidopage et les aspects réglementaires et disciplinaire sur le dopage. Le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua, le président de la Ligue du football professionnel, Mahfoud Kerbadj, et le président de la commission de discipline, Hamid Haddadj, étaient présents à ce séminaire, qui s’inscrit dans le cadre d’une campagne sur la sensibilisation en direction des acteurs du football, qui a débuté avec l’organisation de plusieurs opérations liées à la lutte antidopage. 229 joueurs ont été contrôlés depuis le début de la saison en cours, dont 2 cas positifs et 14 cas atypiques en cours d’investigation, a indiqué mercredi dernier la FAF. Le milieu offensif de l’USM Alger, Youssef Belaïli et le milieu défensif du RC Arba, Rafik Boussaïd, contrôlés positifs, ont été sanctionnés de quatre ans de suspension.

Publié dans Sports
Page 1 sur 12