Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
samedi, 12 août 2017 06:00

Les domiciliations des importations autorisées par les banques : Libération des cargaisons placées sous-douanes

Écrit par Fella Midjek
Évaluer cet élément
(0 Votes)

C’est fait, l’Association des banques et des établissements financiers (Abef) a instruit, jeudi, les banques de domicilier les importations des marchandises avant l’instauration du régime des licences et dont les documents d’importation prouvent la commande de la marchandise antérieurement.


C’est à la suite d’une correspondance, envoyée en date du 8 août dernier (référence 1751/MC/SG/2017), par le ministère du Commerce, que l’Abef a adressé une note, le 10 août, aux P-DG de ces institutions membres, dans laquelle elle invite à autoriser la domiciliation des importations de « toute cargaison » placée en zone sous-douanes, selon le document diffusé par le site électronique TSA.
La correspondance du ministère en charge du Commerce extérieur intervient au lendemain de l’instruction de la présidence, adressée au Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, rendue publique le 7 août, lui reprochant sa gestion des dossiers relatifs aux opérateurs économiques. Pour rappel, les opérateurs économiques, dont les importateurs, ont porté leur voix jusqu’à la présidence de l’Etat pour se faire entendre. Ces opérateurs contestataires se sont aussi adressés aux médias pour plaider leur cause face à l’administration douanière qui refuse la libération des cargaisons faute de licence d’importation, suite à une décision prise par le ministère du Commerce interdisant l’enlèvement de toute marchandise sans ce sésame.
Non seulement les importateurs ont été bloqués mais les industriels et fabricants aussi. Des intrants utilisés dans la production nationale ont fait l’objet de cette décision.
Instauré en 2016, le régime des licences d’importation a été au départ introduit dans le but de préserver la production nationale, comme celle du ciment, du rond à béton, du fer, et pour économiser la ressource en devise forte. Il a été élargi aux véhicules neufs, pour se généraliser à la téléphonie mobile, l’électroménager, les câbles, le bois, les produits de construction, les cosmétiques, la banane et d’autres produits alimentaires, agroalimentaires et même agricoles et quelques articles de meubles. Une liste de 21 produits soumis à ce régime, en avril dernier, a été largement diffusée pour atteindre 25 articles en juillet dernier. Ce mois d’août, 11 nouveaux produits sont concernés. Au total, 36 produits sont interdits à l’importation sans licence. Il s’agit de fruits secs, des fruits et autres parties comestibles de plantes, le chocolat, des préparations pour sauce ou sauces préparées, bouillons, soupes et potages, condiments et assaisonnements, de la farine de moutarde et de la moutarde, des préparations alimentaires composites homogénéisées, des pâtes de fruits, purées, marmelades, gelées et confitures, de la vaisselle, des articles de ménage et d’hygiène ou de toilettes et du plastique. Les autres produits soumis à ce régime sont les jus de fruit et de légumes, les gruaux, les semoules et agglomérés sous forme de pellets et des céréales. Et pour cause, le gouvernement s’est fixé un objectif de réduire la facture d’importation de 10 milliards de dollars en 2017.

Dernière modification le vendredi, 11 août 2017 22:52

Laissez un commentaire