Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 11 octobre 2017 06:49

Il aspire à bâtir une vision d’avenir pour la compagnie d’hydrocarbures : Le top management en quête d’un nouveau logiciel pour le pétrole et le gaz

Écrit par Farid Messaoud
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le top management du Groupe Sonatrach a organisé, hier au Centre international des congrès, Club-des-Pins, une réunion de brainstorming pour discuter des voies et moyens devant permettre à la compagnie nationale d’hydrocarbures et à ses filiales de se projeter dans le futur.


L’idée est de restructurer l’entreprise et d’en faire un grand corps qui sache se concentrer sur ses métiers de base et s’affirmer sur le marché international. Pour être totalement efficace, cette vision doit être portée et relayée par le Top Management du Groupe. Celui-ci a engagé depuis hier des travaux en ateliers pour la mettre au point. Mais qu’est-ce qui va changer concrètement à l’avenir à l’échelle de la planète Sonatrach ? Aujourd’hui, la compagnie, n’ayant pour vocation exclusive que la production et la commercialisation du pétrole, ne dispose pas d’assez de marges de manœuvre dans ses rapports au marché international du brut qui est limitée par certains facteurs dont les quotas de l’Opep et cela bride l’entreprise.
Aussi, il est fort possible, selon certaines indiscrétions, que Sonatrach ait opté pour une vocation exclusivement gazière à la manière de l’Italien Eni. Alliant ambition et réalisme, elle veut aller aussi loin que possible et nécessaire, à la faveur de sa nouvelle stratégie. Par quel moyen va-t-elle pouvoir la réaliser ? L’entreprise compte se faire assister, si c’est nécessaire, par des sociétés ou des cabinets étrangers. D’ailleurs, elle vient de lancer un appel d’offres aux sociétés de Consulting internationales pour l’aider à réformer sa gestion financière, selon une information livrée hier par le site Africa Intelligence.
Quatre grosses boîtes seraient en lice pour décrocher ce contrat de plusieurs millions de dollars. Il s’agit, entre autres, de l’Américain Boston Consulting Group (BCG), un cabinet international de conseil en stratégie, présent dans 46 pays. Deloitte, le plus important cabinet d’audit et de conseil au monde et dont la création remonte à 1845 à Londres, a également l’intention de remporter ce contrat.
Outre Deloitte et BCG, le réseau d’entreprises spécialisées dans des missions d’audit d’expertise comptable et conseil, PwC (Price Waterhouse Coopers) et EYE figurent parmi les cabinets intéressés. Sonatrach semble ainsi s’inscrire dans une nouvelle dynamique de développement. Elle sait que la concurrence sur le marché international est telle qu’il n’y a de place que pour un petit nombre de compagnies aguerris. Et, qu’il faut « jouer du coude » pour pouvoir s’y maintenir.
Néanmoins, rien n’est encore définitif, et il reste tant de défis majeurs à relever, dont l’augmentation de la production. Sonatrach devrait dégager des revenus pétroliers de l’ordre de 31 milliards de dollars à fin 2017. On observe ainsi un léger mieux par rapport aux 27,910 milliards de dollars engrangés en 2016. Les recettes du Groupe ont baissé de moitié sous les coups de la crise pétrolière. La production des hydrocarbures est également venue jouer les rabat-joie, déclinant fortement, ces dix dernières années, faisant reculer la part des exportations du Groupe. Elle se situe aujourd’hui autour de 106 millions de tonnes équivalent pétrole. Au total, 26 nouveaux gisements de pétrole et de gaz ont été découverts en 2017 dans le Nord et le Sud du pays. Ces découvertes ont été réalisées par les équipes de Sonatrach durant la période allant de janvier à fin septembre 2017. Elles représentent des réserves estimées à 130 millions tonnes équivalent pétrole (TEP). Une fois mises en production, elles devraient contribuer à donner plus d’épaisseur à la production.

Laissez un commentaire