Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 08 novembre 2018 06:00

La question sahraouie en toile de fond : Réalisme ou nouveau dribble après ses échecs successifs au plan international ?

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Contrairement à son habitude, le roi du Maroc Mohammed VI qui, depuis quelques années, ne ratait aucune occasion de charger l’Algérie, s’est montré, lors de son discours, mardi, célébrant le 60e anniversaire de la Conférence de Tanger et le 43e anniversaire de la Marche verte, conciliant en faisant valoir la «disposition» de son royaume à «la normalisation des relations maroco-algériennes».


Le Maroc, a-t-il affirmé, «est ouvert à d’éventuelles propositions et initiatives émanant de l’Algérie pour désamorcer le blocage dans lequel se trouvent les relations entre les deux pays voisins et frères», dont la dernière rencontre au sommet remonte à 2005. A ce propos, d’ailleurs, il a tenu à souligner que depuis son accession au trône, il n’a cessé d’appeler «avec sincérité et bonne foi à l’ouverture des frontières et à la normalisation des relations maroco-algériennes ».
Une normalisation qui passe, à ne pas en douter, par la réouverture des frontières entre les deux pays, fermées depuis 1994, dans un dialogue, propose-t-il, «direct et franc» à
travers «un mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation » qui permettra de « dépasser les différends » qui entravent les relations entre les deux pays, « échappant à la normalité et créant, de fait, une situation inacceptable ». Faisant donc table rase de l’attitude de guerre adoptée par la diplomatie de son pays envers l’Algérie, qu’elle n’épargnait en aucune occasion, poussant jusqu’à s’attaquer à ses représentations diplomatiques à Rabat et à l’étranger, le souverain marocain fait-il preuve de réalisme ou tente-t-il un nouveau drible après ses échecs successifs au plan international, concernant, la question sahraouie ? Cette question, que des hauts responsables marocains chargés de vulgariser le discours du roi, tentent de diluer dans une série d’autres sujets, certes, importants pour les deux pays, tel notamment, la drogue, la contrebande, l’immigration clandestine ou l’activité terroriste, est, en fait, le cœur des préoccupations et des visées marocaines, acculées par la position intransigeante de l’Algérie sur le sujet et le ralliement qu’elle suscite au plan international. Cette évolution de l’attitude du souverain marocain, qui contraste avec ses attaques répétées à l’encontre de l’Algérie, n’est pas, en effet, étrangère à la dernière décision onusienne de prolonger le mandat de la Minurso et l’exigence de reprise, les 5 et 6 décembre prochain à Genève sous l’égide des Nations unies, des discussions bloquées depuis 2012.B. M.

Laissez un commentaire