Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Bannière NAPEC 2019

jeudi, 10 janvier 2019 09:34

Tout en se félicitant des avancées enregistrées : Assad plaide pour une promotion effective de l’amazighité

Écrit par Hichem Laloui et Fayçal Djoudi
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Pour la première célébration officielle du Nouvel an amazigh, coïncidant avec le 12 janvier de chaque année, un riche programme a été mis sur pied par les pouvoirs publics pour marquer cet événement majeur dans l’histoire millénaire du pays. Le Haut-Commissariat à l’amazighité (HCA),

qui a pris la responsabilité d’organiser la célébration, prévoit des festivités dans toutes les régions du pays avec le concours des walis. Si El Hachemi Assad, secrétaire général du HCA, a longuement évoqué, hier, la célébration lors d’une conférence tenue au siège du quotidien El Moudjahid. Il a rappelé que la célébration officielle a eu lieu, hier, à Laghouat. En marge de ce coup d’envoi des festivités officielles, il a mis l’accent sur les chantiers lancés à l’occasion, comme « la généralisation de l’usage de tamazight par les institutions relevant du ministère de l’Intérieur à travers le pays », déclinant à l’occasion un programme de célébration dans toutes les wilayas du pays. Concernant les erreurs constatées sur la transcription des frontons en tifinagh, il a souligné que l’institution qu’il dirige a mis à la disposition des institutions un glossaire comme référence dans l’inscription des frontons en tamazight et que les erreurs commises vont être corrigées. Il a également souligné que dans cette optique, la statue du roi numide Massinissa sera inaugurée par le wali d’Alger au courant de la semaine prochaine, rappelant qu’elle est prévue à la gare de Tafourah, sauf changement de lieu.

« L’essentiel pour nous est la réalisation du projet », a-t-il dit. Interrogé sur la nomination des 40 membres de l’Académie algérienne de la langue amazighe, tout en se félicitant «de cet acquis », il a estimé que la relation du HCA avec l’Académie se base « sur la complémentarité et l’interaction », mettant l’accent sur « le travail énorme qui attend cette institution », seule à même, a-t-il estimé, « de travailler sur la standardisation et la normalisation de la langue amazighe ». Concernant la composante, où d’aucuns ont remarqué l’absence de militants et de chercheurs connus, Si El Hachemi Assad a rappelé que le choix des membres a été confié au ministère de l’Enseignement supérieur, qualifiant le président, Mohamed Djellaoui, « d’homme capable de relever les défis ». Concernant la problématique de la graphie, le secrétaire général du HCA estime que ceux qui évoquent indéfiniment «ce problème » ont «des arrière-pensées». A propos de la problématique liée à la généralisation de l’enseignement, M. Assad a plaidé pour la mise en conformité des textes régissant le secteur de l’éducation, notamment la loi de l’orientation scolaire qui prévoit, dans son article 34, que l’ouverture de classes en tamazight est conditionnée à la demande sociale. «Il faut que ces textes soient conformes à la Constitution qui a consacré tamazight langue nationale et officielle », a-t-il dit, rappelant que le HCA travaille en étroite collaboration avec le ministère de l’Education nationale sur ce volet et dont l’objectif est d’introduire cet enseignement dans tous les établissements scolaires. De plus, plusieurs articles de loi « exigent un amendement », estime l’invité d’El Moudjahid. Pour lui, il n’y a pas lieu de discuter, car la Constitution affirme clairement et nettement que tamazight est une langue nationale et officielle. Ce qui lui confère systématiquement le caractère obligatoire dans les structures scolaires. Or, « cette langue est en option, donc facultative », regrette-t-il, non sans appeler à réviser le texte de loi relatif à cette question. «Cela doit être reformulé de manière à dire que tamazight doit avoir sa place au primaire et même au préscolaire», a-t-il réclamé.
« Tamazight doit avoir sa place au primaire et même au préscolaire »
La généralisation de tamazight « nécessite du temps, des moyens et l’encadrement nécessaire», a ajouté Si El Hachemi Assad. M. Assad a toutefois rappelé que l’enseignement de cette langue dans les écoles a gagné du terrain à travers le pays en s’étendant à 43 wilayas depuis le début de l’année scolaire en cours. Il enchaînera en insistant sur la nécessité de mettre les moyens nécessaires, et un encadrement de qualité, pour concrétiser le projet d’une langue amazighe généralisée à travers toutes les régions de l’Algérie. Dans cette logique, M. Assad n’a pas manqué d’exprimer une nouvelle fois l’engagement du HCA qui se veut être conforme aux deux référents que sont «la Constitution ainsi que le plan d’action du gouvernement qui dit clairement, et ce pour la première fois, son intention de consolider la généralisation de tamazight ainsi que sa promotion», a-t-il soutenu. A noter que durant l’année scolaire 1995-1996, le nombre d’enseignants de tamazight au niveau national était d’environ 233, passant à 1 902 en 2014-2015 puis à 2 757 durant l’année scolaire 2017-2018. 300 nouveaux postes budgétaires ont été ouverts cette année, portant cet effectif à 3 057 enseignants. Lors de la même conférence, le professeur d’histoire, Mohamed El Hadi Harèche a traité de la dimension historique de Yennayer. Il a estimé que le calendrier amazigh était le plus proche de la réalité, contrairement à celui égyptien et romain. « En 46 avant Jésus Christ, Jules César, qui était en guerre contre l’Egypte ancienne et contre le roi amazigh Juba II, a remarqué que les calendriers de ces deux civilisations étaient plus proches de la réalité et plus précis que celui des Romains, d’où sa décision d’ajouter deux mois à son calendrier », a-t-il informé, estimant que Yennayer « était réellement le commencement et se réfère à la première lune ».n

Laissez un commentaire

Monde

1979-2019 : Il y a quarante ans la révolution iranienne

Si l’événement est célébré en grande pom

Monde -
15-01-2019
Read more »
Retrait de Syrie et d’Afghanistan Pantalonnade de Trump

Le 19 décembre 2018, le président améric

Monde -
15-01-2019
Read more »
Affaire Khashoggi Nouvelle pression US sur l’Arabie saoudite

L’administration américaine va à nouveau

Monde -
14-01-2019
Read more »
Entre Doha et Riyad, rien de nouveau

Au Qatar, avant l’Arabie saoudite, le se

Monde -
14-01-2019
Read more »