Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
dimanche, 11 novembre 2018 06:00

Football Leaks/La prime éthique de Neymar : «Il n’y a rien de scandaleux» pour une pratique courante

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les révélations d’Envoyé Spécial concernant la prime d’éthique de Neymar au PSG suscitent de nombreuses réactions. Le Brésilien gagnerait près de 375 000 euros mensuels grâce à celle-ci qui comprend de nombreux critères, dont les applaudissements envers les supporters en fin de match. Une somme importante pour une pratique finalement banale dans le monde d’aujourd’hui.


Les chiffres, tapageurs, sautent forcément aux yeux. 375 000 euros par mois. Voilà ce que gagnerait Neymar en respectant les conditions de sa prime d’éthique au sein du PSG. Révélé par Envoyé Spécial jeudi, les détails ont laissé place aux raccourcis faciles avec des vérités partielles. Non, comme l’explique d’ailleurs le journaliste auteur de l’enquête, Neymar n’est pas payé 375 000 par mois pour aller applaudir ses supporters. Cette prime comprend notamment ce critère mais bien d’autres, plus évidents mais moins objets de controverses. «C’est tellement classique» nous explique Christophe Hutteau, agent de joueurs et chroniqueur pour Eurosport. Face à l’impossibilité pour les clubs de sanctionner financièrement ses joueurs [les amendes et retenues sur salaire sont interdites en France depuis 2014, NDLR], ceux-ci ont contourné le problème en introduisant ces primes pour garder la main sur les joueurs. «C’est un procédé apparu il y a quelques saisons et qui concerne joueurs et entraîneurs. Grosso modo, en cas de manquements vis-à-vis du club, celui-ci peut retenir une partie de cette prime», détaille notre chroniqueur. Des retards à répétition aux entraînements, le refus de participer à des opérations commerciales organisées par le club, aux traditionnels point-presse ou ces fameux remerciements aux supporters sont autant de critères habituels.
375 000 euros? Un simple pourcentage de son salaire
«En l’occurrence, sur ce sujet, il n’y a rien de scandaleux», explique Hutteau. «La charte du footballeur pro est très protectrice vis-à-vis des joueurs. Aujourd’hui, un club ne peut pas sanctionner de quelque nature que ce soit son joueur, son employé. Donc les clubs ont trouvé cette parade, juste et logique à mes yeux, pour rappeler aux joueurs qu’ils ont aussi des droits et des devoirs vis-à-vis de leur employeur». Concrètement, si l’on prend l’exemple d’un joueur payé 100 000 euros par mois, la part fixe représentera 80 000 euros et la part flexible, cette fameuse prime, sera de 20 000 euros. «Et encore, 20% est un pourcentage déjà très élevé», juge notre agent. Il ne s’agit donc en aucun cas d’un bonus supplémentaire. La preuve, Marco Verratti, récemment épinglé par son club pour contrôle positif à un test d’alcoolémie, sera privé d’une partie de cette prime sur sa prochaine fiche de paie, comme l’avait confirmé le PSG dans un communiqué. Voilà pour les cas généraux et pour les contrats de tous les joueurs de Ligue 1. Mais, parce que c’est Neymar, la somme saute forcément aux yeux. 375 000 euros, n’est-ce pas démesuré ? Si, forcément. Mais cela ne correspond finalement qu’à la suite logique de son contrat XXL au PSG. Avec le club parisien, la star brésilienne touche 30 millions par an. Soit 2,5 millions d’euros par mois. Alors à quoi correspond 375 000 euros rapportés à cette somme ? 15% de son salaire. Neymar est donc sur le même rapport prime éthique/salaire qu’un joueur lambda. Mais dispose d’émoluments bien éloignés du reste du monde. Mais ça, on le savait déjà.

Laissez un commentaire