Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Bannière NAPEC 2019

jeudi, 10 janvier 2019 09:50

AITEO CAF Awards/Salah a été sacré meilleur joueur en Afrique pour la 2e année de suite : Incontestable Mo’ ! Spécial

Écrit par Mohamed Touileb
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Cela paraissait tellement évident que le suspense était quasi-inexistant. En Afrique, individuellement, Mohamed Salah était prédestiné à trôner. Tant indéniable est son talent. Génial, virevoltant et très constant, l’Egyptien a dépassé Sadio Mané et Pierre-Emerick Aubameyang ses deux concurrents pour la consécration suprême des AITEO CAF Awards. Il a trôné sur le continent. Tel un vrai « Pharaon ».


Mardi, à Dakar (Sénégal) où s’est déroulée la cérémonie des AITEO CAF Awards pour décerner les récompenses de la Confédération africaine de football de 2018, Salah a intégré le cercle très fermé des footballeurs africains ayant été primés deux fois de suite sur le plan personnel. Avant lui, il y en avait trois, et pas des moindres, à avoir eu l’insigne honneur de garder le titre. Il s’agit du Sénégalais El-Hadji Diouf (2001, 2002), le Camerounais Samuel Eto’o (2003, 2004) et l’Ivoirien Yaya Touré (2011, 2012). C’est pour dire que « Mo’ » fait partie vraiment partie de la crème continentale connaissant le parcours des trois génies du ballon qu’on vient de citer.
« Je fais toujours de mon mieux pour être plus performant. Je veux toujours plus. Je sais que c’est toujours difficile quand on gagne des prix comme celui du joueur africain de l’année.
L’année dernière j’ai eu beaucoup de pression après l’avoir gagné. Tout le monde disait que je ne pouvais pas le gagner à nouveau alors je me suis mis à l’esprit qu’il fallait que je sois encore là cette année. Donc je suis très content de le remporter une deuxième fois. Je suis très fier et je ne me plains pas de ma position, mais pour être clair, c’est quelque chose qui m’a poussé à travailler encore plus pour être là l’année suivante», a –t-il reconnu lorsqu’il s’est présenté face à la presse après la remise du Ballon d’or.

Angleterre :
le « Blues » puis l’ivresse
Et encore, le numéro 10 des « Pharaons » a eu un parcours atypique car il n’a pas commencé son parcours professionnel en Europe contrairement à Diouf, Eto’o et Touré. Tout a débuté en 2010 chez Arab Contractors (44 rencontres pour 12 réalisations) dans le pays natal avant de rejoindre le FC Bâle et la Suisse deux saisons plus tard. Le temps de disputer 79 matchs et inscrire 20 pions. Assez pour taper dans l’œil de José Mourinho qui l’a recruté à Chelsea en 2014.
En Angleterre, le natif de Basyoun (gouvernorat de Gharbeya) a connu des moments délicats. Il a été prêté à l’AC Fiorentina (26 apparitions pour 9 buts) puis l’AS Rome qui a décidé de l’enrôler définitivement en 2016. Avec la « Louve », il a pu montrer les crocs et l’étendue du son talent. Ça lui a valu un transfert record de 48 millions d’euros vers Liverpool où il a littéralement flambé. D’ailleurs, depuis qu’il est chez les « Reds » il affole les compteurs pour venir s’inviter à la table des meilleurs.

Constance
et consistance
Lors de l’exercice écoulé, il a été sacré meilleur joueur au Royaume en dépit du fait que son équipe n’ait pas remporté la Premier League. Un cas rarissime mais expliqué par le fait de terminer meilleur baroudeur du championnat (32 unités en 36 capes). Aussi, il a pu atteindre la finale de la Ligue des Champions UEFA où il s’est malheureusement blessé. La C1, il y a brillé en emmenant les siens jusqu’à l’étape ultime en étant présent dans les moments clés (11 buts et 4 passes décisives). En Coupe du monde avec son pays, il n’a pas pu s’illustrer car il était considérablement diminué après sa blessure à l’épaule droite.
Tous ses chiffres lui ont permis d’avoir une longueur d’avance sur les autres représentants de l’Afrique dans les différentes ligues européennes. Aussi, cette saison, il est à 16 réalisations toutes compétitions confondues alors qu’il a été dernier passeur à 7 reprises. Des copies qui rendent le couronnement incontestable en dépit du fait d’avoir deux autres grands footballeurs à ses trousses dont Sadio Mané son coéquipier. C’est définitif, Salah est légendaire et il a encore quelques belles années devant lui s’il maintient ce niveau de performances.

Le palmarès complet
Joueur africain de l’année : Mohamed Salah (Égypte)
Joueuse africaine de l’année : Chrestinah Thembi Kgatlana (Afrique du Sud)
But de l’année : Chrestinah Thembi Kgatlana (Afrique du Sud)
Meilleur jeune de l’année : Ashraf Hakimi (Maroc)
Fédération de l’année 2018 : Maroc
Meilleur sélectionneur 2018 : Hervé Renard (Maroc)
Meilleure sélectionneuse 2018 : Desiree Ellis (Afrique du Sud)
Meilleure sélection masculine 2018 : Mauritanie
Meilleure sélection féminine 2018 : Nigeria
Équipe type de l’année : Onyango, Aurier, Benatia, Bailly, Koulibaly, Partey, Keita, Mahrez, Mané, Aubameyang et Salah.

Laissez un commentaire