Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Bannière NAPEC 2019

jeudi, 10 janvier 2019 10:02

Sidi Bel Abbès : Fête d’Yennayer

Écrit par Nadia Boutalbi
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Comme chaque année, de nombreux commerçants du quartier Emir Abdelkader, dans la ville de Sidi Bel Abbès, ont changé leur activité et investi en cette période dans le commerce des fruits secs et des bonbons multicolores, des friandises et du chocolat.

Pour les familles bélabessiennes, la célébration du nouvel an amazigh ne date pas d’aujourd’hui, bien au contraire, l’événement est célébré à la manière des ancêtres. D’ailleurs, les ménages ont commencé les achats des céréales, pois chiches, fèves sèches et blé pour les bouillir et préparer le « cherchem » et autres plats traditionnels pour l’occasion, à savoir le « berkoukes » au coq et les tortillas « rougueg », qui se mangent la nuit du nouvel an et le lendemain.
De leur côté, les pères de famille, souvent accompagnés du benjamin, font le tour des commerces et achètent des friandises, des fruits secs et des confiseries bien en vue sur les étalages. Pressés par leurs enfants, ils sont contraints d’acheter malgré les prix excessifs. Ces derniers varient entre 1 000 DA le kilo pour les amandes, celui des pistaches entre
2 400 et jusqu’à 3 600 DA, alors que les noix de cajou sont cédés à 3 600 DA le kilo, celui des noix de 1 000 à 1 200 DA, les noisettes 1 200 DA le kilo et les cacahuètes de 400 à 500 DA. Le prix des dattes varie entre 450 et 750 DA, tandis que les fruits frais ne sont pas moins chers, comme les oranges entre 200 et 250 DA le kg, les pommes sont cédées à 450 DA, les fraises à 350 DA et les bananes ont atteint 480 DA. Les commerçants proposent également de petites corbeilles, contenant un mélange de fruits secs et de confiseries à un prix abordable pour les petites bourses. Par contre, les personnes plus modestes se contentent d’un mélange de fruits secs et de confiseries (el mekhalet) à un prix entre 300 et 350 DA. Une minorité de familles estime que c’est un gaspillage d’argent et préfèrent un dîner garni qui ne leur reviendra pas aussi cher.
Pour les festivités de l’année amazighe, la direction de la culture de Sidi Bel Abbès a élaboré un programme, dont des expositions de tapisserie, d’artisanat et de la gastronomie berbère, qui se tiendront samedi à la bibliothèque Mohamed-Kabatti de la ville. D’autre part, le complexe sportif Chahed-Slimane abritera la tente du patrimoine amazigh et accueillera les sportifs de la wilaya pour fêter la journée nationale, durant laquelle ils vont présenter des exhibitions d’arts martiaux, alors que les enfants adhérents des associations culturelles présenteront des chants amazighs. n

Laissez un commentaire