Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Bannière NAPEC 2019

dimanche, 13 janvier 2019 06:00

Visite de Temmar à Constantine : Le site d’Erretba sous le boisseau

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Une visite éclair. C’est ce qu’a fait mercredi dernier Abdelwahid Temmar, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, à Constantine en à peine une heure, tard l’après-midi, dans un froid polaire.


Le ministre, et selon la maigre feuille de route, devait inspecter, en compagnie du wali de Constantine, les projets de logements AADL 2 qui peinent à décoller. D’ailleurs, Temmar découvrira sur place que la livraison pour 24 mois, déjà largement dépassée, ne se fera pas de si tôt, eu égard au taux, ridicule, d’avancement des travaux qui ne grimpe pas au-dessus de 20% Le premier site visité, la future cité Ahmed-Zbiri à la toute aussi future wilaya déléguée Ali-Mendjeli, offre aux visiteurs des carcasses d‘immeubles balayées par le vent glacial de ce jour. Le ministre de l’Habitat se montrera très compréhensif à l’égard des promoteurs qui ont avancé un tas de raisons pour justifier les retards. Il se montrera aussi persuasif envers les délégués de l’association des souscripteurs de AADL 2. « L’Etat est conscient du retard de livraison de vos logements, leur dira-t-il. Il faut comprendre que sur les 200 000 logements escomptés, nous rencontrons sur quelques sites quelques problèmes conjoncturels. Pour votre cas, je peux vous certifier qu’à ce jour, l’Etat a débloqué la somme de trois cents milliards pour tout ce qui concerne l’assainissement. Je serais aussi content que vous et je sourirais de bon cœue le jour où vous emménagerez. Et ça ne saurait tarder ». Le site de la cité Ahmed-Zbiri enregistre, en effet, un retard considérable, tout comme celui de Massinissa, second point de la visite du ministre de l’Habitat.
Un site et beaucoup de problèmes
Sur place, il demandera aux promoteurs de « faire un effort pour livrer les logements avec un cadeau de votre part, une mosquée et un terrain gazonné (sic) ». Ce à quoi un promoteur répliquera que tout cela est prévu, en plus d’une école primaire. Cet élan de générosité ne convaincra pas une dame âgée qui pleurera tous les larmes de son corps, lasse d’une attente d’un logement qui se révèle de plus en plus chimérique.
Nous espérions une conférence de presse, annoncée d’ailleurs, pour avoir des explications sur le troisième site de AADL 2, située sur le site Erretba, commune de Didouche-Mourad, à 15 encablures du chef-lieu de wilaya. Ce site, décrié par des ingénieurs et des architectes locaux, avant l’entame des travaux, se révèle un vrai gouffre financier et de… bêtises.
Situé sur une colline, avec une pente de plus de 20 %, Erretba est une terre agricole, végétale, d’une profondeur de 8 mètres minimum, « ce qui la rend inéligible à toute construction », nous dira un architecte qui veut garder l’anonymat, émargeant dans une société nationale de construction.
« Les Chinois ont eu la part du lion dans l’attribution de marché du site. Mais au bout de l’édification d’un immeuble, ils ont jeté l’éponge. Je crois qu’ils devaient en faire 9 ou 29, je ne m’en souviens plus. Les entreprises algériennes aussi menacent d’abandonner, pour celles qui ne l’ont pas encore fait. Imaginez que pour couler des fondations sérieuses, il faut aller à au-moins 8 mètres de profondeur, et les différents réseaux d’assainissement devront suivre. Vous imaginez les dépenses supplémentaires. De plus, si vous creusez linéairement plus de six mètres, il faut déjà renforcer, sinon la tourbe s’écroule, » nous dira encore notre interlocuteur, continuant sur l’impossibilité de réaliser des routes sur ce site, ceux qui ont essayé ayant vu la semelle sauter dès le lendemain. Il faut savoir que les logements récents à Ksar Leqlal, située sur un terrain similaire à celui d’Erretba, de beaux duplex, commencent à présenter de dangereuses fissures malgré leur édification récente.
C’est dire que les représentants des souscripteurs d’Erretba et les journalistes escomptaient des éclaircissements lors de la conférence de presse, qui eut bien lieu, mais où le ministre se posera lui-même des interrogations sur d’autres sujets et y répondra lui-même. Il reprendra la route vers Guelma, du moins c’est ce que son entourage affirmera.
Abdelwahid Temmar répondra quand même aux inquiétudes d’un souscripteur d’Erretba par des « oui, je sais » et des « oui, je comprends ».
En attendant, et en plus d’une surface habitable réduite à peau de chagrin, le retard colossal accusé et le choix peu judicieux des sites, AADL 2 fait beaucoup de mécontents. Du moins à Constantine.
H. B.

Laissez un commentaire